Les premières délégations sont arrivées au village, au lendemain de l'annonce selon laquelle les spectateurs seraient interdits lors des Jeux en raison de la pandémie. Les athlètes qui logeront au village devront être testés quotidiennement, porter un masque et respecter une distanciation sociale. Le dispositif de sécurité devrait être encore plus strict que lors des JO qui se sont achevés le 8 août en raison de la plus grande vulnérabilité de certains athlètes paralympiques. Quelque 4.400 participants issus de 160 pays sont attendus à Tokyo du 24 août au 5 septembre. La délégation belge est forte de 32 athlètes. Une grande partie de celle-ci décolle mardi de Bruxelles vers la capitale japonaise. La capitale japonaise est soumise à un état d'urgence sanitaire au moins jusqu'au 12 septembre. (Belga)

Les premières délégations sont arrivées au village, au lendemain de l'annonce selon laquelle les spectateurs seraient interdits lors des Jeux en raison de la pandémie. Les athlètes qui logeront au village devront être testés quotidiennement, porter un masque et respecter une distanciation sociale. Le dispositif de sécurité devrait être encore plus strict que lors des JO qui se sont achevés le 8 août en raison de la plus grande vulnérabilité de certains athlètes paralympiques. Quelque 4.400 participants issus de 160 pays sont attendus à Tokyo du 24 août au 5 septembre. La délégation belge est forte de 32 athlètes. Une grande partie de celle-ci décolle mardi de Bruxelles vers la capitale japonaise. La capitale japonaise est soumise à un état d'urgence sanitaire au moins jusqu'au 12 septembre. (Belga)