Dans la vie, Vincent Kompany est un coach exigeant. Exigeant envers lui-même et envers les autres. "C'est un niveau d'exigence bien au-dessus de la moyenne de ce qui se fait en Belgique", nous explique un proche de plusieurs joueurs du Sporting. "Il fait des trucs qui ne se font dans aucun autre club de chez nous. Moi aussi, j'entends qu'il est présent au club de façon presque anormale, style arrivée à Neerpede sur le coup de 8 heures du matin et il ne quitte qu'en fin de soirée. Après chaque entraînement... il visionne l'entraînement parce que tout est filmé. Il fait des découpages et il lui arrive de montrer des séquences aux joueurs le lendemain. Certains pensent qu'ils sont arrivés parce qu'ils ont fait deux belles passes la veille, Vincent Kompany leur montre qu'ils en ont surtout fait dix mauvaises et que le chemin est encore long. Il ne laisse rien passer. Et il veut faire comprendre aux jeunes qui se plaignent de leur temps de jeu, aux gamins qu'on met sur un piédestal, qu'ils sont de bons footballeurs mais pas encore des sportifs de haut niveau. Entre les deux, la différence est énorme. Certains le comprennent assez vite, d'autres pas. Par exemple, Albert Sambi Lokonga dit que Kompany lui a donné les codes pour qu'il s'impose très vite à Arsenal."

Le coach des Mauves manifeste la même implication maladive aux cours d'entraîneur qu'il suit actuellement. La parole à un de ses condisciples, Karel Geraerts, actuellement T2 à l'Union : "Il est super attentif, super curieux et il a toujours sa propre opinion sur ce que les professeurs nous racontent. Il pose pas mal de questions et c'est toujours to the point, très pratique, pas des questions générales. Je me souviens par exemple du jour où il a cuisiné Jef Brouwers, qui nous donne les cours de psychologie du sport. Il s'interrogeait sur les meilleures façons de gérer certaines situations bien concrètes."

Le nez dans le guidon, partout et tout le temps. C'est ça, le coach qui sommeille en Vincent Kompany.

Découvrez l'intégralité de cet article dans votre Sport/ Foot Magazine du mercredi 22 décembre.

Dans la vie, Vincent Kompany est un coach exigeant. Exigeant envers lui-même et envers les autres. "C'est un niveau d'exigence bien au-dessus de la moyenne de ce qui se fait en Belgique", nous explique un proche de plusieurs joueurs du Sporting. "Il fait des trucs qui ne se font dans aucun autre club de chez nous. Moi aussi, j'entends qu'il est présent au club de façon presque anormale, style arrivée à Neerpede sur le coup de 8 heures du matin et il ne quitte qu'en fin de soirée. Après chaque entraînement... il visionne l'entraînement parce que tout est filmé. Il fait des découpages et il lui arrive de montrer des séquences aux joueurs le lendemain. Certains pensent qu'ils sont arrivés parce qu'ils ont fait deux belles passes la veille, Vincent Kompany leur montre qu'ils en ont surtout fait dix mauvaises et que le chemin est encore long. Il ne laisse rien passer. Et il veut faire comprendre aux jeunes qui se plaignent de leur temps de jeu, aux gamins qu'on met sur un piédestal, qu'ils sont de bons footballeurs mais pas encore des sportifs de haut niveau. Entre les deux, la différence est énorme. Certains le comprennent assez vite, d'autres pas. Par exemple, Albert Sambi Lokonga dit que Kompany lui a donné les codes pour qu'il s'impose très vite à Arsenal."Le coach des Mauves manifeste la même implication maladive aux cours d'entraîneur qu'il suit actuellement. La parole à un de ses condisciples, Karel Geraerts, actuellement T2 à l'Union : "Il est super attentif, super curieux et il a toujours sa propre opinion sur ce que les professeurs nous racontent. Il pose pas mal de questions et c'est toujours to the point, très pratique, pas des questions générales. Je me souviens par exemple du jour où il a cuisiné Jef Brouwers, qui nous donne les cours de psychologie du sport. Il s'interrogeait sur les meilleures façons de gérer certaines situations bien concrètes."Le nez dans le guidon, partout et tout le temps. C'est ça, le coach qui sommeille en Vincent Kompany.