Le marathonien kenyan figure parmi eux. Le premier homme à avoir couru sous les deux heures (1h59:40) les mythiques 42,195 km (dans des conditions qui empêchent l'homologation) le 12 octobre à Vienne peut décrocher un deuxième trophée consécutif. Outre son 'chrono' de légende, il a aussi conservé cette année son titre au marathon de Londres. Absent aux Mondiaux de Doha, Kipchoge a face à lui quatre champions du monde couronnés au Qatar qui ont aussi remporté la Diamond League : les Américains Noah Lyles (200 m et 4x100 m) et Sam Kendricks (perche), l'Ougandais Joshua Cheptegei (10.000 m et champion du monde de cross) et le Norvégien Karsten Warholm (400 m haies). Le processus des votes exprimés par le Conseil de l'IAAF, la famille de l'athlétisme et le public a pris fin le 4 novembre. Ce prix de l'Athlète mondial de l'année a été créé en 1988. Le sprinter jamaïcain Usain Bolt l'a obtenu à six reprises (2008, 2009, 2011, 2012, 2013, 2016) ce qui constitue le record à ce jour. (Belga)