Sur sa façon de vivre le mercato

"Le téléphone de mon agent a un peu sonné ces derniers jours, mais je le laisse gérer ça. Je suis beaucoup plus serein par rapport à tout ça que l'année dernière, où je découvrais tout ça avec de grands yeux. Avoir une valeur marchande, se retrouver associé à un club différent chaque jour dans les journaux, c'est étrange. Il faut pouvoir s'y faire. Cette fois-ci, je prends plus ça comme un jeu."

Sur les ennuis financiers de Mouscron

"On peut se demander dans quelle mesure l'argent que proposait Bruges à l'époque n'aurait pas résolu bien des problèmes à Mouscron. Après, la situation est aplanie depuis un bout de temps. J'ai eu des discussions avec le directeur sportif qui s'est engagé à faciliter mon transfert cet été."

Sur les contacts avec Anderlecht

"Je sais qu'Anderlecht a contacté mon agent, mais pour l'instant ça se limite à une prise de contact, sans plus. La presse s'emballe vite quand on parle d'Anderlecht, mais de toute façon Van Crombrugge est toujours là pour l'instant, donc il n'y a pas de raison de s'enflammer."

Sur son jeu au pied

"Sans me vendre et sans être arrogant, je me considère comme un très bon gardien au pied, oui. Aujourd'hui, tout le monde sait faire une passe mi-longue à 25-30 mètres de son bon pied. Mais un gardien qui parvient à être une pièce maitresse du jeu, à trouver des solutions, à casser des lignes, c'est plus rare. Et sans doute que c'est pour ça qu'Anderlecht s'intéresse à moi."

Sur sa place dans notre top 100 (50e, 4e meilleur gardien)

"Sincèrement, en étant à Mouscron, je n'espérais pas mieux. Même si je ne pense pas que je sois intrinsèquement moins doué qu'un Bolat ou qu'un Van Crombrugge, mais je comprends qu'ils soient plus mis en lumière à partir du moment où ils jouent dans des clubs plus importants."

Propos recueillis par Maurice Brun

"Le téléphone de mon agent a un peu sonné ces derniers jours, mais je le laisse gérer ça. Je suis beaucoup plus serein par rapport à tout ça que l'année dernière, où je découvrais tout ça avec de grands yeux. Avoir une valeur marchande, se retrouver associé à un club différent chaque jour dans les journaux, c'est étrange. Il faut pouvoir s'y faire. Cette fois-ci, je prends plus ça comme un jeu.""On peut se demander dans quelle mesure l'argent que proposait Bruges à l'époque n'aurait pas résolu bien des problèmes à Mouscron. Après, la situation est aplanie depuis un bout de temps. J'ai eu des discussions avec le directeur sportif qui s'est engagé à faciliter mon transfert cet été.""Je sais qu'Anderlecht a contacté mon agent, mais pour l'instant ça se limite à une prise de contact, sans plus. La presse s'emballe vite quand on parle d'Anderlecht, mais de toute façon Van Crombrugge est toujours là pour l'instant, donc il n'y a pas de raison de s'enflammer.""Sans me vendre et sans être arrogant, je me considère comme un très bon gardien au pied, oui. Aujourd'hui, tout le monde sait faire une passe mi-longue à 25-30 mètres de son bon pied. Mais un gardien qui parvient à être une pièce maitresse du jeu, à trouver des solutions, à casser des lignes, c'est plus rare. Et sans doute que c'est pour ça qu'Anderlecht s'intéresse à moi.""Sincèrement, en étant à Mouscron, je n'espérais pas mieux. Même si je ne pense pas que je sois intrinsèquement moins doué qu'un Bolat ou qu'un Van Crombrugge, mais je comprends qu'ils soient plus mis en lumière à partir du moment où ils jouent dans des clubs plus importants."Propos recueillis par Maurice Brun