Les saisons se suivent et se ressemblent pour La Gantoise. Bien installé dans sa toute nouvelle Ghelmaco Arena, Ivan de Witte espérait voir son équipe jouer les troubles fêtes en haut de classement et être une valeur sur des play-off 1. Mais son équipe est à la peine et compte huit points de retard sur Lokeren, 6e. La saison dernière, Gand avait survolé les play-off 2 et comptait bien faire partie des six premiers cette saison. À moins d'un réveil rapide, cela semble mal parti.

Les Flandriens ont été repris en main en cours de route par Mircea Rednic. Un entraîneur qui vient d'engranger sa première victoire, au dernier match du premier tour. Un succès face à Charleroi qui met fin à une série de 8 matchs sans victoire. Une éternité pour un club qui se veut outsider. Gand devra honorer son nouveau stade au second tour.

Les saisons se suivent et se ressemblent pour La Gantoise. Bien installé dans sa toute nouvelle Ghelmaco Arena, Ivan de Witte espérait voir son équipe jouer les troubles fêtes en haut de classement et être une valeur sur des play-off 1. Mais son équipe est à la peine et compte huit points de retard sur Lokeren, 6e. La saison dernière, Gand avait survolé les play-off 2 et comptait bien faire partie des six premiers cette saison. À moins d'un réveil rapide, cela semble mal parti. Les Flandriens ont été repris en main en cours de route par Mircea Rednic. Un entraîneur qui vient d'engranger sa première victoire, au dernier match du premier tour. Un succès face à Charleroi qui met fin à une série de 8 matchs sans victoire. Une éternité pour un club qui se veut outsider. Gand devra honorer son nouveau stade au second tour.