1. Dites 33...

Depuis le coup de gueule d'un certain Nicolas Frutos, du temps où le Héron arpentait le front de bandière mauve, sur les pseudo-carences du suivi médical à Anderlecht, être Doc chez Saint-Guidon n'est pas le siège le plus confortable : demandez donc à tous les toubibs qui sont passés par le tambour-lessive de Neerpede... De là à jouer les trop bonnes pâtes ? Après l'échec du prêt de Mitrovic pour un bakchich d'agent, le médecin du Sporting Marc Van Grinsven a accepté de valider les tests médicaux du Serbe... pour son confrère de Fulham : sans cela, le Magpie loupait son transfert vu l'heure tardive et la clôture imminente du mercato et restait à quai à Newcastle. La collégialité n'est pas universelle : le prêt de Markovic s'est fait... sans aucun test physique, sur le simple fiat verbal du médecin de Liverpool. Trop bons, trop cons, les toubibs mauves ?
...

Depuis le coup de gueule d'un certain Nicolas Frutos, du temps où le Héron arpentait le front de bandière mauve, sur les pseudo-carences du suivi médical à Anderlecht, être Doc chez Saint-Guidon n'est pas le siège le plus confortable : demandez donc à tous les toubibs qui sont passés par le tambour-lessive de Neerpede... De là à jouer les trop bonnes pâtes ? Après l'échec du prêt de Mitrovic pour un bakchich d'agent, le médecin du Sporting Marc Van Grinsven a accepté de valider les tests médicaux du Serbe... pour son confrère de Fulham : sans cela, le Magpie loupait son transfert vu l'heure tardive et la clôture imminente du mercato et restait à quai à Newcastle. La collégialité n'est pas universelle : le prêt de Markovic s'est fait... sans aucun test physique, sur le simple fiat verbal du médecin de Liverpool. Trop bons, trop cons, les toubibs mauves ? Le Club Bruges divise jusqu'au monde... agricole. Car Paul Gheysens, propriétaire via Ghelamco d'une parcelle du site où Bart Verhaeghe veut construire son futur stade, n'est pas seul à glisser des cailloux dans le mocassin du boss brugeois. Plusieurs fermiers possédant des hectares sur place se sont associés pour bloquer le projet : " C'est la meilleure terre agraire de la région, ce serait stupide d'y flanquer des footballeurs ", dit l'un d'eux, préférant rester anonyme... par peur des représailles du pitbull blauw-zwart. Heureusement, il reste quelques agriculteurs ayant la tête près du bonnet. Car l'un d'eux a accepté de vendre : " Le promoteur m'offre... trois fois le prix proposé par l'intercommunale, en plus je suis... supporter du Club. " Oui, Bart, tout le monde n'est pas contre toi : il reste des gens de goût dans ce monde de brutes. Espinoza avait lancé la mode : champion avec les Rouches en 2008, il avait siroté la Meuse. En 2015 pour le titre gantois, Louwagie avait plongé dans la Lys. Pour le sacre brugeois, Abdoulay Diaby jure de se teindre les tifs... en bleu. Au rythme 2018 des Gazelles, le Malien a déjà des cheveux gris naturels. Pour un titre carolo, les Hendrickx zébrés prennent de vrais risques : malgré son vertige, Gaëtan tentera le saut à l'élastique et Pierre-Yves un marathon. Si Bölöni voulait des joueurs habités par le feu du Great Old, il a tapé dans le mille avec Ritchie De Laet, venu d'Aston Villa. Le gus a, tatoués sur l'avant-bras, la... Cathédrale d'Anvers et le héros local Brabo, il promet de se graver la chouette du RAFC en cas de play-offs 1. L'an passé, pour le match du titre anversois à Roulers, Ritchie était revenu des Îles et avait fait le trajet en car avec les fans. Son meilleur souvenir remonte à ses 11 ans : " En 2000, pour la montée contre Ingelmunster, Goots m'a donné sa chaussette... qui a pendu toute ma jeunesse dans ma chambre entre les posters. " Et sans jamais la passer à la machine sans doute... À Manchester, notre Ritchie a voulu faire pareil avec la soquette à Rooney : " Mais c'était 400 euros la paire... " Comme talisman, le transfuge percute moins que son idole Patje : depuis son arrivée, son club chéri n'a toujours pas gagné. Comme