Quatre petites côtes figurent sur le parcours qui visite Quimper, préfecture du département, et le parc naturel régional d'Armorique, avant la montée finale classée en troisième catégorie dans la hiérarchie du GP de la Montagne. La conclusion, une côte de 3 kilomètres à 5,6 % mais avec une partie initiale à 14 % de pente, avantage les puncheurs type Wout van Aert, le champion du monde Julian Alaphilippe ou Mathieu van der Poel. S'il s'imposait samedi, le Néerlandais s'emparerait du maillot jaune, ce que son grand-père Raymond Poulidor, décédé en 2019, n'est jamais parvenu à faire. À noter que l'équipe Alpecin-Fenix de Mathieu van der Poel a été autorisée à disputer cette 1e étape avec le maillot "pourpre et or" inspiré par le maillot Mercier que portait Poulidor lors de son premier Tour en 1962. L'arrivée à Landerneau est prévue vers 17h13 (moyenne calculée à 42 km/h). (Belga)

Quatre petites côtes figurent sur le parcours qui visite Quimper, préfecture du département, et le parc naturel régional d'Armorique, avant la montée finale classée en troisième catégorie dans la hiérarchie du GP de la Montagne. La conclusion, une côte de 3 kilomètres à 5,6 % mais avec une partie initiale à 14 % de pente, avantage les puncheurs type Wout van Aert, le champion du monde Julian Alaphilippe ou Mathieu van der Poel. S'il s'imposait samedi, le Néerlandais s'emparerait du maillot jaune, ce que son grand-père Raymond Poulidor, décédé en 2019, n'est jamais parvenu à faire. À noter que l'équipe Alpecin-Fenix de Mathieu van der Poel a été autorisée à disputer cette 1e étape avec le maillot "pourpre et or" inspiré par le maillot Mercier que portait Poulidor lors de son premier Tour en 1962. L'arrivée à Landerneau est prévue vers 17h13 (moyenne calculée à 42 km/h). (Belga)