"Avec toute l'expérience emmagasinée, nous avons une cible sur notre dos, qu'importe notre état de forme. Les équipes vont faire attention à nous et vont vouloir nous battre", a dit Kevin Borlée mercredi en conférence de presse depuis l'hôtel de la délégation belge en Pologne. "Ce sera à nous d'être vigilants, d'être bien positionnés et de faire les bons choix tactiques lors de nos relais." Outre Kevin, Jonathan et Dylan Borlée, la sélection de Jacques Borlée affiche deux nouveaux venus avec Alexander Doom et Christian Iguacel. Malgré ça, le coach estime que la Belgique part favorite. "Nous sommes favoris, c'est normal. D'autant plus que Kevin et Jonathan ne disputent pas le 400 mètres en individuel. C'est fondamental." Autre point primordial, les Pays-Bas et la République tchèque, présentés comme les principaux concurrents de la Belgique, ne disposeront pas d'un couloir avantageux au regard de leur position au classement européen. "Ils ne pourront pas dépasser facilement et devraient perdre du temps. Il faudra bien organiser l'équipe pour tuer au moment fatidique." A l'instar de Kevin, Jonathan Borlée a souligné la densité exceptionnelle du plateau. "Ce sera un très beau 4x400 mètres, toutes les équipes sont compliquées", a dit celui qui avait manqué les Mondiaux de Doha en raison d'une blessure à l'ischio. "Bien sûr il y a un manque de compétition et un questionnement mais je suis content de voir où j'en suis, surtout en vue des Jeux Olympiques. Cela fait longtemps que je n'avais pas eu de si bonnes sensations à l'entraînement." C'est précisément dans l'optique de Tokyo, où les Tornados voudront compléter leur incroyable palmarès, que le relais est présent en Pologne. "Nous visons les JO, notre préparation se déroule très bien", a ajouté Kevin Borlée. "Cet Euro constitue un très beau test. Je suis impatient de voir ce que cela va donner." Le résultat est attendu dimanche soir dès 18h57. Repêchés, Dylan Borlée, Alexander Doom et Christian Iguacel s'aligneront aussi sur le 400 mètres en individuel. Leurs performances permettront à Jacques Borlée d'établir un ordre de départ. Dylan Borlée, vice-champion d'Europe en salle à Prague en 2015, n'a pas connu un bon début de saison. "La forme va continuer à s'améliorer, je suis un diesel", a assuré le frère cadet des jumeaux, qui s'élancera au couloir N.3 de la première série vendredi à 10h13. Tant Doom qu'Igacuel, respectivement 23 et 24 ans, disputeront leur premier grand tournoi chez les seniors. Le premier sera présent au couloir N.3 de la 4e série vendredi matin, le second au couloir N.4 de la troisième série. Les deux premiers de chacune des neuf séries courront les demi-finales. (Belga)

"Avec toute l'expérience emmagasinée, nous avons une cible sur notre dos, qu'importe notre état de forme. Les équipes vont faire attention à nous et vont vouloir nous battre", a dit Kevin Borlée mercredi en conférence de presse depuis l'hôtel de la délégation belge en Pologne. "Ce sera à nous d'être vigilants, d'être bien positionnés et de faire les bons choix tactiques lors de nos relais." Outre Kevin, Jonathan et Dylan Borlée, la sélection de Jacques Borlée affiche deux nouveaux venus avec Alexander Doom et Christian Iguacel. Malgré ça, le coach estime que la Belgique part favorite. "Nous sommes favoris, c'est normal. D'autant plus que Kevin et Jonathan ne disputent pas le 400 mètres en individuel. C'est fondamental." Autre point primordial, les Pays-Bas et la République tchèque, présentés comme les principaux concurrents de la Belgique, ne disposeront pas d'un couloir avantageux au regard de leur position au classement européen. "Ils ne pourront pas dépasser facilement et devraient perdre du temps. Il faudra bien organiser l'équipe pour tuer au moment fatidique." A l'instar de Kevin, Jonathan Borlée a souligné la densité exceptionnelle du plateau. "Ce sera un très beau 4x400 mètres, toutes les équipes sont compliquées", a dit celui qui avait manqué les Mondiaux de Doha en raison d'une blessure à l'ischio. "Bien sûr il y a un manque de compétition et un questionnement mais je suis content de voir où j'en suis, surtout en vue des Jeux Olympiques. Cela fait longtemps que je n'avais pas eu de si bonnes sensations à l'entraînement." C'est précisément dans l'optique de Tokyo, où les Tornados voudront compléter leur incroyable palmarès, que le relais est présent en Pologne. "Nous visons les JO, notre préparation se déroule très bien", a ajouté Kevin Borlée. "Cet Euro constitue un très beau test. Je suis impatient de voir ce que cela va donner." Le résultat est attendu dimanche soir dès 18h57. Repêchés, Dylan Borlée, Alexander Doom et Christian Iguacel s'aligneront aussi sur le 400 mètres en individuel. Leurs performances permettront à Jacques Borlée d'établir un ordre de départ. Dylan Borlée, vice-champion d'Europe en salle à Prague en 2015, n'a pas connu un bon début de saison. "La forme va continuer à s'améliorer, je suis un diesel", a assuré le frère cadet des jumeaux, qui s'élancera au couloir N.3 de la première série vendredi à 10h13. Tant Doom qu'Igacuel, respectivement 23 et 24 ans, disputeront leur premier grand tournoi chez les seniors. Le premier sera présent au couloir N.3 de la 4e série vendredi matin, le second au couloir N.4 de la troisième série. Les deux premiers de chacune des neuf séries courront les demi-finales. (Belga)