Les Belgian Hammers ont effectué leurs 4 relais (chaque athlète devant parcourir 300 m de natation, 7,2 km à vélo et 1,8 km à pied) en 1h23:58. La Belgique a devancé de 50 secondes l'Italie (1h24:48) et la Suisse (même temps), qui seront elles aussi du voyage à Tokyo. Claire Michel est sortie de l'eau en 8e position, avant de faire partie d'un groupe de 10 leaders à vélo. La Bruxelloise a permis à Jelle Geens de démarrer en 4e position, à 13 secondes de l'Italie et du Danemark, alors en tête. Geens a perdu 2 rangs après sa natation, laissant un trio formé par le Danemark, l'Italie et la Suisse se former devant. Le Limbourgeois a oeuvré avec le Norvégien Kristian Blumenfelt pour presque combler en course à pied un trou d'une vingtaine de secondes avec ces trois leaders. Valérie Barthelemy a ensuite réussi à effectuer la jonction avec la tête après la natation, avant de former un groupe de 5 nations à vélo, en compagnie de l'Italie, du Danemark et de la Suissesse Nicola Spirig qui s'est isolée dans sa discipline de prédilection à pied. Derrière la championne olympique de Londres, Barthelemy a permis à Marten Van Riel, dernier relayeur belge, de plonger à seulement 9 secondes de la Suisse. Grâce à une transition très rapide, l'Anversois est sorti en tête du parc à vélo. Il a ensuite accentué progressivement son avance seul en tête, pour déposer sa machine avec près d'une minute d'avance sur l'Italie et la Suisse, assurant ensuite la victoire sur les derniers hectomètres à pied. Michel, Barthelemy, Geens et Van Riel, tous dans le top 15 de la dernière manche de World Triathlon Series à Yokohama la semaine dernière, sont également quasi sûrs de participer aux épreuves individuelles des prochains JO de Tokyo. (Belga)

Les Belgian Hammers ont effectué leurs 4 relais (chaque athlète devant parcourir 300 m de natation, 7,2 km à vélo et 1,8 km à pied) en 1h23:58. La Belgique a devancé de 50 secondes l'Italie (1h24:48) et la Suisse (même temps), qui seront elles aussi du voyage à Tokyo. Claire Michel est sortie de l'eau en 8e position, avant de faire partie d'un groupe de 10 leaders à vélo. La Bruxelloise a permis à Jelle Geens de démarrer en 4e position, à 13 secondes de l'Italie et du Danemark, alors en tête. Geens a perdu 2 rangs après sa natation, laissant un trio formé par le Danemark, l'Italie et la Suisse se former devant. Le Limbourgeois a oeuvré avec le Norvégien Kristian Blumenfelt pour presque combler en course à pied un trou d'une vingtaine de secondes avec ces trois leaders. Valérie Barthelemy a ensuite réussi à effectuer la jonction avec la tête après la natation, avant de former un groupe de 5 nations à vélo, en compagnie de l'Italie, du Danemark et de la Suissesse Nicola Spirig qui s'est isolée dans sa discipline de prédilection à pied. Derrière la championne olympique de Londres, Barthelemy a permis à Marten Van Riel, dernier relayeur belge, de plonger à seulement 9 secondes de la Suisse. Grâce à une transition très rapide, l'Anversois est sorti en tête du parc à vélo. Il a ensuite accentué progressivement son avance seul en tête, pour déposer sa machine avec près d'une minute d'avance sur l'Italie et la Suisse, assurant ensuite la victoire sur les derniers hectomètres à pied. Michel, Barthelemy, Geens et Van Riel, tous dans le top 15 de la dernière manche de World Triathlon Series à Yokohama la semaine dernière, sont également quasi sûrs de participer aux épreuves individuelles des prochains JO de Tokyo. (Belga)