Lorin Parys est le nouveau CEO de la Pro League, a annoncé lundi l'instance représentant les clubs professionnels belges de football.

Lorin Parys, 45 ans, est membre du conseil communal de Louvain, député au parlement flamand et vice-président de la N-VA. Des mandats qu'il quitte pour prendre ses nouvelles fonctions à partir du vendredi 1er avril. La Pro League n'avait plus de directeur général depuis que Pierre François, dont le mandat se terminait en juin, avait présenté sa démission en janvier, alors que Wouter Vandenhaute, président d'Anderlecht, et Vincent Mannaert, CEO du Club de Bruges, avaient obtenu un mandat spécial qui court jusqu'au 30 juin, pour préparer l'avenir du football belge. Directeur général du Standard de Liège de 2003 à 2012, Pierre François était devenu directeur de la Pro League en 2015. Pour remplacer le Liégeois, la Pro League a opté pour une personne extérieure au monde du football.

"Nous avons opté pour quelqu'un qui peut voir le sport avec un regard nouveau et analytique à la fois, qui peut rassembler les gens et s'applique à trouver des solutions", indique la Pro League dans un communiqué publié lundi. "Cette opération intensive a été dirigée par les recruteurs de Odgers Berndtson. Lorin sera le visage du football professionnel en Belgique et mènera dans les coulisses les relations avec les clubs, la RBFA, l'ACFF et Voetbal Vlaanderen, tout en développant partenaires, stratégies et organisation. Nous l'assurons de notre soutien et lui souhaitons plein de succès dans cette entreprise".

Lorin Parys, qui est avocat de profession, quitte donc ses mandats en politique pour prendre ses fonctions à la Pro League. "Il était temps de relever un nouveau défi", dit le Louvaniste. "Mon ambition est de faire croître le football comme sport, comme moteur social et comme secteur économique. Le foot fait partie intégrale de la vie de millions de gens, pouvoir contribuer à un aspect qui touche autant de gens est un challenge digne du nom. Et celui-ci s'avère bien impressionnant avec plus de 1 million de fans enregistrés, plus de 3 millions de spectateurs, 11.000 jeunes enregistrés et 298 projets sociaux avec 55.000 participants et 700 millions d'euros de valeur ajoutée et des milliers d'emplois dans les clubs professionnels. Avec la coopération de tous les partenaires du football, j'ai trop hâte d'y mettre le turbo. À partir du vendredi le 1er avril, je dépose toutes mes fonctions politiques et me consacrerai à 100% à notre football".

Lorin Parys est le nouveau directeur général (CEO) de la Pro League. Il est conscient que la Pro League sera confrontée à de nombreux défis dans les mois à venir.

"J'ai vraiment hâte d'y être", a déclaré Lorin Parys après l'AG. "Nous avons beaucoup de travail devant nous et il y a beaucoup de dossiers que nous devons aborder ensemble. Je vois des défis dans le domaine sportif, mais aussi dans les aspects économiques et sociaux. C'est une opportunité fantastique pour le secteur du football de tourner une page et de faire un reset."

Parmi les plus importants dossiers sur le bureau de Parys figurent celui du format de compétition approprié, tant en 1A qu'en 1B, qui soit acceptable pour tous les clubs professionnels.

Ensuite, après quelques années de vaches maigres, il est urgent que les clubs belges redeviennent plus compétitifs sur la scène européenne. Mais il y a aussi de grands défis à relever sur le plan extra-sportif. Des discussions complexes avec les politiques sont à l'ordre du jour concernant la réglementation fiscale des clubs de football dans notre pays. En outre, la majorité des clubs professionnels belges affichent des résultats financiers dans le rouge, en partie en raison des revenus à la baisse causés par la pandémie de coronavirus.

"Dans la période à venir, je vais surtout m'atteler aux dossiers spécifiques", poursuit Lorin Parys, "Je veux avoir des discussions franches, avec tout le monde, sur le dossier fiscal, par exemple. Ce sera important."

Lorin Parys est le nouveau CEO de la Pro League, a annoncé lundi l'instance représentant les clubs professionnels belges de football. Lorin Parys, 45 ans, est membre du conseil communal de Louvain, député au parlement flamand et vice-président de la N-VA. Des mandats qu'il quitte pour prendre ses nouvelles fonctions à partir du vendredi 1er avril. La Pro League n'avait plus de directeur général depuis que Pierre François, dont le mandat se terminait en juin, avait présenté sa démission en janvier, alors que Wouter Vandenhaute, président d'Anderlecht, et Vincent Mannaert, CEO du Club de Bruges, avaient obtenu un mandat spécial qui court jusqu'au 30 juin, pour préparer l'avenir du football belge. Directeur général du Standard de Liège de 2003 à 2012, Pierre François était devenu directeur de la Pro League en 2015. Pour remplacer le Liégeois, la Pro League a opté pour une personne extérieure au monde du football."Nous avons opté pour quelqu'un qui peut voir le sport avec un regard nouveau et analytique à la fois, qui peut rassembler les gens et s'applique à trouver des solutions", indique la Pro League dans un communiqué publié lundi. "Cette opération intensive a été dirigée par les recruteurs de Odgers Berndtson. Lorin sera le visage du football professionnel en Belgique et mènera dans les coulisses les relations avec les clubs, la RBFA, l'ACFF et Voetbal Vlaanderen, tout en développant partenaires, stratégies et organisation. Nous l'assurons de notre soutien et lui souhaitons plein de succès dans cette entreprise". Lorin Parys, qui est avocat de profession, quitte donc ses mandats en politique pour prendre ses fonctions à la Pro League. "Il était temps de relever un nouveau défi", dit le Louvaniste. "Mon ambition est de faire croître le football comme sport, comme moteur social et comme secteur économique. Le foot fait partie intégrale de la vie de millions de gens, pouvoir contribuer à un aspect qui touche autant de gens est un challenge digne du nom. Et celui-ci s'avère bien impressionnant avec plus de 1 million de fans enregistrés, plus de 3 millions de spectateurs, 11.000 jeunes enregistrés et 298 projets sociaux avec 55.000 participants et 700 millions d'euros de valeur ajoutée et des milliers d'emplois dans les clubs professionnels. Avec la coopération de tous les partenaires du football, j'ai trop hâte d'y mettre le turbo. À partir du vendredi le 1er avril, je dépose toutes mes fonctions politiques et me consacrerai à 100% à notre football".