Pour savoir si Anderlecht va poursuivre son hégémonie

Quadruples tenantes du titre, les Mauves tenteront de s'offrir une cinquième couronne d'affilée. Bonne nouvelle pour Johan Walem, revenu de Chypre pour prendre la succession de Patrick Wachel à Neerpede, celui-ci pourra notamment compter sur Tessa Wullaert. Meilleure buteuse de la saison passée avec 38 réalisations en 24 rencontres (sans oublier ses 33 passes décisives), l'attaquante a prolongé l'aventure en Belgique. Et c'est tant mieux pour la visibilité d'une discipline qui poursuit son essor dans le Royaume, surtout à un an d'un EURO forcément très attendu par les supporters des Red Flames.

Retrouvez notre dossier spécial Scooore Super League dans notre magazine de la semaine ou en cliquant ici

Pour suivre le duel entre OHL et le Sporting

Alors qu'on attendait le Standard voire Gand, c'est finalement OHL et sa jeune garde qui se sont incrustés à la deuxième place finale de la compétition. Emmené par des talents tels qu'Amber Tysiak (21 ans), Luna Vanzeir (18 ans), Marie Detruyer (17 ans) et on en passe, le squad louvaniste pourra cette année compter sur le bagage de Charlotte Cranshoff, Lola Wajnblum ou encore Ellen Charlier, toutes trois débarquées de Liège. Si cela ne suffit pas à décoller l'étiquette de favorites du dos des Anderlechtoises, qui avaient tout de même signé un plantureux dix sur douze la saison passée contre OHL, le duel que se livreront les deux clubs s'annonce intéressant.

Pour voir comment le Standard va se reconstruire

Déforcé durant l'inter-saison, le Standard entame sa reconstruction. Une phase basée sur trois saisons qui aura Stéphane Guidi pour cornac. Ce dernier, petit nouveau au sein du monde du foot féminin, doit parvenir à relancer la machine rouche, qui n'avait pu que constater le gouffre qui la séparait du Sporting la saison passée (dont ce douloureux 2-7 encaissé en mai à Sclessin). Le coach sérésien pourra toutefois compter sur la revenante Vanity Lewerissa, autrice de 81 buts lors de son premier passage en bords de Meuse, entre 2011 et 2015. L'attaquante néerlandaise est l'un des jolis coups de ce mercato 2021-2022.

Pour voir ce que va donner le Charleroi d'Aline Zeler

Une ancienne recordwoman de sélections en équipe nationale qui prend en main la destinée d'un jeune club mais terriblement ambitieux, voilà qui suscite forcément l'intérêt. Ainsi, l'ancienne Red Flame Aline Zeler s'apprête à vivre son premier match à la tête d'une équipe de l'élite, après des passages chez les U16 nationales et les jeunes pousses du PSV. La Luxo a déjà prévenu qu'elle souhaite établir un jeu offensif basé sur une organisation solide, tout en conférant de la confiance en soi à ses Zébrettes. L'envie de s'éclater, aussi, notion indispensable dans la conception du foot de Zeler, qui misera sur un 4-3-3 où elle attend une construction propre de la part de ses joueuses. Comment la deuxième saison des Hennuyères va-t-elle débuter ? Réponse ce vendredi soir dès 20 heures !

Parce qu'il n'y a plus d'excuse pour ne pas s'y mettre

Pour la première diffusion de son histoire sur Eleven Sports, la compétition féminine avait réalisé des scores plus qu'intéressants. "Le Clasico d'ouverture, en août, a ramené 78.000 personnes, et vous allez être surprise, mais le match qui a été le plus regardé était White Star-Charleroi, avec 80.000 téléspectateurs", expliquait Jan Mosselmans, rédac' chef d'Eleven, à Sport/Foot Magazine juste avant les play-offs. "Bruges-OHL est aussi à 77.000, Alost-Standard est à 79.000. Donc ce sont de très bonnes audiences, meilleures que certains matches de D1B." Des chiffres qui ont visiblement poussé la chaîne à étoffer son offre, étant donné que cette saison, les téléspectateurs auront droit à un match par semaine, comme c'était le cas durant les play-offs, et non plus à un match tous les quinze jours comme durant la saison régulière 2020-2021.

