Battue après prolongation par la France (84-80) jeudi en quarts de finale, la Belgique devait rebondir face à la Hongrie - éliminée de son côté en quarts par la Grande-Bretagne - sous peine de devoir dire adieu à son rêve olympique. Ce fut chose faite avec un succès aisé malgré un départ poussif. Kim Mestdagh et Julie Allemand ont terminé avec 17 unités au compteur. Avec un 0-9 en deux minutes, la Belgique avait pourtant fort mal entamé son barrage ralentie par le dispositif défensif hongrois. Obligées une fois encore de déployer de l'énergie pour rester au contact, les Belges s'accrochaient à longue distance avec Kim Mestdagh et Heleen Nauwelaers, mais ne trouvaient pas leur rythme dans cette rencontre alors qu'Antonia Delaere était déjà comptée à 2 fautes (12-17 après le premier quart). Deux bombes de Kim Mestdagh remettaient soudainement les Belges dans le bon sens avec un panier de Julie Allemand (20-17). De moins 8 à plus 8, l'atmosphère redevenait plus respirable côté belge avec un 15-0 d'entrée de second quart (27-17, 16e), malgré la 3e faute de Dealere. Les Hongroises retrouvaient l'ouverture après 7 minutes sans marquer. Le solide apport d'Heleen Nauwelaers offrait enfin une rotation supplémentaire à Philip Mestdagh et les Belgian Cats mèneront 31-20 (18e). La Belgique passera devant à la pause (39-25). Deux bombes de Kim Mestdagh et Heleen Nauwelaers lançaient idéalement la seconde période (45-25) avec un viatique intéressant. Le moindre relâchement se payait cependant cash (45-30) pour des Belgian Cats pourtant prévenues des capacités de réaction côté hongrois. Fort heureusement, la Belgique restait dans le rythme et un écart de 21 points à nouveau s'inscrivait au marquoir (55-34, 27e). En abordant avec un viatique de 20 points (57-37) la dernière ligne droite, les Belges n'avaient plus d'excuses pour atteindre leur but. Il fallait contrôler le sursaut hongrois, l'écart montera à 25 unités (65-40, 33e) et tout en contrôle la Belgique finissait par un important succès (72-56). En février prochain (en principe entre le 2 et le 10), la Belgique figurera dans un groupe de quatre équipes dont les trois premières seront qualifiées pour les Jeux Olympiques de Tokyo (du 24 juillet au 9 août). Anvers s'est montré intéressé à l'organisation de l'un de ces groupes. Le top 6 de l'Euro qui s'achève dimanche à Belgrade - la Serbie, l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Belgique et le vainqueur de Russie/Suède - sera rejoint par quatre pays d'Amérique, quatre pays d'Asie et deux pays d'Afrique, dont les noms ne seront connus qu'en novembre (entre le 10 et 18) seulement après les différents tournois de qualifications continentaux. Les Etats-Unis, championnes du monde, et le Japon, pays organisateur, pourtant déjà qualifiés pour Tokyo 2020 disputeront quand même ces tournois pré-olympiques. Auparavant, il y aura l'Euro 2021 dont le tirage au sort des qualifications est prévu le 22 juillet. Les trois fenêtres de qualifications sont programmées en novembre prochain, en novembre 2020 et février 2021. Le top 6 sera qualifié là aussi pour, à nouveau, des tournois de pré-qualifications, mais en vue de la Coupe du monde 2022 cette fois (avec 12 équipes et non plus 16 comme à Tenerife). La France et l'Espagne d'une part, la Suède et l'Ukraine d'autres part ont rentré une candidature commune pour l'organisation de l'édition 2021 du championnat d'Europe et seront fixés le 15 juillet à Munich. (Belga)

Battue après prolongation par la France (84-80) jeudi en quarts de finale, la Belgique devait rebondir face à la Hongrie - éliminée de son côté en quarts par la Grande-Bretagne - sous peine de devoir dire adieu à son rêve olympique. Ce fut chose faite avec un succès aisé malgré un départ poussif. Kim Mestdagh et Julie Allemand ont terminé avec 17 unités au compteur. Avec un 0-9 en deux minutes, la Belgique avait pourtant fort mal entamé son barrage ralentie par le dispositif défensif hongrois. Obligées une fois encore de déployer de l'énergie pour rester au contact, les Belges s'accrochaient à longue distance avec Kim Mestdagh et Heleen Nauwelaers, mais ne trouvaient pas leur rythme dans cette rencontre alors qu'Antonia Delaere était déjà comptée à 2 fautes (12-17 après le premier quart). Deux bombes de Kim Mestdagh remettaient soudainement les Belges dans le bon sens avec un panier de Julie Allemand (20-17). De moins 8 à plus 8, l'atmosphère redevenait plus respirable côté belge avec un 15-0 d'entrée de second quart (27-17, 16e), malgré la 3e faute de Dealere. Les Hongroises retrouvaient l'ouverture après 7 minutes sans marquer. Le solide apport d'Heleen Nauwelaers offrait enfin une rotation supplémentaire à Philip Mestdagh et les Belgian Cats mèneront 31-20 (18e). La Belgique passera devant à la pause (39-25). Deux bombes de Kim Mestdagh et Heleen Nauwelaers lançaient idéalement la seconde période (45-25) avec un viatique intéressant. Le moindre relâchement se payait cependant cash (45-30) pour des Belgian Cats pourtant prévenues des capacités de réaction côté hongrois. Fort heureusement, la Belgique restait dans le rythme et un écart de 21 points à nouveau s'inscrivait au marquoir (55-34, 27e). En abordant avec un viatique de 20 points (57-37) la dernière ligne droite, les Belges n'avaient plus d'excuses pour atteindre leur but. Il fallait contrôler le sursaut hongrois, l'écart montera à 25 unités (65-40, 33e) et tout en contrôle la Belgique finissait par un important succès (72-56). En février prochain (en principe entre le 2 et le 10), la Belgique figurera dans un groupe de quatre équipes dont les trois premières seront qualifiées pour les Jeux Olympiques de Tokyo (du 24 juillet au 9 août). Anvers s'est montré intéressé à l'organisation de l'un de ces groupes. Le top 6 de l'Euro qui s'achève dimanche à Belgrade - la Serbie, l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Belgique et le vainqueur de Russie/Suède - sera rejoint par quatre pays d'Amérique, quatre pays d'Asie et deux pays d'Afrique, dont les noms ne seront connus qu'en novembre (entre le 10 et 18) seulement après les différents tournois de qualifications continentaux. Les Etats-Unis, championnes du monde, et le Japon, pays organisateur, pourtant déjà qualifiés pour Tokyo 2020 disputeront quand même ces tournois pré-olympiques. Auparavant, il y aura l'Euro 2021 dont le tirage au sort des qualifications est prévu le 22 juillet. Les trois fenêtres de qualifications sont programmées en novembre prochain, en novembre 2020 et février 2021. Le top 6 sera qualifié là aussi pour, à nouveau, des tournois de pré-qualifications, mais en vue de la Coupe du monde 2022 cette fois (avec 12 équipes et non plus 16 comme à Tenerife). La France et l'Espagne d'une part, la Suède et l'Ukraine d'autres part ont rentré une candidature commune pour l'organisation de l'édition 2021 du championnat d'Europe et seront fixés le 15 juillet à Munich. (Belga)