25 matches disputés en trois ans et demi : c'est le triste bilan de Jonathan Legear depuis son départ du Sporting Anderlecht en août 2011. Transféré au Terek Grozny pour 4,5 millions d'euros, Legear a bien rempli son compte en banque en Tchétchénie mais il n'y a jamais fait figure d'incontournable et n'a foulé les pelouses russes qu'à 22 reprises.

Sa pige de six mois au FC Malines n'a pas été plus fructueuse avec une maigre titularisation en trois apparitions. Sans club à la fin de la saison 2013-2014, il a dû patienter jusqu'en novembre pour retrouver de l'emploi, à Blackpool en D2 anglaise.

Visiblement en surpoids lors de sa présentation officielle pour ses nouvelles couleurs, Legear n'a toujours pas trouvé grâce aux yeux de Lee Clark, le coach des Tangerines. Il n'a figuré sur la feuille de match d'aucune des quatres rencontres disputées depuis son arrivée par les Seasiders. Pire encore, depuis son passage en Angleterre, pas moins de six nouveaux joueurs ont été embauchés et tous ont déjà été alignés. Toujours lanterne rouge, Blackpool compte huit points de retard sur le premier non-relégable.

Par Jules Monnier

25 matches disputés en trois ans et demi : c'est le triste bilan de Jonathan Legear depuis son départ du Sporting Anderlecht en août 2011. Transféré au Terek Grozny pour 4,5 millions d'euros, Legear a bien rempli son compte en banque en Tchétchénie mais il n'y a jamais fait figure d'incontournable et n'a foulé les pelouses russes qu'à 22 reprises. Sa pige de six mois au FC Malines n'a pas été plus fructueuse avec une maigre titularisation en trois apparitions. Sans club à la fin de la saison 2013-2014, il a dû patienter jusqu'en novembre pour retrouver de l'emploi, à Blackpool en D2 anglaise. Visiblement en surpoids lors de sa présentation officielle pour ses nouvelles couleurs, Legear n'a toujours pas trouvé grâce aux yeux de Lee Clark, le coach des Tangerines. Il n'a figuré sur la feuille de match d'aucune des quatres rencontres disputées depuis son arrivée par les Seasiders. Pire encore, depuis son passage en Angleterre, pas moins de six nouveaux joueurs ont été embauchés et tous ont déjà été alignés. Toujours lanterne rouge, Blackpool compte huit points de retard sur le premier non-relégable. Par Jules Monnier