25. Lior Refaelov

Antwerp - Milieu

ISR - 26/04/1986

Lior Refaelov aura attendu l'Antwerp aux idéaux défensifs de Laszlo Bölöni pour passer le cap des dix buts en championnat. Dans une saison raccourcie. Un paradoxe de plus pour ce trentenaire aguerri - il aura 34 ans le 26 avril - qui n'a jamais semblé aussi éveillé qu'au crépuscule de sa carrière.

24. Roman Yaremchuk

La Gantoise - Attaquant

UKR - 27/11/1995

Toutes compétitions confondues, l'homme facture vingt buts et quatre passes décisives cette saison. En Belgique, il n'y a que David et Mbokani pour faire mieux. Touché au tendon d'Achille, sa saison s'est probablement arrêtée le 26 décembre à Sclessin. En même temps que ses pérégrinations belges ?

23. Aurélio Buta

Antwerp - Défenseur

POR - 10/02/1997

Trois passes décisives, quatre penalties provoqués et deux buts. Des statistiques qui prennent une autre dimension quand on réalise qu'elles sont celles d'un latéral. Pas toujours irréprochable défensivement, l'arrière droit de l'Antwerp est un serpent dès qu'il entre en possession du ballon.

22. Mehdi Carcela

Standard - Ailier

MAR - 01/07/1989

Rien de pire qu'une saison neutre pour un génie. Trois buts, des passages répétés sur le banc et l'impression d'être un invité dans son propre club. Mehdi a parfois eu le temps long. En 2020, celui qui était encore deuxième du Soulier d'Or 2018 ne s'exprime que par à-coups. La cadence des marginaux.

21. Eder Balanta

Club Bruges - Milieu

Colombie - 28/02/1993

Du statut de pépite préférée des amateurs de Football Manager, le milieu défensif est passé à celui de taulier de l'entrejeu blauw en zwart. Monstrueux dans les duels, pas maladroit avec ses pieds, il est l'une des clés de voûte du pressing brugeois. Un homme qui n'aurait jamais dû atterrir en Belgique.

20. Selim Amallah

Standard - Milieu

MAR - 15/11/1996

Selim Amallah aura joué son transfert à la roulette. Celle infligée à un Razvan Marin scotché sur la pelouse de Sclessin le 1er mars 2019. Deux mois plus tard, toujours sous le charme, la direction liégeoise avait forcément sorti le tapis rouche. Près d'un an plus tard, Amallah a confirmé que pour lui, la marche qui séparait l'anonymat mouscronnois de la fournaise de Sclessin n'était pas trop haute. Avec neuf buts et quatre assists, Selim confirme une trajectoire ascendante. Et un amour du geste juste.

19. Ryota Morioka

Charleroi - Milieu

JPN - 12/04/1991

La dimension du milieu de terrain a changé depuis qu'il a reculé d'un cran sur l'échiquier, passant du poste de numéro 10 à une association avec Ilaimaharitra devant la défense des Zèbres. Là, celui auquel on reprochait souvent de ne pas défendre est devenu un récupérateur majuscule, grâce à sa lecture du jeu hors-normes et sa puissance dans le duel au sol. Sans rien perdre de son exceptionnelle qualité de passe, qui lui permet d'être le cerveau exquis des redoutables contres du Sporting carolo.

18. Zinho Vanheusden

Standard - Défenseur

BEL - 29/07/1999

Un défenseur central élégant d'à peine 18 ans dont Luciano Spalletti avait fait son premier back up à l'Inter il y a deux ans de cela, est forcément un joueur appelé à voir plus haut que le championnat de Belgique. Sans une rupture des ligaments croisés du genou gauche en septembre 2017, jamais le Standard n'aurait probablement mis la main sur un tel ovni. Promis à bientôt prendre son envol hors de nos frontières, Zinho doit encore apprendre à vivre avec l'étiquette encombrante de super talent.

17. Simon Deli

Club Bruges - Défenseur

CIV - 27/10/1991

Si plus personne ne regrette aujourd'hui Stefano Denswil à Bruges, c'est grâce au jeu musculeux du nouveau chien de garde de la défense blauw en zwart. Arrivé cet été pour 2,5M d'euros de République tchèque, Simon a, en plus, montré qu'il avait la même détente que Mignolet. Sans cette erreur risible contre Manchester United, Deli ne serait pas loin du sans-faute. En quelques mois, il a en tout cas prouvé qu'il était le complément idéal à Brandon Mechele dans l'axe. Le gros coup de l'été brugeois.

