La flotte disparate, des six maxi-trimarans Ultim dont on attend qu'ils pulvérisent le record de la traversée en atteignant Pointe-à Pitre (Guadeloupe) en 6 jours ou moins jusqu'aux plus modestes monocoques, a été acclamée par des milliers de spectateurs massés au Cap Fréhel. Toutes voiles dehors, multicoques et monocoques se sont retrouvés peu avant le coup de canon sur une même ligne longue de 5 km pour prendre le départ. Détenteur du record en 7 jours et 15 heures (Banque Populaire VII) depuis la précédente édition, en 2014, Loïck Peyron a pris cette fois la mer sur une petite embarcation jaune, identique à l'Olympus du Canadien Mike Birch, entré dans la légende avec la première victoire en 1978 en 23 jours 6 heures. Favoris cette année pour la victoire et le record, les skippers des Ultim, maxi-trimarans de 32 m de long pour 23 de large dont trois sont capables de voler au dessus de l'eau grâce à leurs foils. A leur barre, François Gabart (Macif), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire IX). Thomas Coville (Sodebo Ultim) et Francis Joyon (Idec Sport) naviguent eux sur des Ultim, mais de première génération, donc incapables de s'élever au dessus de l'eau. Trois skippers belges étaient au départ: Gérald Bibot et Gilles Buekenhout en classe Rhum Multi, et le Liégeois Jonas Gerckens, en classe 40. Les prévisions météorologiques annoncent de bonnes conditions jusqu'à mardi, jour marqué par une tempête qui devrait être particulièrement problématique pour les petits bateaux, les Class 40, qui forment près de la moitié de la flotte (53 bateaux). (Belga)

La flotte disparate, des six maxi-trimarans Ultim dont on attend qu'ils pulvérisent le record de la traversée en atteignant Pointe-à Pitre (Guadeloupe) en 6 jours ou moins jusqu'aux plus modestes monocoques, a été acclamée par des milliers de spectateurs massés au Cap Fréhel. Toutes voiles dehors, multicoques et monocoques se sont retrouvés peu avant le coup de canon sur une même ligne longue de 5 km pour prendre le départ. Détenteur du record en 7 jours et 15 heures (Banque Populaire VII) depuis la précédente édition, en 2014, Loïck Peyron a pris cette fois la mer sur une petite embarcation jaune, identique à l'Olympus du Canadien Mike Birch, entré dans la légende avec la première victoire en 1978 en 23 jours 6 heures. Favoris cette année pour la victoire et le record, les skippers des Ultim, maxi-trimarans de 32 m de long pour 23 de large dont trois sont capables de voler au dessus de l'eau grâce à leurs foils. A leur barre, François Gabart (Macif), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire IX). Thomas Coville (Sodebo Ultim) et Francis Joyon (Idec Sport) naviguent eux sur des Ultim, mais de première génération, donc incapables de s'élever au dessus de l'eau. Trois skippers belges étaient au départ: Gérald Bibot et Gilles Buekenhout en classe Rhum Multi, et le Liégeois Jonas Gerckens, en classe 40. Les prévisions météorologiques annoncent de bonnes conditions jusqu'à mardi, jour marqué par une tempête qui devrait être particulièrement problématique pour les petits bateaux, les Class 40, qui forment près de la moitié de la flotte (53 bateaux). (Belga)