Théoriquement, Copenhague devait être la ville du Grand départ 2021. Mais la capitale danoise ne pouvait plus accueillir l'événement car le report de l'Euro de football en 2021. Copenhague ne pouvait accueillir les deux événements simultanément pour des questions de sécurité. La semaine dernière, Copenhague n'a donc eu d'autre choix que de reporter son Grand Départ à 2022. Terre de cyclisme, la Bretagne va accueillir son 7e Grand Départ après 1952 (Brest), 1964 (Rennes), 1974 (Brest), 1985 (Plumelec), 1995 (Saint-Brieuc) et 2008 (Brest). "On a compris voici un mois que les épreuves cyclistes des JO ne bougeraient pas de dates et l'Union cycliste internationale a avancé le Tour d'une semaine" a expliqué Christian Prudhomme. "Le maire de Copenhague nous a dit: +on veut le Tour mais on ne sait pas faire pour des raisons de sécurité et de logistique, pour nous aussi d'hébergement. La seule solution possible, c'était un an plus tard", a ajouté le directeur du Tour. Brest, qui aurait dû accueillir le départ du Tour en 2022, a alors accepté d'avancer d'un an son organisation. "Quatre départs du Tour, ce sera un record pour une ville autre que Paris", a relevé Christian Prudhomme. "Il y a une vraie logique à partir du bout de la péninsule et à revenir. Je me souviens avoir reçu une lettre du maire disant il y a quelques années +On est au bout de la péninsule, on vient nous voir un peu moins souvent mais on adore le Tour+". Interrogé sur l'hypothèse d'un Grand départ à Rennes, refusée par des élus écologistes locaux, Christian Prudhomme a évité la polémique: "Le Tour ne peut aller que là où les collectivités souhaitent qu'on aille, cela a toujours été comme ça." "Même avec quatre étapes 100% bretonnes, on sait qu'on ne pourra pas satisfaire toutes les candidatures", a souligné le directeur du Tour sans révéler les noms des villes-étapes. "C'est un passage très fort que mérite la Bretagne. Quatre étapes, ça fait très longtemps que ce n'est pas arrivé. En 2008, c'étaient deux étapes et un départ". Christian Prudhomme a également évoqué les Hauts-de-France, "une autre région qui aime évidemment le vélo": "On n'ira pas l'an prochain alors qu'ils étaient initialement sur le parcours 2021. Le changement de Grand départ fait que c'est la première semaine du Tour qui change." La présentation du Tour 2021 est programmée le 29 octobre, une semaine plus tard que prévu. (Belga)

Théoriquement, Copenhague devait être la ville du Grand départ 2021. Mais la capitale danoise ne pouvait plus accueillir l'événement car le report de l'Euro de football en 2021. Copenhague ne pouvait accueillir les deux événements simultanément pour des questions de sécurité. La semaine dernière, Copenhague n'a donc eu d'autre choix que de reporter son Grand Départ à 2022. Terre de cyclisme, la Bretagne va accueillir son 7e Grand Départ après 1952 (Brest), 1964 (Rennes), 1974 (Brest), 1985 (Plumelec), 1995 (Saint-Brieuc) et 2008 (Brest). "On a compris voici un mois que les épreuves cyclistes des JO ne bougeraient pas de dates et l'Union cycliste internationale a avancé le Tour d'une semaine" a expliqué Christian Prudhomme. "Le maire de Copenhague nous a dit: +on veut le Tour mais on ne sait pas faire pour des raisons de sécurité et de logistique, pour nous aussi d'hébergement. La seule solution possible, c'était un an plus tard", a ajouté le directeur du Tour. Brest, qui aurait dû accueillir le départ du Tour en 2022, a alors accepté d'avancer d'un an son organisation. "Quatre départs du Tour, ce sera un record pour une ville autre que Paris", a relevé Christian Prudhomme. "Il y a une vraie logique à partir du bout de la péninsule et à revenir. Je me souviens avoir reçu une lettre du maire disant il y a quelques années +On est au bout de la péninsule, on vient nous voir un peu moins souvent mais on adore le Tour+". Interrogé sur l'hypothèse d'un Grand départ à Rennes, refusée par des élus écologistes locaux, Christian Prudhomme a évité la polémique: "Le Tour ne peut aller que là où les collectivités souhaitent qu'on aille, cela a toujours été comme ça." "Même avec quatre étapes 100% bretonnes, on sait qu'on ne pourra pas satisfaire toutes les candidatures", a souligné le directeur du Tour sans révéler les noms des villes-étapes. "C'est un passage très fort que mérite la Bretagne. Quatre étapes, ça fait très longtemps que ce n'est pas arrivé. En 2008, c'étaient deux étapes et un départ". Christian Prudhomme a également évoqué les Hauts-de-France, "une autre région qui aime évidemment le vélo": "On n'ira pas l'an prochain alors qu'ils étaient initialement sur le parcours 2021. Le changement de Grand départ fait que c'est la première semaine du Tour qui change." La présentation du Tour 2021 est programmée le 29 octobre, une semaine plus tard que prévu. (Belga)