1. VAR du tonnerre

Nul n'est décidément prophète en son pays : le VAR belge, si chahuté chez nous, a ses chances... pour la Coupe du Monde. La délégation belge au tirage de Moscou a causé sur place avec Pierluigi Collina, le patron des arbitres à la FIFA. " Il nous a confirmé que l'Université de Louvain sera consultante pour l'application du vidéo-arbitrage en Russie ", révèle Chris Van Puyvelde, le DT fédéral. " La KUL se basera sur les tests, notamment ceux pratiqués en Belgique ".
...

Nul n'est décidément prophète en son pays : le VAR belge, si chahuté chez nous, a ses chances... pour la Coupe du Monde. La délégation belge au tirage de Moscou a causé sur place avec Pierluigi Collina, le patron des arbitres à la FIFA. " Il nous a confirmé que l'Université de Louvain sera consultante pour l'application du vidéo-arbitrage en Russie ", révèle Chris Van Puyvelde, le DT fédéral. " La KUL se basera sur les tests, notamment ceux pratiqués en Belgique ". Pas sûr que la nouvelle rassurera les gars d'Eupen, très remontés sur le vidéaste, dimanche contre Bruges. Avant le quadruplement annoncé de leur pige de 85 boules le match, les gars du VAR ont une nouvelle raison de jubiler : Kris Bellon, Christophe Delacour, Yves Marchand et Tim Pots vont rêver d'une sélection pour la Russie. Embarquement dans leur rutilante camionnette ? Faudra déjà qu'elle roule jusque là. Avec un quart probable face au Brésil ou l'Allemagne, les Diables n'ont pas la cote des bookmakers pour le titre en Russie : les Diables sont donnés à 12 contre 1 pour la victoire finale, seulement le 6e rang, entre l'Argentine (10/1) et... l'Angleterre (18/1), et loin derrière les favoris carioca (5,5/1) et teuton (6/1). On ne peut pas tout avoir : les experts placent la Tunisie (451/1) et le Panama (1.001/1) parmi les quatre... pires équipes du tournoi. Où est-ce encore un coup des Panama Papers ?C'était prévu au terme des 60 jours permis à un coach sans Licence UEFA A : au Lierse, Will Still cède son brassard de T1 à son adjoint David Colpaert, qui dispose du précieux parchemin. Un bilan de 22 points sur 27 : pas mal pour un cameraman rouquin sans-papiers passé à la postérité via la VRT, après un briefing d'avant-match pompé dans l'Anthologie du Bon Langage. L'Agent 15 relaye donc le vidéaste : Colpaert est... policier de quartier à Roulers. Raison pour laquelle les Palletiers l'ont emporté il y a 10 jours au Schiervelde ? Sur ses rondes, notre keuf a bien eu le temps de passer la tête aux séances de Dennis Van Wijk. Notez, ça paie côté ballon : avant de briller en D1 avec Zulte, Francky Dury était flic à Gand... expert en braquages au bélier. Pour au final, pécho un contrat de 10 ans au Gaverbeek. Avec son CV, sûr, Gevaert s'inscrit dans la durée.En semaine, Jorge Texeira peut se la péter au Stayen en racontant sa jeunesse... avec CR7 : " On formait le duo d'attaque des U13 du Sporting Lisbonne... mais on m'a mis défenseur un jour où il y avait trop d'absents ", dit l'axial trudonnaire. Pendant que son ex-poto aligne les pions et les Ballons d'Or, notre ami doit se contenter d'un job... de domino dans le réseau Duchâtelet. Sans soulager la disette offensive des Canaris, qui affichent la 2e plus mauvaise attaque du Top 11. Avec juste une craquotte de leur bon Jorge. À Malines-Genk samedi, l'arbitre BramVan Driessche a tenu jusqu'au bout sans se blesser : sans quoi, Luc Bosman était chaud en tribune. Ce Louvaniste, vendeur d'autos leasing et grand fan du Yellow-Red, avait twitté la photo de son matos pour le soir : bonnet sang & or, écharpe malinoise... et tenue complète d'arbitre. Autant prévoir : trois jours plus tôt, pour le même duel de Coupe, ce ref de Provinciale était descendu de tribune pour suppléer le staff arbitral, frappé par deux blessures. " Encore heureux que ce match n'avait pas lieu un week-end... j'aurais déjà eu trois verres dans le nez ", avoue le gus. " Ma femme était absente pour me conduire, je n'avais donc pas bu. " Samedi après-midi, notre p'tit Luc a sifflé un tout bon Grimbergen-Menin de Réserves avant de rallier le stade malinois. Avec combien de pintes dans le pif ? Une entorse pour Bram, et on aurait bien ri.Depuis le décès de sa femme Stéphanie, Thomas Buffel se reconstruit par des projets : après avoir lancé son propre... gin, le Genkois sort sa biographie. Où il raconte comment sa chère et tendre le sauva de son addiction... au poker : " J'étais blessé à Feyenoord, je déprimais et j'ai perdu en ligne des montants équivalant à une petite voiture, Stéphanie m'a sorti du cycle infernal après être tombée sur les factures. " Faut voir si le virus ne s'est pas propagé : avec ce Genk si chaotique, la griffe Stuivenberg a tout du foot-poker... Jeté de Hasselt pour ses pétages de câbles sur des arbitres, Stijn Stijnen se recycle au RC Malines, retombé en 1ère Provinciale : " J'ai toujours voulu aider les grands clubs tombés dans la dèche. " Stijnen va sponsoriser les Rats locaux. Mais au vrai, il veut surtout promouvoir... le gîte qu'il gère avec sa femme au Limbourg : " On a plein de clients de Flandre Occidentale qui me connaissent de ma période brugeoise, la région malinoise reste difficile à pénétrer. " Les refs en visite à Malines ne doivent rien craindre : Stijn sera tout doux. Éconduit par l'aréopage mauve dans le dossier du rachat d'Anderlecht, Paul Gheysens n'a pas non plus pensé à tout pour sa nouvelle tribune multifonctions du Bosuil : le patron de Ghelamco et mécène de l'Antwerp a omis... le cabinet dentaire. " Quand je jouais au Steaua Bucarest, j'avais mon cabinet... à l'intérieur même du stade ", explique Laszlo Bölöni. Qui aurait donc étudié la dentisterie pour échapper au service militaire sous Ceausescu : " Tous les gens du club étaient mes patients : Lacatus, Stoica, le coach, le jardinier... " En matière de canines, le coach du Great Old avait de qui tenir : son village natal, Targu Mures, jouxte le fameux Château de Bran, la demeure du sinistre Comte Dracula. Mais au final dimanche, c'est Venanzi & Cie qui ont ri jaune face à leur ex-T1 champion de 2009. Qui avait les crocs. Si Eupen a mis les gaz en menant très vite 2-0 face à Bruges, c'est peut-être au gars du kick-off que les Pandas le doivent : le coup d'envoi avait été donné par le champion du monde de Moto2 Franco Morbidelli, dont le team Marc VDS est parrainé par un Eupenois notoire. Reste à bosser la fiabilité et l'endurance de la motorette du Kehrweg : rattrapé par la doublette du tandem Dennis-Vormer, Makélélé va devoir repasser au stand et briefer ses mécanos. Bart Verhaeghe a un gros coeur. Sollicité par un habitant de son village Kapelle- op-den-Bos, le boss brugeois a sorti 75.000 euros de sa poche. Son voisin, président du club local, risquait de tout perdre : le propriétaire des terrains, en mauvaise santé, menaçait de revendre à un privé. Toujours sans permis pour le futur stade de ses Gazelles, le bon Bart a déjà des friches près de chez lui. Pour y caser son Club en cas d'échec du dossier de La Chartreuse ? Pour les fans, ce sera juste à 109 km de Bruges...Erik Libois