16. Yari Verschaeren

Anderlecht - Milieu

BEL - 12/07/2001

Son vrai niveau se situe sans doute dix places plus haut. Ou 25 plus bas ? Impossible d'émettre un avis définitif sur un gamin de 18 ans. Quoi qu'il en soit, sa saison est un échec. La faute à une déchirure des ligaments de la cheville, mais pas seulement. S'il a brillé l'an dernier sous Rutten, ses prestations cette saison sont restées décevantes. Fidèle à ses principes, cela n'a pas empêché Martinez de lui offrir sa chance. Et de comprendre que dans un environnement propice, Yari est capable du meilleur.

15. Didier Lamkel Zé

Antwerp - Ailier

CMR - 17/09/1996

Le théorème Dylan Bronn est formel : on peut être passé par les Chamois Niortais et réussir sa vie. En deux saisons belges, l'ailier le plus excessif de Pro League l'a confirmé. Le Camerounais a provoqué autant de brèches dans les défenses qu'il n'a suscité le débat et fait vivre les talk-shows du lundi par son insouciance, sa folie et son talent. Tous indéniables. C'est vrai, sans lui, l'Antwerp aurait peut- être joué les poules de l'Europa League, mais sans Didier Lamkel Zé, le championnat belge serait aussi moins riche.

14. Elisha Owusu

La Gantoise - Milieu

FRA - 07/11/1997

Débarqué dans l'anonymat à la Ghelamco Arena, le colosse venu de Lyon n'a pas tardé à devenir une référence devant la défense des Buffalos. Dans une équipe régulièrement tournée vers l'avant, il est le garant de l'équilibre défensif par sa faculté à stopper les reconversions adverses, sa puissance dans les duels et son aisance pour couvrir une zone importante sans le ballon. Pour ne rien gâcher, le Franco-Ghanéen est loin d'être maladroit quand le ballon passe faire un tour dans ses pieds. Le bodyguard de Gand.

13. Samuel Bastien

Standard - Milieu

BEL - 26/09/1996

Après une année passée dans l'ombre de Razvan Marin, l'hyperactif milieu de terrain a pris une nouvelle dimension cette saison. Son football toujours vertical le rend insaisissable pour ses adversaires, et l'amène à souvent être à la bonne place pour gratter les deuxièmes ballons et les transformer en danger offensif. Buteur à cinq reprises, dans des moments souvent importants grâce à une frappe sèche et fulgurante, il est l'un des moteurs offensifs du Standard de Preud'homme.

12. Brandon Mechele

Bruges - Défenseur

BEL - 28/01/1993

Au moment de rallier Saint-Trond en prêt à l'hiver 2017, plus personne ne pensait le voir revenir un jour sous les couleurs brugeoises. Mais depuis sa rencontre avec Ivan Leko, il est devenu le patron de la défense des Blauw en Zwart, est sélectionné chez les Diables rouges et verrouille les attaquants adverses en dernier maillon d'un pressing qui l'oblige souvent à disputer des duels sans couverture face aux meilleurs buteurs du pays. Un rôle dont il s'acquitte fermement, sans jamais attirer la lumière qu'il mérite.

11. Nacer Chadli

Anderlecht - Ailier

BEL - 02/08/1989

Sans le Coronavirus, Chadli aurait-il été l'homme des play-offs ? Si oui, desquels ? Beaucoup de questions, mais une certitude : la saison belge s'est arrêtée trop tôt pour celui qui se battait depuis fin janvier avec une blessure au mollet. Reste qu'en 17 apparitions, Nacer a prouvé qu'il était une jambe au-dessus de tout le monde à Anderlecht. Au sens propre. En donnant parfois l'impression de marcher, le Diable s'est érigé en attraction du championnat. Preuve que le talent a toujours raison.

10. Vadis Odjidja Ofoe

La Gantoise - Milieu

BEL - 21/02/1989

S'il a mis longtemps à trouver le chemin des filets, l'ancien Diable rouge est devenu l'un des moteurs des offensives spectaculaires des Buffalos de Jess Thorup. En remontant le terrain ballon au pied ou en combinant avec Jonathan David, le milieu a parfaitement réparti les tâches autour du rond central avec Sven Kums : l'ancien Soulier d'or organise, et Vadis sème le chaos. Capable de faire progresser le ballon par une passe tranchante ou une conduite de balle ravageuse, l'artiste de la Ghelamco Arena facture quatorze passes décisives cette saison, toutes compétitions confondues. Une production d'exception qui lui a permis de s'installer parmi les références du championnat au coeur du jeu.

