Anas Hamzaoui

S'il y a peu de jeunes Belges dans le noyau de l'Union Saint-Gilloise, les véritables Bruxellois sont encore moins nombreux, Anas Hamzaoui est en effet le seul avec Soufiane El Banouhi et Enzo D'Alberto à être né dans la capitale.

C'est à Anderlecht où il vit toujours qu'Hamzaoui a usé ses premiers crampons au RSCA local. Mais Anas ne s'est pas cantonné à Bruxelles puisqu'à seulement 23 ans, son CV mentionne déjà une kyrielle de clubs: Malines, le RWDM, le Club Bruges durant quatre saisons où il a notamment travaillé sous les ordres de Sven Vermant, mais également Saint-Trond puis l'AFC Tubize où il a goûté à ses premières minutes de jeu en équipe première.

Débarqué au Stade Joseph Marien en 2017, cet ancien international U18 - il y a notamment côtoyé Obbi Oulare - a toutefois mis du temps à s'imposer chez les Unionistes et a dû patienter jusqu'aux PO2 de la saison dernière pour enchaîner un nombre conséquent de titularisations.

Polyvalent, son poste de prédilection est celui de latéral gauche, mais il peut également évoluer à droite, tout comme un cran plus haut si les circonstances le nécessitent. Véritable battant, il s'avère également être un fin technicien qui aime arpenter son flanc et chercher les combinaisons dans le jeu court. Malgré la féroce concurrence de Kevin Kis, un routinier de la D1B, et, depuis janvier, de Sébastien Pocognoli, Hamzaoui est parvenu à glaner une dizaine de titularisations cette saison. Prolongé l'été dernier, son contrat à la Butte court jusqu'en 2022, avec une saison supplémentaire en option.

  • Club: Union Saint-Gilloise
  • Âge: 23 ans
  • Position: arrière latéral
  • Titularisations: 11
  • Minutes jouées cette saison: 1070
  • Buts marqués: 0
Jamal Aabbou (Lommel), BELGA / Laurie Dieffembacq
Jamal Aabbou (Lommel) © BELGA / Laurie Dieffembacq

Jamal Aabbou

Plusieurs années après Hans Vanaken, un nouveau jeune révélé par les pelouses de Lommel pourrait pousser les portes de l'élite. Son nom: Jamal Aabbou. Né à Bree, celui qui s'était offert huit apparitions la saison dernière a reçu sa chance dans le noyau A dès la préparation, grâce à la reprise du club par l'Israélien Udi Schochatovitch. Il a fait si forte impression qu'il a pris le meilleur sur les autres jeunes du groupe, montant trois fois au jeu lors des cinq premières journées.

Vu les résultats poussifs, il a dû attendre l'intronisation de Peter Maes, au mois d'octobre, pour revenir dans les plans. Le tournant est survenu à la mi-novembre, quand il a marqué l'unique but de la rencontre face à Lokeren au bout d'un solo rondement mené. Surtout connu comme un joueur d'actions, principalement concerné quand le ballon est dans son équipe, le Limbourgeois a appris à se déplacer sans la balle, trouvant des espaces sur les flancs ou entre les lignes, tout en comprenant l'importance des quelques mètres en plus à parcourir pour se retrouver dans la surface au bon moment.

Aabbou est le genre de joueur dont les buts rapportent gros. Une façon de donner un signal à ses coéquipiers: je peux être déterminant pour cette équipe. On ne verra vraisemblablement le vrai Aabbou que la saison prochaine. Sa marge de progression est si importante qu'un transfert vers l'élite peut encore attendre d'être devenu une valeur sûre et un titulaire un cran plus bas, dans la relative intimité de l'antichambre. À condition de ne pas tomber dans la facilité et de garder les pieds sur terre, il devrait pouvoir franchir le palier suivant.

  • Club: Lommel
  • Âge:19 ans
  • Position: ailier
  • Titularisations: 8
  • Minutes jouées cette saison: 767
  • Buts marqués: 3

LIRE AUSSI: les portraits de Siemen Voet (Roulers) et Amine Benchaib (Lokeren)

S'il y a peu de jeunes Belges dans le noyau de l'Union Saint-Gilloise, les véritables Bruxellois sont encore moins nombreux, Anas Hamzaoui est en effet le seul avec Soufiane El Banouhi et Enzo D'Alberto à être né dans la capitale. C'est à Anderlecht où il vit toujours qu'Hamzaoui a usé ses premiers crampons au RSCA local. Mais Anas ne s'est pas cantonné à Bruxelles puisqu'à seulement 23 ans, son CV mentionne déjà une kyrielle de clubs: Malines, le RWDM, le Club Bruges durant quatre saisons où il a notamment travaillé sous les ordres de Sven Vermant, mais également Saint-Trond puis l'AFC Tubize où il a goûté à ses premières minutes de jeu en équipe première.Débarqué au Stade Joseph Marien en 2017, cet ancien international U18 - il y a notamment côtoyé Obbi Oulare - a toutefois mis du temps à s'imposer chez les Unionistes et a dû patienter jusqu'aux PO2 de la saison dernière pour enchaîner un nombre conséquent de titularisations.Polyvalent, son poste de prédilection est celui de latéral gauche, mais il peut également évoluer à droite, tout comme un cran plus haut si les circonstances le nécessitent. Véritable battant, il s'avère également être un fin technicien qui aime arpenter son flanc et chercher les combinaisons dans le jeu court. Malgré la féroce concurrence de Kevin Kis, un routinier de la D1B, et, depuis janvier, de Sébastien Pocognoli, Hamzaoui est parvenu à glaner une dizaine de titularisations cette saison. Prolongé l'été dernier, son contrat à la Butte court jusqu'en 2022, avec une saison supplémentaire en option.Plusieurs années après Hans Vanaken, un nouveau jeune révélé par les pelouses de Lommel pourrait pousser les portes de l'élite. Son nom: Jamal Aabbou. Né à Bree, celui qui s'était offert huit apparitions la saison dernière a reçu sa chance dans le noyau A dès la préparation, grâce à la reprise du club par l'Israélien Udi Schochatovitch. Il a fait si forte impression qu'il a pris le meilleur sur les autres jeunes du groupe, montant trois fois au jeu lors des cinq premières journées.Vu les résultats poussifs, il a dû attendre l'intronisation de Peter Maes, au mois d'octobre, pour revenir dans les plans. Le tournant est survenu à la mi-novembre, quand il a marqué l'unique but de la rencontre face à Lokeren au bout d'un solo rondement mené. Surtout connu comme un joueur d'actions, principalement concerné quand le ballon est dans son équipe, le Limbourgeois a appris à se déplacer sans la balle, trouvant des espaces sur les flancs ou entre les lignes, tout en comprenant l'importance des quelques mètres en plus à parcourir pour se retrouver dans la surface au bon moment.Aabbou est le genre de joueur dont les buts rapportent gros. Une façon de donner un signal à ses coéquipiers: je peux être déterminant pour cette équipe. On ne verra vraisemblablement le vrai Aabbou que la saison prochaine. Sa marge de progression est si importante qu'un transfert vers l'élite peut encore attendre d'être devenu une valeur sûre et un titulaire un cran plus bas, dans la relative intimité de l'antichambre. À condition de ne pas tomber dans la facilité et de garder les pieds sur terre, il devrait pouvoir franchir le palier suivant.LIRE AUSSI: les portraits de Siemen Voet (Roulers) et Amine Benchaib (Lokeren)