Quadruples tenantes du titre, les Mauves tenteront de s'offrir une cinquième couronne d'affilée. Bonne nouvelle pour Johan Walem, revenu de Chypre pour prendre la succession de Patrick Wachel à Neerpede, celui-ci pourra notamment compter sur Tessa Wullaert. Meilleure buteuse de la saison passée avec 38 réalisations en 24 rencontres (sans oublier ses 33 passes décisives), l'attaquante a prolongé l'aventure en Belgique. Et c'est tant mieux pour la visibilité d'une discipline qui poursuit son essor dans le Royaume, surtout à un an d'un EURO forcément très attendu par les supporters des Red Flames.Alors qu'on attendait le Standard voire Gand, c'est finalement OHL et sa jeune garde qui se sont incrustés à la deuxième place finale de la compétition. Emmené par des talents tels qu'Amber Tysiak (21 ans), Luna Vanzeir (18 ans), Marie Detruyer (17 ans) et on en passe, le squad louvaniste pourra cette année compter sur le bagage de Charlotte Cranshoff, Lola Wajnblum ou encore Ellen Charlier, toutes trois débarquées de Liège. Si cela ne suffit pas à décoller l'étiquette de favorites du dos des Anderlechtoises, qui avaient tout de même signé un plantureux dix sur douze la saison passée contre OHL, le duel que se livreront les deux clubs s'annonce intéressant. Déforcé durant l'inter-saison, le Standard entame sa reconstruction. Une phase basée sur trois saisons qui aura Stéphane Guidi pour cornac. Ce dernier, petit nouveau au sein du monde du foot féminin, doit parvenir à relancer la machine rouche, qui n'avait pu que constater le gouffre qui la séparait du Sporting la saison passée (dont ce douloureux 2-7 encaissé en mai à Sclessin). Le coach sérésien pourra toutefois compter sur la revenante Vanity Lewerissa, autrice de 81 buts lors de son premier passage en bords de Meuse, entre 2011 et 2015. L'attaquante néerlandaise est l'un des jolis coups de ce mercato 2021-2022.Une ancienne recordwoman de sélections en équipe nationale qui prend en main la destinée d'un jeune club mais terriblement ambitieux, voilà qui suscite forcément l'intérêt. Ainsi, l'ancienne Red Flame Aline Zeler s'apprête à vivre son premier match à la tête d'une équipe de l'élite, après des passages chez les U16 nationales et les jeunes pousses du PSV. La Luxo a déjà prévenu qu'elle souhaite établir un jeu offensif basé sur une organisation solide, tout en conférant de la confiance en soi à ses Zébrettes. L'envie de s'éclater, aussi, notion indispensable dans la conception du foot de Zeler, qui misera sur un 4-3-3 où elle attend une construction propre de la part de ses joueuses. Comment la deuxième saison des Hennuyères va-t-elle débuter ? Réponse ce vendredi soir dès 20 heures !Pour la première diffusion de son histoire sur Eleven Sports, la compétition féminine avait réalisé des scores plus qu'intéressants. "Le Clasico d'ouverture, en août, a ramené 78.000 personnes, et vous allez être surprise, mais le match qui a été le plus regardé était White Star-Charleroi, avec 80.000 téléspectateurs", expliquait Jan Mosselmans, rédac' chef d'Eleven, à Sport/Foot Magazine juste avant les play-offs. "Bruges-OHL est aussi à 77.000, Alost-Standard est à 79.000. Donc ce sont de très bonnes audiences, meilleures que certains matches de D1B." Des chiffres qui ont visiblement poussé la chaîne à étoffer son offre, étant donné que cette saison, les téléspectateurs auront droit à un match par semaine, comme c'était le cas durant les play-offs, et non plus à un match tous les quinze jours comme durant la saison régulière 2020-2021.