9. Ruud Vormer

Club Bruges - Milieu

NED - 11/05/1988

Après une saison plus morne, comme une digestion difficile de ce Soulier d'or qui avait enfin amené ses qualités à être reconnues à l'échelle nationale, le métronome néerlandais a retrouvé des chiffres indécents dans la case "passes décisives". Dernier passeur à 17 reprises, notamment grâce au choix de Philippe Clement de lui confier à nouveau les phases arrêtées, le capitaine néerlandais des Blauw en Zwart ne cesse jamais de harceler ses adversaires et l'arbitre, d'aboyer les consignes et de lancer l'étouffant pressing brugeois. Un profil rugueux qui fait presque oublier que son pied droit figure parmi les armes les plus ravageuses du Royaume à l'heure de botter un centre ou un corner.

8. Marco Ilaimaharitra

Charleroi - Milieu

MAD - 26/07/1995

Dans l'ombre de Kaveh Rezaei, puis de Victor Osimhen, il s'est installé sans faire de bruit comme la pièce maîtresse du dispositif carolo depuis deux saisons et demi. Rarement buteur, très épisodiquement passeur décisif, le Malgache est la pierre angulaire du jeu zébré, grâce à des cuisses puissantes qui dominent les duels au milieu de terrain, des pieds précis qui amorcent les contre-attaques au bon moment et un cerveau qui dégouline de football. Associé à Ryota Morioka, ils forment l'un des entrejeux les plus dominants du pays. De plus en plus impliqué sur phase arrêtée, le joueur arrivé de Sochaux fait désormais grimper ses stats. Histoire d'enfin recevoir l'attention qu'il mérite.

7. Krépin Diatta

Club Bruges - Ailier

SEN - 25/02/1999

Transféré pour deux millions d'euros en janvier 2018 de Sarpsborg en Norvège, l'homme en vaudrait aujourd'hui, au minimum dix fois plus. Symbole du recrutement ciblé du Club ces dernières saisons, il en est surtout la caution imprévisible. Le facteur X d'une machine bien huilée, mais parfois en manque de folie. Moins régulier qu'un Vanaken, il reste l'élément le plus déroutant de la ligne d'attaque. S'il n'y avait pas embouteillage dans le coeur du jeu brugeois, le Sénégalais pourrait également y revendiquer une place. C'est là qu'il brille parfois en sélection. Jeune, polyvalent et sûr de lui, Diatta coche toutes les cases pour passer un cap dès l'été. Le Club n'aura plus la même résonance sans lui.

6. Clinton Mata

Bruges - Défenseur

ANG - 07/11/1992

En deux saisons, dont une première contrariée par les blessures, le latéral accrocheur mais parfois imprécis s'est mué en machine à défendre, au point de tutoyer le sommet de la liste des défenseurs les plus impressionnants du championnat. Infranchissable, même quand les meilleurs dribbleurs du pays se présentent face à lui, il affiche une pointe de vitesse et un jeu de corps qui lui permettent de conserver son sang-froid en toutes circonstances et de faire de plus en plus souvent le geste qu'il faut au moment de défendre. Avec le ballon aussi, l'ancien Zèbre a progressé, mettant de plus en plus le nez à la fenêtre pour offrir des balles de but malgré son rôle dans une défense à trois.

5. Dieumerci Mbokani

Antwerp - Attaquant

RDC - 22/11/1985

On le pensait revenu en Belgique pour se rapprocher des siens mais en 18 mois, le Congolais est devenu la pierre angulaire du projet anversois. À lui seul, Dieu a fait passer un cap au Great Old. 39 buts, 18 assists, aucun joueur de Pro League n'a été aussi efficace dans le même laps de temps. Improbable pour un préretraité dont Anderlecht ne voulait pas, mais sur lequel la Belgique du foot salive depuis 2006. Près de quinze ans à jouer avec les nerfs de ses entraîneurs et les reins de ses adversaires. On le dit moins athlétique, mais Dieu n'a jamais été aussi souverain. Posé, pas désinvolte. Déterminé plus que flegmatique. Loin des étiquettes, jamais du podium. Le meilleur 9 du pays, c'est lui.

