1. Silvio Proto (Anderlecht) : sans lui, le Standard aurait aisément remporté ce Clasico. Pendant 90 minutes, il a été concentré et a excellé.

2. Jeroen Simaeys (Genk) : il n'a jamais été dominé par les trois attaquants de Gand et il a ouvert la marque d'un joli envoi de la tête.

3. Pablo Chavarria (Courtrai) : les deux buts de l'attaquant argentin ont bien servi Anderlecht, son ancienne formation, en faisant plier le Club Bruges.

4. Nacho Gonzalez (Standard) : il a bien organisé le jeu offensif du Standard. Ce qu'il a montré contre Anderlecht fait encore plus regretter les longues absences pour blessures.

5. Kevin De Bruyne (Genk) : il a été la plaque tournante de Genk, plus que jamais. Sollied a même sacrifié un homme, Thijs, pour neutraliser le médian - en vain. De Bruyne a travaillé, dirigé et distribué les assists.

Sport/Foot Magazine

1. Silvio Proto (Anderlecht) : sans lui, le Standard aurait aisément remporté ce Clasico. Pendant 90 minutes, il a été concentré et a excellé.2. Jeroen Simaeys (Genk) : il n'a jamais été dominé par les trois attaquants de Gand et il a ouvert la marque d'un joli envoi de la tête.3. Pablo Chavarria (Courtrai) : les deux buts de l'attaquant argentin ont bien servi Anderlecht, son ancienne formation, en faisant plier le Club Bruges.4. Nacho Gonzalez (Standard) : il a bien organisé le jeu offensif du Standard. Ce qu'il a montré contre Anderlecht fait encore plus regretter les longues absences pour blessures.5. Kevin De Bruyne (Genk) : il a été la plaque tournante de Genk, plus que jamais. Sollied a même sacrifié un homme, Thijs, pour neutraliser le médian - en vain. De Bruyne a travaillé, dirigé et distribué les assists.Sport/Foot Magazine