Fondé en 2009, Leipzig est à 90 minutes, voire plus, de se qualifier pour la première finale européenne de sa jeune histoire. Le club allemand, qui a rejoint la Bundesliga en 2016, reste conscient que la tâche s'annonce compliquée malgré son avance d'un but. "Les Rangers vont certainement jouer différemment que la semaine dernière. Leur public sera un des facteurs de la rencontre", a prévenu Domenico Tedesco, l'entraîneur de Leipzig. Demi-finaliste de la Ligue des Champions en 2020, le club allemand espère cette fois atteindre la finale d'une grande compétition européenne. "Nous menons 1-0 mais je pense que nous devrons marquer plus de buts ce jeudi. Les Rangers vont mettre plus de pression. Au match aller, ils avaient joué assez bas. Nous espérons avoir plus d'espace. Si c'est le cas, nous serons plus dangereux." Pour espérer disputer leur première finale, les joueurs allemands devront d'abord sortir de l'enfer du stade d'Ibrox qui sera rempli. "C'est le genre de match pour lequel nous jouons au football. Nous sommes impatients de jouer dans un tel stade. Personnellement, j'aime ce genre d'ambiance dans un stade et cela me motive encore plus." (Belga)

Fondé en 2009, Leipzig est à 90 minutes, voire plus, de se qualifier pour la première finale européenne de sa jeune histoire. Le club allemand, qui a rejoint la Bundesliga en 2016, reste conscient que la tâche s'annonce compliquée malgré son avance d'un but. "Les Rangers vont certainement jouer différemment que la semaine dernière. Leur public sera un des facteurs de la rencontre", a prévenu Domenico Tedesco, l'entraîneur de Leipzig. Demi-finaliste de la Ligue des Champions en 2020, le club allemand espère cette fois atteindre la finale d'une grande compétition européenne. "Nous menons 1-0 mais je pense que nous devrons marquer plus de buts ce jeudi. Les Rangers vont mettre plus de pression. Au match aller, ils avaient joué assez bas. Nous espérons avoir plus d'espace. Si c'est le cas, nous serons plus dangereux." Pour espérer disputer leur première finale, les joueurs allemands devront d'abord sortir de l'enfer du stade d'Ibrox qui sera rempli. "C'est le genre de match pour lequel nous jouons au football. Nous sommes impatients de jouer dans un tel stade. Personnellement, j'aime ce genre d'ambiance dans un stade et cela me motive encore plus." (Belga)