1 Football total

Les sextapes ne sévissent pas que chez les stars bling-bling, type Benzema et Valbuena. Molenbeersel, petit club limbourgeois de P3, vient de limoger deux de ses joueuses : celles-ci, qui formaient couple, animaient un groupe WhatsApp où circulaient... des vidéos trash de parties fines entre joueuses.
...

Les sextapes ne sévissent pas que chez les stars bling-bling, type Benzema et Valbuena. Molenbeersel, petit club limbourgeois de P3, vient de limoger deux de ses joueuses : celles-ci, qui formaient couple, animaient un groupe WhatsApp où circulaient... des vidéos trash de parties fines entre joueuses. " Les deux filles en question avaient déjà été renvoyées de leur précédent club pour des actes semblables, qui sont néfastes à la cohésion de groupe ", explique le Président. Pas sûr : en réaction, le coach et 10 autres joueuses de Molenbeersel ont claqué la porte de l'équipe, qui est du coup menacée de forfait général. Car côté engagement, on ne pouvait déjà pas reprocher aux intéressées de ne pas avoir levé la jambe en l'air. Ou d'avoir tempéré leur abattage. Les Mauves, ils n'avaient pas aussi un groupe WhatsApp censé booster l'esprit de groupe ? Dimanche, il y avait panne de réseau.Après son 5-0 de dimanche, Bart Verhaegheis on fire : le patron brugeois fait partie des quatre jurés d'une émission télé flamande censée piloter et évaluer des jeunes investisseurs. Outre de donner ses tuyaux sur comment flanquer la fessée à l'arrogant rival mauve, Verhaeghe poura aussi livrer ses secrets sur comment torpiller un stade national, vendre bientôt ses droits télé séparément ou ressortir tout blanc d'un procès pour agression sur stewardesse de Lokeren. Si Saint-Trond, racheté par le groupe DMM.com, accueillera sous peu des petits Japonais à faire éclore à l'ombre du mini-bronze de Raymond Goethals qui trône face au Stayen, Gand fait le chemin inverse et exploite pleinement le filon Kubo. Manu Ferrera, boss de l'Académie buffalo, s'est envolé pour le Japon avec ses coaches Espoirs et U14 pour y donner des clinics sur la façon gantoise de faire lever le blé en herbe. Tant que le Soleil Levant ne consulte pas les Gantois sur leur méthode pour façonner un noyau : Louwagie a l'habitude d'y oublier de compter son nombre de Belges... À croire aussi que les Buffalos mettent du nippon dans tous leurs rouages, inclus le scouting : Dylan Bronn, recruté à Niort, livrait... des sushis avant de passer pro.Actif dans l'import-export de frocs vers l'Iran en plus de sa plaquette de CEO carolo, Mehdi Bayat excelle aussi en... agriculture. Suite au report tardif de Bruges-Charleroi de Coupe, l'hyperactif du Mambour a trouvé la clé chez ses potos fermiers : " On aurait pu anticiper la remise avec des capteurs météo qui, via leurs sondes au sol, mesurent à distance la température et l'humidité des sous-couches ", a osé Mehdi en réunion de la Pro League. Le matos comme les joueurs : les Zèbres sont rois de la bricole qui rapporte gros. Mousa Dembélé, c'est connu, a de l'or au bout de son pied gauche. Mais le bout de son sourcier n'est pas mal non plus : le médian de Tottenham, qui a aménagé avec sa soeur un hôtel de luxe dans un bâtiment historique d'Anvers, a trouvé par hasard au fond d'une cave... des objets précieux datant du XVIIIe siècle ! " L'espace ne figurait pas sur les plans d'origine de la bâtisse, on a trouvé de la porcelaine, du verre, de la céramique, des sculptures en plâtre et des objets de table ", explique l'archéologue chargé de l'analyse. Ce trésor est estimé à... 1 million d'euros. Mais le Diable Rouge, qui n'en est sans doute pas à une brique près, ne va rien monnayer : il va exposer une partie du butin dans le hall de son hôtel et léguer le reste à un musée de la Ville. Si Roberto Martinez piétine toujours pour sa tactique, Mousa peut lui prêter son sourcier.Détrompez-vous, les fans mauves font bien corps avec leurs joueurs. Dimanche, le noyau dur d'Anderlecht avait donné rendez-vous à ses confrères brugeois au marché de Noël de Wetteren pour une bonne baston bien de chez nous. Manque de bol, la police avait eu vent du projet sur les réseaux sociaux et avait placé ses vigiles. Tête basse, queue dans l'entre-jambes, les hardeurs sont repartis penauds : solidaires jusqu'au bout avec le 5-0, qu'on vous disait...La popularité d'Anderlecht en prend un coup : selon les stats de Google Belgique, l'Amicale Saint-Guidon ne fait pas partie des... 10 clubs les plus cliqués en 2017 ! Bruges mène le troupeau devant le Standard, Gand et Genk se disputent la 3e place. Même Zulte (6e), St-Trond (9e) et Lokeren (10e) font mieux que les Mauves. À moins que les candidats au rachat du Sporting n'aient piraté Google pour plomber le prix ? Des fans mauves se cotiseraient aussi pour obtenir des parts et participer aux CA. Tiens, quelqu'un a revu les Socios de Venanzi ? Un score de 0-16 pour cet Ath-Deinze de janvier 2015, le bookmaker avait tiqué et annulé la mise de QuentinHospied. Ce défenseur, depuis passé à Rebecq, avait parié sur une défaite-fleuve de sa propre équipe. " On n'était plus payé, j'ai refusé de jouer et ma femme, c'est vrai, a misé sur ce match ", reconnaît le joueur : " C'est la seule fois de ma vie que j'ai parié... mais pas 1.250 euros comme on le dit, je ne suis qu'un modeste placeur de châssis. " En attendant, le gus comparaît ce vendredi en correctionnelle et risquerait... 600.000 boules d'amende pour ce seul pari : " Dire que Deschacht a misé 2.622 fois et qu'il n'est pas poursuivi ! " Sale semaine pour Hospied : son US Rebecquoise a perdu dimanche son duel direct face à Waremme. Mais 1-2. Pas 0-16. Cette saison, Rebecq n'a du reste encaissé aucun score-carton. Preuve à décharge ? Signera ? Signera pas ? L'imbroglio autour du passage de Philippe Clement à Genk a perturbé jusqu'aux commis de l'Union Belge. Avant le tirage de la Coupe de Belgique, la fiche Waasland faisait partie des demi-finalistes présentés sur Twitter... avant d'être substituée en vitesse par un carton Genk, vainqueur des Clement Boys aux tirs au but. Si même à Houba Street, ils s'en tapent de leur épreuve, faut plus s'étonner. À Ostende, Coucke teste le travail partagé. Titulaire-suprise face à Malines, le produit du cru Rocky Bushiri (18 ans) bosse deux après-midis par semaine... au secrétariat pour son stage en Sales Management : " Je trie des cartes de visite, je gonfle des ballons promotionnels. " Bushiri ne fait son stage qu'at home : ce n'est donc pas lui qui, vendredi à Mouscron, a pompé trop mou le cuir offert par Rezaeian à Amallah. L'Iranien bientôt en charge de la photocopieuse pour méditer ses passes en retrait ?Erik Libois