Evenepoel, qui s'était montré optimiste en décembre quant à son retour après une rééducation rapide à la suite de sa chute au Tour de Lombardie, a étonné son monde mercredi. En effet, il a expliqué encore souffrir de sa blessure au bassin et qu'il ne savait pas où il allait débuté sa saison. "Une surprise", a-t-il lui même qualifié cette nouvelle. "Mais je ne suis pas non plus mentalement affecté", a ajouté Evenepoel. "Je ne suis pas en retard sur le schéma initial. Tout est allé très vite au début, j'étais même un peu en avance. L'objectif a toujours été d'être à 100 pour cent en février. Nous sommes maintenant à la mi-janvier, je suis encore dans les temps. Mon corps a besoin de temps et j'ai besoin de l'écouter." Evenepoel a affirmé que son objectif était toujours de participer au prochain Giro début mai. "Je veux enfin rouler le Tour d'Italie et les Jeux Olympiques sont aussi un objectif", a ajouté celui qui avait dû faire une croix sur le Giro en 2020 en raison de sa chute au Tour de Lombardie. "Mais pour l'instant, l'accent est mis sur ma revalidation, il y a encore presque cinq mois avant le départ, j'ai du temps. Le Tour de France n'est pas une alternative. Je ne l'envisage pas et j'ai déjà expliqué pourquoi", a ponctué Evenepoel, pour qui disputer la Grande Boucle arriverait trop tôt dans sa carrière. A la question de savoir si le résident de Schepdaal s'était fixé une échéance pour décider de sa participation au Giro, il a répondu le 8 mai, en référence à la date de la première étape. "Je dois juste être bien ce jour-là mais je ne sais pas encore où et quand je pourrai commencer ma préparation. Ma meilleure forme ? Je veux qu'elle soit présente le 8 mai", a-t-il rigolé. (Belga)

Evenepoel, qui s'était montré optimiste en décembre quant à son retour après une rééducation rapide à la suite de sa chute au Tour de Lombardie, a étonné son monde mercredi. En effet, il a expliqué encore souffrir de sa blessure au bassin et qu'il ne savait pas où il allait débuté sa saison. "Une surprise", a-t-il lui même qualifié cette nouvelle. "Mais je ne suis pas non plus mentalement affecté", a ajouté Evenepoel. "Je ne suis pas en retard sur le schéma initial. Tout est allé très vite au début, j'étais même un peu en avance. L'objectif a toujours été d'être à 100 pour cent en février. Nous sommes maintenant à la mi-janvier, je suis encore dans les temps. Mon corps a besoin de temps et j'ai besoin de l'écouter." Evenepoel a affirmé que son objectif était toujours de participer au prochain Giro début mai. "Je veux enfin rouler le Tour d'Italie et les Jeux Olympiques sont aussi un objectif", a ajouté celui qui avait dû faire une croix sur le Giro en 2020 en raison de sa chute au Tour de Lombardie. "Mais pour l'instant, l'accent est mis sur ma revalidation, il y a encore presque cinq mois avant le départ, j'ai du temps. Le Tour de France n'est pas une alternative. Je ne l'envisage pas et j'ai déjà expliqué pourquoi", a ponctué Evenepoel, pour qui disputer la Grande Boucle arriverait trop tôt dans sa carrière. A la question de savoir si le résident de Schepdaal s'était fixé une échéance pour décider de sa participation au Giro, il a répondu le 8 mai, en référence à la date de la première étape. "Je dois juste être bien ce jour-là mais je ne sais pas encore où et quand je pourrai commencer ma préparation. Ma meilleure forme ? Je veux qu'elle soit présente le 8 mai", a-t-il rigolé. (Belga)