A Milan, Stefano Pioli a opté pour une attaque avec Zlatan Ibrahimovic en pointe soutenu par le trio Junior Messias, Brahim Diaz et Rade Krunic. A Naples, Luciano Spalletti a modifié son dispositif en raison des nombreuses absences et a tablé sur Andrea Petagna en attaque avec Hirving Lozano, Piotr Zielinski et Eljif Elmas dans son dos. Un bon choix puisque sur un coup de coin tiré par Zielinski, Elmas a ouvert la marque (5e, 0-1). Après ce but, Milan a gagné des mètres mais a éprouvé du mal à se rendre dangereux si ce n'est que sur un coup de tête d'Ibrahimovic (18e). La seconde période a débuté sur un rythme nettement plus élevé: Milan était continuellement à l'attaque et s'exposait au contre de Naples auquel il laissait pas mal d'espace. C'est dans ce contexte que Saelemaekers est monté au jeu à la place de Krunic (63e). Les Rossoneri sont passés plusieurs fois près de l'égalisation mais avec Mertens à la place de Petagna (78e), les Napolitains ont tenu le coup. (Belga)

A Milan, Stefano Pioli a opté pour une attaque avec Zlatan Ibrahimovic en pointe soutenu par le trio Junior Messias, Brahim Diaz et Rade Krunic. A Naples, Luciano Spalletti a modifié son dispositif en raison des nombreuses absences et a tablé sur Andrea Petagna en attaque avec Hirving Lozano, Piotr Zielinski et Eljif Elmas dans son dos. Un bon choix puisque sur un coup de coin tiré par Zielinski, Elmas a ouvert la marque (5e, 0-1). Après ce but, Milan a gagné des mètres mais a éprouvé du mal à se rendre dangereux si ce n'est que sur un coup de tête d'Ibrahimovic (18e). La seconde période a débuté sur un rythme nettement plus élevé: Milan était continuellement à l'attaque et s'exposait au contre de Naples auquel il laissait pas mal d'espace. C'est dans ce contexte que Saelemaekers est monté au jeu à la place de Krunic (63e). Les Rossoneri sont passés plusieurs fois près de l'égalisation mais avec Mertens à la place de Petagna (78e), les Napolitains ont tenu le coup. (Belga)