L'Atlético compte désormais 62 points et demeure à 12 longueurs du Real Madrid et à 8 du FC Barcelone qui joueront dimanche respectivement à Bilbao et Villarreal. Séville est 4e et possède 57 points. Les "Bermellones", 29 points, demeurent 18es du classement et en position d'être relégués. Le Celta, 17e, actuellement sauvé, en compte 34. Vigo jouera samedi contre le Betis. Dès le coup d'envoi, les joueurs de Diego Simeone ont monopolisé le ballon. Il leur a fallu attendre le premier quart d'heure avant que Manolo Reina, le dernier rempart majorquin, ne commence à s'inquiéter. Carrasco, très en vue au début de la rencontre, a coup sur coup tenté sa chance (14e et 18e). Joao Felix a ensuite manqué le cadre après avoir été servi par le Diable Rouge (24e). Face à cette pression de plus en plus présente, la délivrance est venue à la 29e minute sur un penalty converti à sa 2e tentative (le VAR ayant signalé un mouvement anticipé du gardien Reina lors de la première arrêtée par celui-ci). Si Majorque a parfois réussi se rapprocher du but de l'Atléti, c'est Morata qui a tué le suspense (2-0) dans les arrêts de jeu de la première période (45e+5). A la reprise, les Madrilènes ont avant cherché à gérer leur avance et à laisser souffler leur ligne offensive. A Majorque, le soin de prendre l'initiative face à la défense toujours très serrée des quarts de finalistes de la Ligue des champions. Sans résultat malgré un très bon Kubo. En revanche, Koke surprit Reina d'une frappe à ras de terre (légèrement déviée) à la 79e et fixa ainsi le score définitif. . (Belga)

L'Atlético compte désormais 62 points et demeure à 12 longueurs du Real Madrid et à 8 du FC Barcelone qui joueront dimanche respectivement à Bilbao et Villarreal. Séville est 4e et possède 57 points. Les "Bermellones", 29 points, demeurent 18es du classement et en position d'être relégués. Le Celta, 17e, actuellement sauvé, en compte 34. Vigo jouera samedi contre le Betis. Dès le coup d'envoi, les joueurs de Diego Simeone ont monopolisé le ballon. Il leur a fallu attendre le premier quart d'heure avant que Manolo Reina, le dernier rempart majorquin, ne commence à s'inquiéter. Carrasco, très en vue au début de la rencontre, a coup sur coup tenté sa chance (14e et 18e). Joao Felix a ensuite manqué le cadre après avoir été servi par le Diable Rouge (24e). Face à cette pression de plus en plus présente, la délivrance est venue à la 29e minute sur un penalty converti à sa 2e tentative (le VAR ayant signalé un mouvement anticipé du gardien Reina lors de la première arrêtée par celui-ci). Si Majorque a parfois réussi se rapprocher du but de l'Atléti, c'est Morata qui a tué le suspense (2-0) dans les arrêts de jeu de la première période (45e+5). A la reprise, les Madrilènes ont avant cherché à gérer leur avance et à laisser souffler leur ligne offensive. A Majorque, le soin de prendre l'initiative face à la défense toujours très serrée des quarts de finalistes de la Ligue des champions. Sans résultat malgré un très bon Kubo. En revanche, Koke surprit Reina d'une frappe à ras de terre (légèrement déviée) à la 79e et fixa ainsi le score définitif. . (Belga)