En raison de la pandémie de Covid-19, le Grand Prix de Belgique de formule 1, comme toutes les autres courses européennes, se disputera dimanche sans spectateurs. Par précaution, une zone de sécurité a été mise en place autour du circuit spadois et toute personne souhaitant y entrer doit pouvoir présenter un test Covid négatif. Eurofins, qui dispose d'une équipe d'une cinquantaine de personnes, a mis en place une vingtaine de lieux où les pilotes, leurs mécaniciens et toutes les autres personnes devant assister à la course peuvent se faire tester. Un total de 5.000 tests est ainsi prévu. Dix sites sont dédiés aux équipes de formule 1, cinq pour les équipes F2 et F3, trois pour un constructeur automobile spécifique et deux à l'entrée. "La plupart des tests partent ensuite en voiture jusqu'à l'aéroport de Düsseldorf en Allemagne. De là, ils seront transportés en avion vers un laboratoire à Munich", explique Dirk Bontridder, vice-président d'Eurofins. "Si nous faisons le test avant 15h00, le résultat sera connu à 6h00 le lendemain matin. S'il est nécessaire d'aller plus vite, nous traitons les tests dans notre laboratoire de Courtrai." Eurofins souligne également que les échantillons des équipes de F1 ne sont pas prioritaires. "Les laboratoires donnent la priorité aux patients, pas aux athlètes", précise-t-il. (Belga)

En raison de la pandémie de Covid-19, le Grand Prix de Belgique de formule 1, comme toutes les autres courses européennes, se disputera dimanche sans spectateurs. Par précaution, une zone de sécurité a été mise en place autour du circuit spadois et toute personne souhaitant y entrer doit pouvoir présenter un test Covid négatif. Eurofins, qui dispose d'une équipe d'une cinquantaine de personnes, a mis en place une vingtaine de lieux où les pilotes, leurs mécaniciens et toutes les autres personnes devant assister à la course peuvent se faire tester. Un total de 5.000 tests est ainsi prévu. Dix sites sont dédiés aux équipes de formule 1, cinq pour les équipes F2 et F3, trois pour un constructeur automobile spécifique et deux à l'entrée. "La plupart des tests partent ensuite en voiture jusqu'à l'aéroport de Düsseldorf en Allemagne. De là, ils seront transportés en avion vers un laboratoire à Munich", explique Dirk Bontridder, vice-président d'Eurofins. "Si nous faisons le test avant 15h00, le résultat sera connu à 6h00 le lendemain matin. S'il est nécessaire d'aller plus vite, nous traitons les tests dans notre laboratoire de Courtrai." Eurofins souligne également que les échantillons des équipes de F1 ne sont pas prioritaires. "Les laboratoires donnent la priorité aux patients, pas aux athlètes", précise-t-il. (Belga)