Le précédent le record était de 3:26.58. Il avait été établi par Hanne Claes, Imke Vervaet, Paulien Couckuyt et Camille Laus, le 5 octobre 2019 en finale des Mondiaux de Doha. La Belgique y avait pris la 5e place. La victoire est revenue à la Pologne en 3:23.10 devant Cuba (3:24.04) qui a soufflé de justesse la 2e place aux Cheethas grâce une ultime ligne droite exceptionnelle de Lisneidy Veitia (50.13). Les trois premières équipes des deux séries et les deux autres meilleurs temps disputeront la finale samedi à 21h30 (14h30 belges). La Belgique a signé le 8e chrono des demi-finales. Les Cheetahs se présentaient au départ avec 3e temps de la saison (3:28.27) dans leur course derrière les Polonaises et les Cubaines. Pour sa première course avec les Cheetahs Naomi Van den Broeck avait la responsabilité de lancer la course. "Je pense que j'ai eu un bon temps de réaction", a réagi l'étudiante en médecine d'Oslo. "J'étais très heureuse de courir. Je pense que j'aurais ensuite pu faire une meilleure course. Il y a de la place pour s'améliorer. Mais atteindre une finale olympique pour ma première course avec les filles je ne peux pas me plaindre". Elle a remis le témoin en 5e position à Imke Vervaet qui en était à sa 5e course à Tokyo. "Je ne pensais jamais que nous allions courir aussi vite et que nous améliorerions notre record de Doha qui était très élevé. Le premier objectif qui était de rejoindre la finale est atteint." Après deux cents premiers mètres qui lui avaient permis de prendre la 3e place elle céda le "bâton" en 5e position. "Je dois avouer que je suis vraiment crevée. Mais l'adrenaline fait son travail. J'ai maintenant un jour de repos et on va revenir samedi pour essayer d'aller encore plus vite. On ne va pas courir pour terminer huitièmes." Boostée par sa très belle 9e place dans le 400 m haies, Paulien Couckuyt a encore été très rapide puisqu'elle remonta deux concurrentes pour lancer Camille Laus en 3e position. "Pour une course olympique on est toujours fraîche et j'avais très envie de courir ce relais", déclara la détentrice du record de Belgique du 400 m haies (amélioré à deux reprises à Tokyo). "On voulait aller en finale et on y est. On est plus que contentes. Bien sûr en finale tout est possible mais les Etats-Unis et la Jamaïque (1ers et 2e de la seconde série en 3:20.86 et 3:21.95) sont un niveau au-dessus. On va faire le maximum et peut-être rééditer le top 5 de Doha." "Partie en bonne position avec l'Allemande juste devant c'était un bon objectif", résuma Camille Laus."Mais je suis un peu frustrée d'avoir été passée par la Cubaine sur la fin. On va faire comme à Doha où l'Ukrainienne m'avait passée et on les a battues en finale. Pour faire 3:24.0, on a toutes super courue. C'est encourageant pour après-demain. On a montré qu'on a une équipe très très forte et un bon réservoir de filles, même sans Cynthia (Bolingo, blessée qui a déclaré forfait et est déjà rentrée en Belgique)." (Belga)

Le précédent le record était de 3:26.58. Il avait été établi par Hanne Claes, Imke Vervaet, Paulien Couckuyt et Camille Laus, le 5 octobre 2019 en finale des Mondiaux de Doha. La Belgique y avait pris la 5e place. La victoire est revenue à la Pologne en 3:23.10 devant Cuba (3:24.04) qui a soufflé de justesse la 2e place aux Cheethas grâce une ultime ligne droite exceptionnelle de Lisneidy Veitia (50.13). Les trois premières équipes des deux séries et les deux autres meilleurs temps disputeront la finale samedi à 21h30 (14h30 belges). La Belgique a signé le 8e chrono des demi-finales. Les Cheetahs se présentaient au départ avec 3e temps de la saison (3:28.27) dans leur course derrière les Polonaises et les Cubaines. Pour sa première course avec les Cheetahs Naomi Van den Broeck avait la responsabilité de lancer la course. "Je pense que j'ai eu un bon temps de réaction", a réagi l'étudiante en médecine d'Oslo. "J'étais très heureuse de courir. Je pense que j'aurais ensuite pu faire une meilleure course. Il y a de la place pour s'améliorer. Mais atteindre une finale olympique pour ma première course avec les filles je ne peux pas me plaindre". Elle a remis le témoin en 5e position à Imke Vervaet qui en était à sa 5e course à Tokyo. "Je ne pensais jamais que nous allions courir aussi vite et que nous améliorerions notre record de Doha qui était très élevé. Le premier objectif qui était de rejoindre la finale est atteint." Après deux cents premiers mètres qui lui avaient permis de prendre la 3e place elle céda le "bâton" en 5e position. "Je dois avouer que je suis vraiment crevée. Mais l'adrenaline fait son travail. J'ai maintenant un jour de repos et on va revenir samedi pour essayer d'aller encore plus vite. On ne va pas courir pour terminer huitièmes." Boostée par sa très belle 9e place dans le 400 m haies, Paulien Couckuyt a encore été très rapide puisqu'elle remonta deux concurrentes pour lancer Camille Laus en 3e position. "Pour une course olympique on est toujours fraîche et j'avais très envie de courir ce relais", déclara la détentrice du record de Belgique du 400 m haies (amélioré à deux reprises à Tokyo). "On voulait aller en finale et on y est. On est plus que contentes. Bien sûr en finale tout est possible mais les Etats-Unis et la Jamaïque (1ers et 2e de la seconde série en 3:20.86 et 3:21.95) sont un niveau au-dessus. On va faire le maximum et peut-être rééditer le top 5 de Doha." "Partie en bonne position avec l'Allemande juste devant c'était un bon objectif", résuma Camille Laus."Mais je suis un peu frustrée d'avoir été passée par la Cubaine sur la fin. On va faire comme à Doha où l'Ukrainienne m'avait passée et on les a battues en finale. Pour faire 3:24.0, on a toutes super courue. C'est encourageant pour après-demain. On a montré qu'on a une équipe très très forte et un bon réservoir de filles, même sans Cynthia (Bolingo, blessée qui a déclaré forfait et est déjà rentrée en Belgique)." (Belga)