dans une bête foire aux boudins, la vente d'Ostende se fait... par dépliant : Marc Coucke a fait éditer un folder qui détaille la valeur du noyau joueurs et du stade. Précision : les 3e mi-temps animées par le roi du Couckenbak ne figurent pas dans les actifs valorisés. Coucke a aussi trouvé le moyen d'éviter le conflit d'intérêts pour le sulfureux Ostende-Anderlecht de samedi : il va laisser son siège vacant et a posté un tweet-petite annonce... " Recherche Président pour un soir ". L'heureux élu pourra, le temps du match, s'asseoir sur le siège numéroté... avec cette précision rassurante : " Le Président-intérimaire n'aura aucune obligation pour le futur. " Allusion aux dettes cachées du KVO ? Au Carnaval de Cologne, la foule désigne un Prince Carnaval investi pour trois jours de tous les pouvoirs et cible des moqueries de la plèbe. Ça va gicler samedi. Ils ont encore frappé, les politicards en mal de voix désireux de moraliser le foot. À la requête de la N-VA, la Loi Foot va être adaptée : les exclusions de stade vaudront aussi pour les matches... de jeunes et de dames, jusqu'en séries provinciales. Que les skinheads assoiffés de baston tremblent déjà : s'ils mettent le boxon chez nos têtes blondes, ils seront mis à l'amende, voire interdits de stade après identification par les caméras ou les stewards. Au fait, quelles caméras ? Et quels stewards ? L'avenir du foot est dans le streaming, OHL l'a bien pigé : pour son premier match dans les bois louvanistes... avec les Espoirs face au Cercle Bruges, le portier-vedette thaïlandais Kawin Thamsatchanan a attiré 93 spectateurs au stade... mais 84.000 internautes sur le livestream du club, quasi autant que les 87.886 spectateurs recensés en D1 ce week-end ! Mieux : le résumé de ce sémillant match a gratté... 275.000 clics en Thaïlande. Ils sont fous, ces Wisigoths. Premier coup dur pour le nouveau proprio japonais de Saint-Trond : il désirait revendre sur le marché nippon les droits télés de ses matches à domicile, Pierre François lui a écrit que les droits pour l'étranger avaient été rétrocédés collectivement au groupe MP&Silva, chargé de leur exploitation dans le monde entier. Mais si le brave Yusuke Muranaka cherche une faille pour faire exploser au Soleil Levant l'audience d'un prochain Saint-Trond-Eupen ou Saint-Trond-Lokeren, il peut toujours demander des tuyaux à Bart Verhaeghe : le Président brugeois a récemment menacé de sortir du cartel télé et de faire son propre appel d'offres si les play-offs n'étaient pas supprimés. Et bien sûr cette satanée division des points par deux. Le stress d'un titre évanescent monterait-il du côté de chez Jan Breydel ? Après Philippe Clement, Sven Vermant est le nouveau sorcier de Waasland : parvenus très tard au Bosuil vu leur car bloqué dans les bouchons du Ring d'Anvers, ses joueurs ont pourtant gagné à l'Antwerp. Et Joachim Van Damme, entré au jeu après deux ans de suspension pour un petit shoot de coke, a savouré : " Ce sont les 10 secondes les plus intenses de ma vie ", a dit l'ex-renifleur. De deux choses, l'une : soit Jo se faisait des rails rikiki de pré-pubère, soit il est vraiment sevré. Qui l'eût cru ? Le duel Eupen-Mouscron du 11 mars (30e journée) attire déjà l'intérêt de toute la Flandre. À un chroniqueur de la VRT qui promettait déjà... 8 heures de trajet aux Mouscronnois pour gagner le bout du monde rédimé, et retour (476 km au total), le club picard a répliqué qu'il relevait le défi... grâce à son nouveau bus ultra-rapide. À Malines, Dennis Van Wijk s'est étonné qu'un duel pareil soit programmé en clôture de phase classique, insinuant ouvertement que des points se perdraient dans l'aventure de façon peu éthique... au profit d'un sauvetage des Pandas. Confronté à ces dires, Mbaye Leye a répliqué aussi sec : " Si Van Wijk affirme des trucs pareils, c'est peut-être qu'il sait de quoi il parle... pour l'avoir orchestré lui-même par le passé ? " Le ton est donné : Malines-Eupen de samedi s'annonce atomique.