50 Juan Carlos Oblitas

© BELGAIMAGE

16/02/1951 (Pérou)

Attaquant

Le wonderkid à la technique exceptionnelle était l'une des stars du Pérou, avec lequel il a disputé le Mondial 1978. Vainqueur de la Copa América en 1975, il a débarqué à Seraing avec son compatriote Percy Rojas et a immédiatement emmené le club en D1, au sein de laquelle il s'est affirmé comme l'un des meilleurs joueurs du pays pendant trois ans.

49 Nico Rijnders

© BELGA

30/07/1947-16/03/1976 (Pays-Bas)

Milieu

Ce milieu de terrain rugueux, passé par l'Ajax, était un bosseur hors-norme, à l'image de Johan Neeskens. Surnommé le "Poumon à crampons", il fut victime d'un malaise cardiaque face au FC Liège, ce qui entraîna la fin de sa carrière active. Son coeur allait le lâcher pour de bon quelques années plus tard.

48 José Izquierdo

© BELGA

07/07/1992 (Colombie)

Attaquant

Sur ses trois années passées au Club Bruges, entre son arrivée en 2014 et son départ pour la Premier League en 2017, il a marqué un but tous les deux matches. Soulier d'or en 2017, il est devenu international colombien et a disputé la Coupe du monde en Russie avec les Cafeteros.

47 Ruud Vormer

© VI Images / Gerrit van Keulen

11/05/1988 (Pays-Bas)

Milieu

Loin d'être une valeur sûre à Feyenoord, il l'est devenu au Club, régnant sur le milieu de terrain pour devenir l'incarnation des valeurs brugeoises sur la pelouse. Il a gagné un Soulier d'or, aidé Bruges à conquérir un titre après dix années de disette et est devenu international néerlandais.

46 Antal Nagy

16/05/1945 (Hongrie)

Attaquant

Après son premier (et unique) match avec la Hongrie, il est resté en Belgique comme réfugié politique. Une année de suspension plus tard, cet attaquant droitier qui partait de la gauche a ébloui le pays sous les couleurs du Standard. Associé à Kostedde et Galic, il a marqué 20 buts puis a quitté le club après le titre.

45 Bobby Böhmer

05/08/1947 (Autriche)

Attaquant

"Personne n'avait plus de talent que moi, mais je n'ai pas toujours vécu comme un pro", disait de lui cet attaquant doué techniquement, le meilleur étranger de l'histoire de Charleroi. À 23 ans, il a rejoint le coach autrichien Harry Aurednik dans le Pays Noir. Joueur d'instinct, il a refusé de jouer la finale de coupe de 1978 et a ensuite rejoint l'Olympic, le grand rival.

44 Ralf Edström

07/10/1952 (Suède)

Attaquant

Puissant, fort de la tête, mais aussi doué techniquement, cet attaquant a fait fureur avec la Suède au Mondial 1974. Après quatre années réussies au PSV et un passage à Göteborg, il a passé deux saisons à empiler les buts au Standard entre 1979 et 1981. L'homme à la tête d'or a gagné cinq titres et trois coupes (dont une en Belgique) dans trois pays différents.

43 Alejandro Pozuelo

© BELGA

20/09/1991 (Espagne)

Milieu

Un étranger doué et expérimenté qui débarque dans notre compétition, c'est devenu rare. C'est pourtant son cas. Si Pozuelo, passeur exceptionnel et frappeur doué, est en forme, personne ne lui arrive à la cheville et il emmène son équipe jusqu'à des hauteurs qui surpassent de loin les standards nationaux.

42 Alfred Riedl

02/11/1949 (Autriche)

Attaquant

Meilleur buteur du championnat sous les couleurs de deux clubs différents : avec Saint-Trond (1973) d'abord, avant de récidiver en tant que joueur de l'Antwerp (1975). Parti au Standard dans la foulée, il a continué d'empiler les buts pendant quatre ans, sans jamais décrocher un troisième titre de meilleur buteur.

41 Giba

08/07/1950 (Brésil)

Attaquant

Homme fort du SV Waregem, où il était arrivé en 1970, il a été acheté par Albert De Meester, président gantois en quête d'une star, en 1977. Chez les Buffalos, il était capable de marcher sur l'eau... quand il en avait l'envie. Aussi insaisissable qu'un serpent dans ses meilleurs jours, mais parfois totalement absent de la pelouse.

Par la Rédaction

Retrouvez l'intégralité du Top 50 dans votre Sport/Foot Magazine