En principe, Schachmann devait participer à Tirreno-Adriatico tout comme Peter Sagan. "Heureusement, nous avons pu nous présenter ici en dernière minute", a déclaré Schachmann. "Comme c'était la première fois que je participais à cette course, je ne savais pas à quoi m'attendre aujourd'hui. Vu la difficulté de l'épreuve, je n'ai pas tout de suite su où je me situais par rapport aux autres. C'est vraiment une belle victoire, au niveau du WorldTour après une course difficile. Je dois admettre que je ne pensais pas gagner. A la fin, j'ai choisi le mauvais côté d'un rond-point et je me suis retrouvé presque en dernière position. Heureusement, mes coéquipiers, Sagan et Felix Grosschartner, m'ont ramené devant. Incroyable, j'avais vraiment mal aux jambes mais je me suis rendu compte que c'était pareil pour tout le monde. J'ai donc saisi ma chance. Je ne savais pas que j'allais boucher le trou sur les hommes de tête avec Dylan Teuns. J'ai lancé mon sprint en dernier, je me suis déporté sur la gauche et j'ai pu dépasser Teuns. Après cela, ce fut un long sprint et j'ai été aussi vite que j'ai pu. Une victoire est toujours bonne et en plus, je suis aussi le leader de la course. C'est nouveau de me retrouver dans un maillot jaune, mais nous avons une très bonne équipe et je pense que nous avons les moyens de défendre le maillot", a conclu le champion d'Allemagne. (Belga)

En principe, Schachmann devait participer à Tirreno-Adriatico tout comme Peter Sagan. "Heureusement, nous avons pu nous présenter ici en dernière minute", a déclaré Schachmann. "Comme c'était la première fois que je participais à cette course, je ne savais pas à quoi m'attendre aujourd'hui. Vu la difficulté de l'épreuve, je n'ai pas tout de suite su où je me situais par rapport aux autres. C'est vraiment une belle victoire, au niveau du WorldTour après une course difficile. Je dois admettre que je ne pensais pas gagner. A la fin, j'ai choisi le mauvais côté d'un rond-point et je me suis retrouvé presque en dernière position. Heureusement, mes coéquipiers, Sagan et Felix Grosschartner, m'ont ramené devant. Incroyable, j'avais vraiment mal aux jambes mais je me suis rendu compte que c'était pareil pour tout le monde. J'ai donc saisi ma chance. Je ne savais pas que j'allais boucher le trou sur les hommes de tête avec Dylan Teuns. J'ai lancé mon sprint en dernier, je me suis déporté sur la gauche et j'ai pu dépasser Teuns. Après cela, ce fut un long sprint et j'ai été aussi vite que j'ai pu. Une victoire est toujours bonne et en plus, je suis aussi le leader de la course. C'est nouveau de me retrouver dans un maillot jaune, mais nous avons une très bonne équipe et je pense que nous avons les moyens de défendre le maillot", a conclu le champion d'Allemagne. (Belga)