Le précédent contrat télé rapportait aux clubs professionnels 80 millions d'euros par an. Les propositions sur la table il y a deux semaines augmentaient ce montant de 15% pour atteindre environ 92 millions d'euros. Le contrat restait cependant sous l'objectif des 100 millions d'euros par an. Les clubs professionnels sont convaincus que leur produit vaut plus et n'ont pas accepté l'offre. La Pro League avait donc lancé un nouvel appel d'offres. Plusieurs soumissionnaires ont déjà fait une nouvelle offre informelle à la fin du mois de janvier. Sur cette base, la Pro League et les candidats ont négocié au cours des deux dernières semaines. Le feu vert est attendu ce vendredi. Il n'y a pas encore eu d'accord concernant la clé de répartition des droits. Avec le résultat de l'appel d'offres, la Pro League espérait parvenir à un accord à ce sujet. Au plus il y a de ressources à distribuer, au plus la part de chacun est important et au moins il y a des discussions. (Belga)

Le précédent contrat télé rapportait aux clubs professionnels 80 millions d'euros par an. Les propositions sur la table il y a deux semaines augmentaient ce montant de 15% pour atteindre environ 92 millions d'euros. Le contrat restait cependant sous l'objectif des 100 millions d'euros par an. Les clubs professionnels sont convaincus que leur produit vaut plus et n'ont pas accepté l'offre. La Pro League avait donc lancé un nouvel appel d'offres. Plusieurs soumissionnaires ont déjà fait une nouvelle offre informelle à la fin du mois de janvier. Sur cette base, la Pro League et les candidats ont négocié au cours des deux dernières semaines. Le feu vert est attendu ce vendredi. Il n'y a pas encore eu d'accord concernant la clé de répartition des droits. Avec le résultat de l'appel d'offres, la Pro League espérait parvenir à un accord à ce sujet. Au plus il y a de ressources à distribuer, au plus la part de chacun est important et au moins il y a des discussions. (Belga)