La Sampdoria a souvent couru derrière le ballon en première mi-temps. Cela ne l'a cependant pas empêchée d'ouvrir le score. Après un beau débordement sur son flanc droit, Patrik Schick a centré à hauteur du petit rectangle. Le défenseur napolitain Elseid Hysaj, sur la trajectoire du ballon, a poussé le ballon dans ses propres filets (0-1, 30e). Plus entreprenante, l'équipe de Dries Mertens a profité de l'exclusion de Matias Silvestre (61e) pour deux cartes jaunes pour revenir dans la partie. Un centre de José Callejon a en effet trouvé Manolo Gabbiadini, monté au jeu quelques minutes auparavant (1-1, 77e). Le défenseur central Lorenzo Tonelli, arrivé cet été en provenance d'Empoli, qui n'avait pas encore disputé la moindre rencontre avec Naples, a donné la victoire aux siens dans les derniers instants (2-1, 90e+5), seul au point de penalty. Il devait sa titularisation au départ de Koulibaly pour la CAN et à la suspension de Raul Albiol Naples, qui pointe à la troisième place avec 38 points, est à égalité avec l'AS Rome, qui jouera dimanche sur le terrain de l'autre club génois, le Genoa. La Juventus, leader avec quatre points d'avance et un match en retard, accueillera de son côté Bologne dimanche soir. Naples n'a pas réussi un très grand match, mais son tempérament offensif a été récompensé et lui permet de rester dans la course, pour le titre peut-être et pour la Ligue des Champions certainement. A noter la remise du match de dimanche Pescara - Fiorentina. (Belga)

La Sampdoria a souvent couru derrière le ballon en première mi-temps. Cela ne l'a cependant pas empêchée d'ouvrir le score. Après un beau débordement sur son flanc droit, Patrik Schick a centré à hauteur du petit rectangle. Le défenseur napolitain Elseid Hysaj, sur la trajectoire du ballon, a poussé le ballon dans ses propres filets (0-1, 30e). Plus entreprenante, l'équipe de Dries Mertens a profité de l'exclusion de Matias Silvestre (61e) pour deux cartes jaunes pour revenir dans la partie. Un centre de José Callejon a en effet trouvé Manolo Gabbiadini, monté au jeu quelques minutes auparavant (1-1, 77e). Le défenseur central Lorenzo Tonelli, arrivé cet été en provenance d'Empoli, qui n'avait pas encore disputé la moindre rencontre avec Naples, a donné la victoire aux siens dans les derniers instants (2-1, 90e+5), seul au point de penalty. Il devait sa titularisation au départ de Koulibaly pour la CAN et à la suspension de Raul Albiol Naples, qui pointe à la troisième place avec 38 points, est à égalité avec l'AS Rome, qui jouera dimanche sur le terrain de l'autre club génois, le Genoa. La Juventus, leader avec quatre points d'avance et un match en retard, accueillera de son côté Bologne dimanche soir. Naples n'a pas réussi un très grand match, mais son tempérament offensif a été récompensé et lui permet de rester dans la course, pour le titre peut-être et pour la Ligue des Champions certainement. A noter la remise du match de dimanche Pescara - Fiorentina. (Belga)