Avec cette fin de saison en boulet de canon, les Monégasques s'emparent temporairement de la deuxième place avec 65 points, à égalité avec l'Olympique de Marseille. De son côté, Lille ne parvient pas à décoller et occupe la dixième position avec 51 unités. Amadou Onana était titulaire dans les rangs lillois et n'a pas quitté la pelouse, alors que Philippe Clément décidait de laisser Eliot Matazo sur le banc toute la rencontre. Les Monégasques ouvraient la marque à quelques minutes de la mi-temps par le jeune Aurélien Tchouaméni, au bon endroit pour reprendre une passe de Wissam Ben Yedder (42e, 0-1). À vingt minutes du terme les Lillois revenaient dans la rencontre par l'entremise d'Angel Gomes (70e, 1-1), mais les troupes de Clément arrachaient la victoire grâce au deuxième de la soirée de Tchouaméni, synonyme de huitième succès de rang (75e, 1-2). Monaco restait sur sept victoires consécutives en championnat. La dernière défaite date du 13 mars et un revers 1-0 à Strasbourg. (Belga)

Avec cette fin de saison en boulet de canon, les Monégasques s'emparent temporairement de la deuxième place avec 65 points, à égalité avec l'Olympique de Marseille. De son côté, Lille ne parvient pas à décoller et occupe la dixième position avec 51 unités. Amadou Onana était titulaire dans les rangs lillois et n'a pas quitté la pelouse, alors que Philippe Clément décidait de laisser Eliot Matazo sur le banc toute la rencontre. Les Monégasques ouvraient la marque à quelques minutes de la mi-temps par le jeune Aurélien Tchouaméni, au bon endroit pour reprendre une passe de Wissam Ben Yedder (42e, 0-1). À vingt minutes du terme les Lillois revenaient dans la rencontre par l'entremise d'Angel Gomes (70e, 1-1), mais les troupes de Clément arrachaient la victoire grâce au deuxième de la soirée de Tchouaméni, synonyme de huitième succès de rang (75e, 1-2). Monaco restait sur sept victoires consécutives en championnat. La dernière défaite date du 13 mars et un revers 1-0 à Strasbourg. (Belga)