"Ward est naturellement déçu parce qu'il espérait beaucoup mieux prester", a réagi à Belga Johan Blondelle, son entraîneur depuis quelques mois seulement. "Mais son résultat n'est pas anormal. La différence technique avec la concurrence est encore trop importante. Il a néanmoins bien progressé, comme le prouve l'ensemble de ses derniers résultats, tant en salle que sur l'eau. En extérieur, la différence avec le top européen n'est plus énorme, mais il doit encore poursuivre son développement", a analysé l'ancien responsable du centre nautique d'Hazewinkel et membre de la fédération belge d'aviron, qui a repris fin 2020 le jeune rameur tirlemontois sous son aile. "Il est certain que Ward a ressenti une grosse pression avant de disputer sa première régate internationale ici à Varèse. La presse, y voyant un nouveau profil intéressant après ses performances sur ergomètre et lors d'un jeu de divertissement, y a certainement joué un rôle. Mais rares sont les miracles en aviron. Le mouvement juste doit être automatisé à force de répétition et c'est encore un peu tôt pour Ward. Une évaluation se fera bientôt avec Jan Bourgois et Jan Boone, les deux responsables sportifs de la Vlaamse roeiliga, afin de poser les prochaines étapes pour Ward et voir s'il ira à la prochaine finale de qualification olympique de Lucerne." (Belga)

"Ward est naturellement déçu parce qu'il espérait beaucoup mieux prester", a réagi à Belga Johan Blondelle, son entraîneur depuis quelques mois seulement. "Mais son résultat n'est pas anormal. La différence technique avec la concurrence est encore trop importante. Il a néanmoins bien progressé, comme le prouve l'ensemble de ses derniers résultats, tant en salle que sur l'eau. En extérieur, la différence avec le top européen n'est plus énorme, mais il doit encore poursuivre son développement", a analysé l'ancien responsable du centre nautique d'Hazewinkel et membre de la fédération belge d'aviron, qui a repris fin 2020 le jeune rameur tirlemontois sous son aile. "Il est certain que Ward a ressenti une grosse pression avant de disputer sa première régate internationale ici à Varèse. La presse, y voyant un nouveau profil intéressant après ses performances sur ergomètre et lors d'un jeu de divertissement, y a certainement joué un rôle. Mais rares sont les miracles en aviron. Le mouvement juste doit être automatisé à force de répétition et c'est encore un peu tôt pour Ward. Une évaluation se fera bientôt avec Jan Bourgois et Jan Boone, les deux responsables sportifs de la Vlaamse roeiliga, afin de poser les prochaines étapes pour Ward et voir s'il ira à la prochaine finale de qualification olympique de Lucerne." (Belga)