Ce week-end, l'Euro de triathlon se déroulera à Weert aux Pays-Bas, l'occasion pour Nick Baelus de faire le point sur le chemin qui doit mener au Japon l'an prochain. "Lorsque j'ai commencé le projet en 2016, nous n'étions pas dans la même situation, Marten Van Riel, Jelle Geens, Claire Michel et Katrien Verstuyft devaient aller chercher les points pour se qualifier pour Rio. Cette fois, nous sommes dans une position de luxe. Marten Van Riel (ITU 7), Claire Michel (ITU 23), Jelle Geens (ITU 24) et Valerie Barthelemy (ITU 52) sont pour l'heure virtuellement qualifiés pour Tokyo. Il semble en effet que le top 55 au classement ITU sera aux JO 2020. Je veux surtout bien insister que nous n'y sommes pas encore, mais on peut déjà être fier du parcours", a confié Nick Baeltus lundi à Tessenderlo. Pour ce qui est du relais mixte qui peut défendre ses chances aux Jeux, il reste encore cependant beaucoup de travail. "Nous sommes en effet 18e au classement olympique, alors que le top 7 est qualifié", a confirmé le coach des Belgian Hammers. "C'est encore possible, mais ce ne sera pas évident. Il faut aussi trouver un bon équilibre entre les objectifs individuels et ceux de l'équipe. Nous n'avons pas un grand vivier de triathlètes en Belgique. Ce n'est pas idéal et on peut commettre des erreurs. Il faut en tirer les leçons. On avance pas à pas, nous restons positif et patients." (Belga)