Ivan Saponjic

19 ans, Serbe - attaquant, Zulte Waregem
...

19 ans, Serbe - attaquant, Zulte WaregemDans son pays, on dit que ce pivot mobile de 1,92 m est meilleur qu'Aleksandar Mitrovic. Il a été formé au Partizan Belgrade, où il jouait en équipe première dès l'âge de 16 ans. C'est là que Benfica est venu le chercher en 2016. En 2015, il fut champion du monde U20 avec la Serbie en Nouvelle-Zélande, inscrivant des buts en huitièmes et en demi-finale. À Benfica, Saponjic n'a joué qu'avec l'équipe B, en D2, mais le club portugais n'a pas voulu le vendre. Il est loué pour un an à Zulte Waregem où Francky Dury a déjà démontré à plusieurs reprises qu'il pouvait aider de jeunes joueurs à progresser.19 ans, Belge - ailier, GandJoueur de rue anversois qui ne s'est affilié dans un club qu'à l'âge de 13 ans. Passé par Merksem et le Lyra, ce jeune joueur d'origine sénégalaise est arrivé à Geel où Gand l'a repéré et lui a fait signer un contrat de deux ans. Ce dribbleur s'est toujours adapté sans problème à un échelon supérieur. S'il en fait autant à Gand, cela nous promet du spectacle à la Ghelamco Arena. Moses Simon et Brecht Dejaegere n'ont qu'à bien se tenir. Hein Vanhaezebrouck veut cependant y aller progressivement avec Koita, qui a encore beaucoup de travail sur les plans tactique et physique.19 ans, Belgo-Marocain - attaquant, StandardOn a peut-être été un peu vite en besogne en disant que cet international belge en équipes d'âge était le nouveau Michy Batshuayi. En 2016, Yannick Ferrera lui avait permis de disputer quelques matches de play-offs 2 mais voilà seulement qu'il est prêt à faire le grand saut. Il y a six mois Mmaee (qui a disputé un match amical avec l'équipe marocaine) et la direction du Standard étaient en désaccord mais, au cours de cette période de préparation, le club a semblé lui faire confiance. C'est un centre-avant très complet : il est fort physiquement et techniquement, peut jouer dos au but ou en profondeur mais doit se discipliner sur le plan tactique. À Sclessin, on le considère cette saison comme le substitut d'Orlando Sá en pointe (ou comme son successeur).20 ans, Hollandais - attaquant, OstendeOstende a-t-il trouvé le successeur de LandryDimata ? Sur le plan purement sportif, Zivkovic a tout d'un attaquant moderne : il est rapide, puissant et efficace. À 20 ans, il a déjà 87 matches de D1 hollandaise dans les jambes (à Groningen, Willem II, Ajax et Utrecht) et est le joueur le plus expérimenté de cette liste mais à Ostende, il espère trouver la stabilité et s'affirmer au niveau international. Cela dépendra beaucoup de la discipline dont il fera preuve en dehors du terrain car il ne s'est pas toujours montré irréprochable à cet égard. Né aux Pays-Bas d'une mère serbe et d'un père originaire de Curaçao, il n'a pu s'imposer à l'Ajax mais a pris confiance à Utrecht, où il a inscrit 15 buts la saison dernière.21 ans, Danois - attaquant, GenkIl est le transfert le plus cher de l'histoire du club limbourgeois (5 millions) et ses lettres de noblesse ne sont pas des moindres (il intéressait d'ailleurs Anderlecht et le Club Bruges). La saison dernière, il a marqué 23 buts avec Nordsjaelland, ce qui a fait de lui le meilleur buteur du championnat du Danemark. Comme Karelis se remet toujours d'une grave blessure au genou, Ingvartsen se verra immédiatement offrir sa chance en pointe.18 ans, Haïtien/Belge - défenseur, AnderlechtLe temps de jeu de ce jeune du cru dépendra en grande partie du départ ou non deBram Nuytinck mais le Hollandais a déjà dit : "Si je pars, je conseillerai au club de faire confiance aux jeunes. Faes et Delcroix sont très talentueux." Depuis, Faes a été prêté à l'Excelsior (l'an dernier, il avait été prêté à Heerenveen), mais RenéWeilerpense que Delcroix est déjà plus avancé. Avec son bagage technique et sa façon stylée de défendre, le joueur né à Haïti s'intègre parfaitement à la philosophie du club.19 ans, Ivoirien - médian, EupenIl a à peine 19 ans mais a déjà disputé 26 matches avec Eupen, dans l'ombre deHenry Onyekuru. Médian défensif, Lazare a permis à Luis Garcia de briller un cran plus haut. À la fin de la saison, il était vidé et a été épargné. Il devrait être le prochain transfert d'Eupen vers un grand club. Il y a déjà eu beaucoup d'intérêt pour lui mais Eupen ne l'a pas laissé partir. Il est fort techniquement, toujours bien placé et couvre beaucoup de terrain bien qu'il ait l'air assez frêle.19 ans, Belge - médian offensif, CourtraiUn talent pur qui a éclos sur le tard. Formé à Genk, il y a été jugé trop frêle et n'a pas été conservé. Pareil à Lille, qu'il a quitté pour Courtrai voici un an et demi. Son intelligence de jeu et sa vista ont directement fait forte impression en Espoirs. La saison dernière, il est entré au jeu lors d'un match des play-offs 2 face à... Genk. En quelques minutes, au poste d'ailier droit, il a montré qu'il avait de l'or dans les pieds et lisait très bien le jeu. Cette saison aurait dû être celle de la percée définitive mais une rotule récalcitrante en a décidé autrement : Ivanof sera absent des terrains pendant quelques mois. Après la trêve, ce jeune belge d'origine bulgare devrait toutefois à nouveau se mettre en évidence.20 ans, Belgo-Congolais - ailier, MalinesÀ 18 ans, Kawaya jouait en Ligue des Champions : entré au jeu à la mi-temps, il participait à la spectaculaire remontée d'Anderlecht à Arsenal (3-3). On ne peut donc pas dire que cet ailier explosif manque d'expérience mais ce match semble lui avoir fait plus de tort que de bien car il a fait en sorte qu'on place la barre très haute. Après une location à Willem II et une blessure, il doit lancer définitivement sa carrière à Malines. Yannick Ferrera l'a entraîné en équipes d'âge à Anderlecht et c'est un avantage. Si Kawaya retrouve rapidement le rythme après avoir peu joué la saison dernière, il constituera certainement un atout pour les Malinois. Donnez-lui le ballon sur le flanc et il créera à coup sûr le danger en allant vers le but.19 ans, Belgo-Congolais - attaquant, CharleroiComme Kawaya, Anderlecht est allé le chercher très tôt au FC Brussels. Et, comme lui, il a disparu du noyau après des débuts prometteurs. René Weiler lui reprochait de manquer de discipline et n'en voulait plus. Il a été loué à Toulouse mais cela ne s'est pas bien passé. Ce rapide attaquant est pourtant un excellent joueur. Il l'a prouvé il y a deux ans lorsqu'il est entré au jeu sans complexe face au Club Bruges et au Standard. L'international congolais a déclaré voici peu, dans nos colonnes, qu'il avait retenu la leçon et se montrerait dorénavant moins nonchalant. Si c'est le cas, Lukebakio a tout pour devenir une des vedettes de notre championnat sous la direction de FeliceMazzù.