Mercredi, la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) avait décidé de classer sans suite la procédure en appel initiée par Virton et Westerlo concernant l'invalidation du match Virton-Beerschot. La CBAS avait été saisie par Virton et Westerlo afin de contester l'annulation de la rencontre Virton-Beerschot. Ce match de la 23e journée de Proximus League s'est joué sur un but controversé. Alors que l'arbitre était encore en train de dresser un mur, l'équipe locale a repris le match sans signal de la direction du jeu. Virton a inscrit le seul but du match (1-0) sur cette action. La Commission des litiges d'appel de l'Union belge de football avait donné raison au Beerschot et fixé au 2 mars le replay de cette rencontre, soit après la fin de la phase classique de D1B. Ce replay n'aura toutefois pas lieu, selon une décision du tribunal de Première Instance de la Province du Luxembourg favorable à Virton et Westerlo. "Par une ordonnance de ce 28 février, le président du Tribunal de Première Instance de Luxembourg a ordonné à l'URBSFA de suspendre l'exécution de la décision du 21 février 2020 de la Commission des litiges d'appel pour le football rémunéré, jusqu'à ce que toutes les voies de recours possibles contre cette décision auront été épuisées, tant à la Commission d'évocation de l'URBSFA, que, le cas échéant, à la Cour belge d'arbitrage pour le sport, d'annuler provisoirement le déroulement du match entre les clubs de Virton et du Beerschot, reprogrammé par le gestionnaire de l'URBSFA au 2 mars 2020, et ce jusqu'à une décision définitive au fond d'une ou des instances de recours citées, le tout sous une astreinte de 20.000 euros par jour de retard à dater de la signification de l'ordonnance et du recours effectif devant la Commission d'évocation, avec un maximum de 140.000 euros", indique Virton sur son site internet. "Le président du Tribunal, dans son ordonnance, a en effet considéré que la fixation du match au lundi 2 mars 2020 apparaît prématurée, à peine de priver définitivement de chance les possibilités de recours prévues par la réglementation", ajoute le club gaumais. (Belga)

Mercredi, la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) avait décidé de classer sans suite la procédure en appel initiée par Virton et Westerlo concernant l'invalidation du match Virton-Beerschot. La CBAS avait été saisie par Virton et Westerlo afin de contester l'annulation de la rencontre Virton-Beerschot. Ce match de la 23e journée de Proximus League s'est joué sur un but controversé. Alors que l'arbitre était encore en train de dresser un mur, l'équipe locale a repris le match sans signal de la direction du jeu. Virton a inscrit le seul but du match (1-0) sur cette action. La Commission des litiges d'appel de l'Union belge de football avait donné raison au Beerschot et fixé au 2 mars le replay de cette rencontre, soit après la fin de la phase classique de D1B. Ce replay n'aura toutefois pas lieu, selon une décision du tribunal de Première Instance de la Province du Luxembourg favorable à Virton et Westerlo. "Par une ordonnance de ce 28 février, le président du Tribunal de Première Instance de Luxembourg a ordonné à l'URBSFA de suspendre l'exécution de la décision du 21 février 2020 de la Commission des litiges d'appel pour le football rémunéré, jusqu'à ce que toutes les voies de recours possibles contre cette décision auront été épuisées, tant à la Commission d'évocation de l'URBSFA, que, le cas échéant, à la Cour belge d'arbitrage pour le sport, d'annuler provisoirement le déroulement du match entre les clubs de Virton et du Beerschot, reprogrammé par le gestionnaire de l'URBSFA au 2 mars 2020, et ce jusqu'à une décision définitive au fond d'une ou des instances de recours citées, le tout sous une astreinte de 20.000 euros par jour de retard à dater de la signification de l'ordonnance et du recours effectif devant la Commission d'évocation, avec un maximum de 140.000 euros", indique Virton sur son site internet. "Le président du Tribunal, dans son ordonnance, a en effet considéré que la fixation du match au lundi 2 mars 2020 apparaît prématurée, à peine de priver définitivement de chance les possibilités de recours prévues par la réglementation", ajoute le club gaumais. (Belga)