4. Vincent Kompany

Anderlecht - Défenseur

BEL - 10/04/1986

Defour et Mirallas ne figurent pas dans le classement. L'importance d'être et d'avoir été. Revenir en Belgique après avoir brillé à l'étranger est un pari que beaucoup de Diables étiquetés génération dorée finiront par tenter. Certains, faute de mieux. Le Soulier d'Or 2004, lui, avait encore de la marge. Sur la corde physiquement, Kompany tient sa moyenne et facture 50% de temps de jeu. Tout pile. La précision d'un horloger et le touché d'un orfèvre. Bientôt 17 ans après ses débuts, Vincent Kompany transpire le foot à tous les échelons, la grâce à bien des endroits, et une certaine idée de l'esthétisme. Le footballeur est difficilement critiquable. L'homme de gestion, c'est autre chose.

3. Simon Mignolet

Club Bruges - Gardien

BEL - 06/03/1988

La rumeur Karius à Anderlecht doit l'amuser. Ou lui rappeler que Jürgen Klopp lui a un jour fait toucher ses limites. Surnuméraire à Liverpool, Simon Mignolet a trois longueurs d'avance sur tout le monde en Belgique et seulement 32 ans. En ne déboursant "que" sept millions d'euros pour s'offrir ses services, le Club a peut-être signé l'affaire du siècle. De sa décennie, en tout cas, pour un poste habitué à voir passer les faussaires ces dernières années. Cette fois, Bruges n'aura plus besoin de cinq gardiens pour être champion. Qu'on ne s'y trompe pas, si le Bruges de Clement est plus fort que celui de Leko ou Preud'homme, c'est surtout parce qu'il peut s'appuyer sur une base solide. Un gardien toujours aussi brillant sur sa ligne, mais qui sera revenu de sa décennie anglaise avec une assurance nouvelle. À Bruges, Mignolet reçoit pour la première fois de sa carrière les éloges qu'il mérite.

2. Hans Vanaken

Club Bruges - Milieu

BEL - 24/08/1992

Rien ne semble atteindre le géant de Lommel. Pas même la fameuse malédiction censée frapper le Soulier le plus convoité du Royaume. Chaussé d'or pour la deuxième année consécutive en janvier dernier, le Vanaken version Philippe Clement fait surtout parler son sang-froid et son front. Buteur à 17 reprises depuis le début de saison, dont six fois de la tête et quatre fois sur penalty, le joueur-clé du Club est devenu plus létal. Moins de passes décisives - trois seulement, contre 19 sur l'ensemble de la saison passée - mais autant de buts en mars que le total final affiché au compteur l'an dernier en mai. À côté de ça, rien n'a changé : un sens du timing exceptionnel pour donner les ballons en zone de finition et un flair hors du commun pour s'isoler à proximité du but adverse. Des atouts qui font presque oublier qu'il lui manque ce coup de reins qui le séparera sans doute toujours du plus haut niveau.

1. Jonathan David

La Gantoise - Attaquant

CAN - 14/01/2000

Michel Louwagie est capable de jurer dans la même phrase qu'on ne le reprendra plus à claironner la valeur d'un joueur puis de vous affirmer, avec l'aplomb de celui qui sait, que Jonathan David : " c'est plus de 25 millions. Évidemment ! ". Le seul inconvénient d'un joueur de cette trempe, c'est qu'il vous fait perdre la tête. À Salzbourg et à Stuttgart, on fait moins les fiers. À l'été 2017, les deux clubs avaient renvoyé le Canadien à ses chères études après une visite trop rapide des installations. Trois ans plus tard, le gamin de Brooklyn pourrait rapporter à lui seul plus que le trio Kums/Depoitre/Sels vendu au lendemain de la formidable épopée européenne. Un statut de néo-millionnaire justifié par des qualités inédites en Pro League. Celles d'un ambidextre ultra rapide et avaleur de kilomètres. Pas du genre à calculer ses efforts, mais à garder la tête froide en zone de finition. Une rareté qui fixe les prix. De mémoire belge, les parallèles sont forcément rares. Au jeu du boulier compteur, ils seront bientôt inexistants. C'est écrit, Jonathan David effacera vite Sander Berge et ses 27 millions des tablettes. Parce que Michel Louwagie a beau être incohérent, il sait encore compter.

