Les Belgian Cats peuvent récupérer Emma Meesseman, absente, sans conséquence, de la deuxième fenêtre internationale en novembre en raison d'un test positif au Covid-19. Philip Mestdagh, le sélectionneur national, devra toujours se passer non seulement de Kyara Linskens, en rééducation de son genou opéré, déjà absente aussi en novembre, mais aussi de Julie Allemand. La meneuse liégeoise soigne une petite blessure aux adducteurs. Cela ne devrait pas empêcher les Belges de signer un six sur six, soit un sans-faute, dans son groupe G. Les deux premiers de chacun des neuf groupes ainsi que les cinq meilleurs deuxièmes rejoignent l'Espagne et la France, qualifiés d'office comme pays organisateurs. Une première place de poule avec un sans-faute devrait assurer une place de tête de série lors d'un tirage au sort prévu début mars probablement. Face aux Finlandaises jeudi, que les Belgian Cats avaient dominées 58 à 85 à Espoo en novembre 2019, Philip Mestdagh a préféré appelé une intérieure, Serena-Lynn Geldof, au lieu d'une ailière, Laure Resimont, pour compléter son groupe de 12 au sein duquel figure toujours Ann Wauters, 40 ans, sans club encore cette saison, et qui a fait des Jeux Olympiques cet été son dernier rendez-vous. L'autre rencontre de jeudi verra le Portugal affronter l'Ukraine qui pourrait assurer sa deuxième place en cas de succès sur les Lusitaniennes. En clôture samedi contre le Portugal, la partie sans doute plus délicate à négocier pour les Belges face à des Portugaises, chez elles, dont le jeu agressif avait parfois gêné les Belgian Cats en novembre dernier ne les empêchant cependant pas de s'imposer 49-59 à Odivelas, au Portugal déjà. La Belgique compte 8 points et l'Ukraine 6. Le Portugal et la Finlande ferment la marche avec une seule victoire et quatre points au compteur. L'été sera chargé pour les Belgian Cats avec le championnat d'Europe du 17 au 27 juin en Espagne (Valence) et en France (Strasbourg) avant les Jeux Olympiques du 26 juillet au 8 août. (Belga)

Les Belgian Cats peuvent récupérer Emma Meesseman, absente, sans conséquence, de la deuxième fenêtre internationale en novembre en raison d'un test positif au Covid-19. Philip Mestdagh, le sélectionneur national, devra toujours se passer non seulement de Kyara Linskens, en rééducation de son genou opéré, déjà absente aussi en novembre, mais aussi de Julie Allemand. La meneuse liégeoise soigne une petite blessure aux adducteurs. Cela ne devrait pas empêcher les Belges de signer un six sur six, soit un sans-faute, dans son groupe G. Les deux premiers de chacun des neuf groupes ainsi que les cinq meilleurs deuxièmes rejoignent l'Espagne et la France, qualifiés d'office comme pays organisateurs. Une première place de poule avec un sans-faute devrait assurer une place de tête de série lors d'un tirage au sort prévu début mars probablement. Face aux Finlandaises jeudi, que les Belgian Cats avaient dominées 58 à 85 à Espoo en novembre 2019, Philip Mestdagh a préféré appelé une intérieure, Serena-Lynn Geldof, au lieu d'une ailière, Laure Resimont, pour compléter son groupe de 12 au sein duquel figure toujours Ann Wauters, 40 ans, sans club encore cette saison, et qui a fait des Jeux Olympiques cet été son dernier rendez-vous. L'autre rencontre de jeudi verra le Portugal affronter l'Ukraine qui pourrait assurer sa deuxième place en cas de succès sur les Lusitaniennes. En clôture samedi contre le Portugal, la partie sans doute plus délicate à négocier pour les Belges face à des Portugaises, chez elles, dont le jeu agressif avait parfois gêné les Belgian Cats en novembre dernier ne les empêchant cependant pas de s'imposer 49-59 à Odivelas, au Portugal déjà. La Belgique compte 8 points et l'Ukraine 6. Le Portugal et la Finlande ferment la marche avec une seule victoire et quatre points au compteur. L'été sera chargé pour les Belgian Cats avec le championnat d'Europe du 17 au 27 juin en Espagne (Valence) et en France (Strasbourg) avant les Jeux Olympiques du 26 juillet au 8 août. (Belga)