Non seulement les seize clubs actuels, mais aussi le promu le FC Malines satisfont pleinement aux conditions d'octroi de la licence. L'enquête sur les matchs truqués, le blanchiment d'argent et la fraude n'ont pas constitué un obstacle pour donner au champion du 1B la licence 1A dont il a besoin. Le "Malinwa" a même obtenu une licence européenne, et est autorisé à jouer l'Europa League la saison prochaine en cas de victoire en finale de la Coupe de Belgique le 1er contre La Gantoise. Dans ce cas, les matchs à domicile ne se dérouleront pas dans le stade de l'AFAS, mais au Leuven King Power à Den Dreef, le stade où évolue habituellement OHL.

Dans le cas de Mouscron, la nomination de deux administrateurs provisoires, la saisie de certains comptes et l'enquête du parquet sur la contrefaçon et la fraude, parce que des sociétés étrangères avaient tenté de dissimuler le fait que le club de football était sous le contrôle de l'agent des joueurs Pini Zahavi, n'ont joué aucun rôle dans la délivrance des licences. Les Hennuyers ont pu démontrer au manager des licences de l'URBSFA que le club est viable.

La semaine dernière, dix clubs avaient été invités à fournir des informations supplémentaires à leur dossier. Il s'agissait notamment de RSC Anderlecht, qui a dû expliquer une injection de capital de plus de 30 millions d'euros et une plainte de leur ancien entraîneur Hein Vanhaezebrouck.

Toutes les équipes de division 1A de la saison 2019-2020 ont également reçu une licence européenne, bien que certaines d'entre elles doivent jouer leurs éventuels matchs européens à domicile dans un autre stade. Saint-Trond et Eupen doivent aller à Sclessin, l'Antwerp comme Courtrai au stade Roi Baudouin. Waasland-Beveren et Mouscron, qui n'avaient pas obtenu la saison dernière une licence européenne, ont obtenu la permission de jouer au stade arc-en-ciel de Zulte Waregem. Enfin, Charleroi, comme le FC Malines, a trouvé un accord avec le stade de l'OH Louvain pour servir de base européenne.

Le club rélégué en D1B , Lokeren a également obtenu une licence européenne pour le stade de Daknam en plus des licences 1A et 1B. Toutefois, le Sporting waelandien ne peut plus obtenir une qualification au niveau européen en vue de la saison prochaine.

"Je me bornerai aujourd'hui à constater que selon l'analyse de la Commission des Licences, les 24 clubs professionnels ont tous payé les dettes prises en compte par le règlement fédéral, et notamment les dettes sociales et fiscales, et celles envers tous leurs salariés. Ils ont également pu justifier à la Commission leur continuité jusqu'au terme de la saison 2019-2020. Ce double constat est positif", rappelle dans son communiqué Pierre François, le CEO de la Pro League.

A noter que les huit clubs de la Proximus League (D1B) ont également reçu le feu vert du comité des licences de l'URBSFA mercredi.