Antwerp - MilieuISR - 26/04/1986Lior Refaelov aura attendu l'Antwerp aux idéaux défensifs de Laszlo Bölöni pour passer le cap des dix buts en championnat. Dans une saison raccourcie. Un paradoxe de plus pour ce trentenaire aguerri - il aura 34 ans le 26 avril - qui n'a jamais semblé aussi éveillé qu'au crépuscule de sa carrière.La Gantoise - AttaquantUKR - 27/11/1995Toutes compétitions confondues, l'homme facture vingt buts et quatre passes décisives cette saison. En Belgique, il n'y a que David et Mbokani pour faire mieux. Touché au tendon d'Achille, sa saison s'est probablement arrêtée le 26 décembre à Sclessin. En même temps que ses pérégrinations belges ? Antwerp - DéfenseurPOR - 10/02/1997Trois passes décisives, quatre penalties provoqués et deux buts. Des statistiques qui prennent une autre dimension quand on réalise qu'elles sont celles d'un latéral. Pas toujours irréprochable défensivement, l'arrière droit de l'Antwerp est un serpent dès qu'il entre en possession du ballon.Standard - AilierMAR - 01/07/1989Rien de pire qu'une saison neutre pour un génie. Trois buts, des passages répétés sur le banc et l'impression d'être un invité dans son propre club. Mehdi a parfois eu le temps long. En 2020, celui qui était encore deuxième du Soulier d'Or 2018 ne s'exprime que par à-coups. La cadence des marginaux.Club Bruges - MilieuColombie - 28/02/1993Du statut de pépite préférée des amateurs de Football Manager, le milieu défensif est passé à celui de taulier de l'entrejeu blauw en zwart. Monstrueux dans les duels, pas maladroit avec ses pieds, il est l'une des clés de voûte du pressing brugeois. Un homme qui n'aurait jamais dû atterrir en Belgique.Standard - MilieuMAR - 15/11/1996Selim Amallah aura joué son transfert à la roulette. Celle infligée à un Razvan Marin scotché sur la pelouse de Sclessin le 1er mars 2019. Deux mois plus tard, toujours sous le charme, la direction liégeoise avait forcément sorti le tapis rouche. Près d'un an plus tard, Amallah a confirmé que pour lui, la marche qui séparait l'anonymat mouscronnois de la fournaise de Sclessin n'était pas trop haute. Avec neuf buts et quatre assists, Selim confirme une trajectoire ascendante. Et un amour du geste juste.Charleroi - MilieuJPN - 12/04/1991La dimension du milieu de terrain a changé depuis qu'il a reculé d'un cran sur l'échiquier, passant du poste de numéro 10 à une association avec Ilaimaharitra devant la défense des Zèbres. Là, celui auquel on reprochait souvent de ne pas défendre est devenu un récupérateur majuscule, grâce à sa lecture du jeu hors-normes et sa puissance dans le duel au sol. Sans rien perdre de son exceptionnelle qualité de passe, qui lui permet d'être le cerveau exquis des redoutables contres du Sporting carolo.Standard - DéfenseurBEL - 29/07/1999Un défenseur central élégant d'à peine 18 ans dont Luciano Spalletti avait fait son premier back up à l'Inter il y a deux ans de cela, est forcément un joueur appelé à voir plus haut que le championnat de Belgique. Sans une rupture des ligaments croisés du genou gauche en septembre 2017, jamais le Standard n'aurait probablement mis la main sur un tel ovni. Promis à bientôt prendre son envol hors de nos frontières, Zinho doit encore apprendre à vivre avec l'étiquette encombrante de super talent.Club Bruges - DéfenseurCIV - 27/10/1991Si plus personne ne regrette aujourd'hui Stefano Denswil à Bruges, c'est grâce au jeu musculeux du nouveau chien de garde de la défense blauw en zwart. Arrivé cet été pour 2,5M d'euros de République tchèque, Simon a, en plus, montré qu'il avait la même détente que Mignolet. Sans cette erreur risible contre Manchester United, Deli ne serait pas loin du sans-faute. En quelques mois, il a en tout cas prouvé qu'il était le complément idéal à Brandon Mechele dans l'axe. Le gros coup de l'été brugeois.Anderlecht - MilieuBEL - 12/07/2001Son vrai niveau se situe sans doute dix places plus haut. Ou 25 plus bas ? Impossible d'émettre un avis