Jakobsen, 25 ans, sera l'un des hommes à battre sur cette course parfois considérée comme le championnat du monde officieux des sprinteurs. Le Néerlandais compte déjà six succès cette saison, dont Kuurne-Bruxelles-Kuurne et une étape de Paris-Nice. Une victoire pourrait lui permettre d'égaler son équipier Mark Cavendish, triple vainqueur de l'épreuve (2007, 2008, 2011), et de s'approcher de l'Allemand Marcel Kittel, recordman du nombre de victoires avec cinq succès (2012, 2013, 2014, 2016, 2017). Pour lui permettre de s'imposer, le Wolfpack a aligné un train expérimenté avec le Danois Michael Morkov ainsi que les Belges Iljo Keisse et Stijn Steels. L'Allemand Jannik Steimle, le Techèque Zdenek Stybar et le Britannique Ethan Vernon seront aussi de la partie pour la formation de Patrick Lefevere. "Cette course est normalement le terrain de jeu des sprinteurs mais cela pourrait être différent cette année avec le vent prévu dans la première partie. Une fois sur le circuit local, nous évaluerons la situation et prendrons une décision", a expliqué le directeur sportif Wilfried Peeters. "Fabio est très motivé, il apprécie les bordures et veut se battre pour la victoire. Michael le guidera dans la finale. Nous sommes confiants." En 2021, le Belge Jasper Philipsen s'était imposé devant Sam Bennett et Mark Cavendish. La course ne comptera que 21 équipes et non 22 car la formation Israel-Premier Tech, ne disposant pas assez de coureurs valides, a dû déclarer forfait et ne sera pas remplacée par les organisateurs. (Belga)

Jakobsen, 25 ans, sera l'un des hommes à battre sur cette course parfois considérée comme le championnat du monde officieux des sprinteurs. Le Néerlandais compte déjà six succès cette saison, dont Kuurne-Bruxelles-Kuurne et une étape de Paris-Nice. Une victoire pourrait lui permettre d'égaler son équipier Mark Cavendish, triple vainqueur de l'épreuve (2007, 2008, 2011), et de s'approcher de l'Allemand Marcel Kittel, recordman du nombre de victoires avec cinq succès (2012, 2013, 2014, 2016, 2017). Pour lui permettre de s'imposer, le Wolfpack a aligné un train expérimenté avec le Danois Michael Morkov ainsi que les Belges Iljo Keisse et Stijn Steels. L'Allemand Jannik Steimle, le Techèque Zdenek Stybar et le Britannique Ethan Vernon seront aussi de la partie pour la formation de Patrick Lefevere. "Cette course est normalement le terrain de jeu des sprinteurs mais cela pourrait être différent cette année avec le vent prévu dans la première partie. Une fois sur le circuit local, nous évaluerons la situation et prendrons une décision", a expliqué le directeur sportif Wilfried Peeters. "Fabio est très motivé, il apprécie les bordures et veut se battre pour la victoire. Michael le guidera dans la finale. Nous sommes confiants." En 2021, le Belge Jasper Philipsen s'était imposé devant Sam Bennett et Mark Cavendish. La course ne comptera que 21 équipes et non 22 car la formation Israel-Premier Tech, ne disposant pas assez de coureurs valides, a dû déclarer forfait et ne sera pas remplacée par les organisateurs. (Belga)