définitif sur un gamin de 18 ans. Quoi qu'il en soit, sa saison est un échec. La faute à une déchirure des ligaments de la cheville, mais pas seulement. S'il a brillé l'an dernier sous Rutten, ses prestations cette saison sont restées décevantes. Fidèle à ses principes, cela n'a pas empêché Martinez de lui offrir sa chance. Et de comprendre que dans un environnement propice, Yari est capable du meilleur.Antwerp - AilierCMR - 17/09/1996Le théorème Dylan Bronn est formel : on peut être passé par les Chamois Niortais et réussir sa vie. En deux saisons belges, l'ailier le plus excessif de Pro League l'a confirmé. Le Camerounais a provoqué autant de brèches dans les défenses qu'il n'a suscité le débat et fait vivre les talk-shows du lundi par son insouciance, sa folie et son talent. Tous indéniables. C'est vrai, sans lui, l'Antwerp aurait peut- être joué les poules de l'Europa League, mais sans Didier Lamkel Zé, le championnat belge serait aussi moins riche.La Gantoise - MilieuFRA - 07/11/1997Débarqué dans l'anonymat à la Ghelamco Arena, le colosse venu de Lyon n'a pas tardé à devenir une référence devant la défense des Buffalos. Dans une équipe régulièrement tournée vers l'avant, il est le garant de l'équilibre défensif par sa faculté à stopper les reconversions adverses, sa puissance dans les duels et son aisance pour couvrir une zone importante sans le ballon. Pour ne rien gâcher, le Franco-Ghanéen est loin d'être maladroit quand le ballon passe faire un tour dans ses pieds. Le bodyguard de Gand.Standard - MilieuBEL - 26/09/1996Après une année passée dans l'ombre de Razvan Marin, l'hyperactif milieu de terrain a pris une nouvelle dimension cette saison. Son football toujours vertical le rend insaisissable pour ses adversaires, et l'amène à souvent être à la bonne place pour gratter les deuxièmes ballons et les transformer en danger offensif. Buteur à cinq reprises, dans des moments souvent importants grâce à une frappe sèche et fulgurante, il est l'un des moteurs offensifs du Standard de Preud'homme.Bruges - DéfenseurBEL - 28/01/1993Au moment de rallier Saint-Trond en prêt à l'hiver 2017, plus personne ne pensait le voir revenir un jour sous les couleurs brugeoises. Mais depuis sa rencontre avec Ivan Leko, il est devenu le patron de la défense des Blauw en Zwart, est sélectionné chez les Diables rouges et verrouille les attaquants adverses en dernier maillon d'un pressing qui l'oblige souvent à disputer des duels sans couverture face aux meilleurs buteurs du pays. Un rôle dont il s'acquitte fermement, sans jamais attirer la lumière qu'il mérite.Anderlecht - AilierBEL - 02/08/1989Sans le Coronavirus, Chadli aurait-il été l'homme des play-offs ? Si oui, desquels ? Beaucoup de questions, mais une certitude : la saison belge s'est arrêtée trop tôt pour celui qui se battait depuis fin janvier avec une blessure au mollet. Reste qu'en 17 apparitions, Nacer a prouvé qu'il était une jambe au-dessus de tout le monde à Anderlecht. Au sens propre. En donnant parfois l'impression de marcher, le Diable s'est érigé en attraction du championnat. Preuve que le talent a toujours raison.La Gantoise - MilieuBEL - 21/02/1989S'il a mis longtemps à trouver le chemin des filets, l'ancien Diable rouge est devenu l'un des moteurs des offensives spectaculaires des Buffalos de Jess Thorup. En remontant le terrain ballon au pied ou en combinant avec Jonathan David, le milieu a parfaitement réparti les tâches autour du rond central avec Sven Kums : l'ancien Soulier d'or organise, et Vadis sème le chaos. Capable de faire progresser le ballon par une passe tranchante ou une conduite de balle ravageuse, l'artiste de la Ghelamco Arena facture quatorze passes décisives cette saison, toutes compétitions confondues. Une production d'exception qui lui a permis de s'installer parmi les références du championnat au coeur du jeu.Club Bruges - MilieuNED - 11/05/1988Après une saison plus morne, comme une digestion difficile de ce Soulier d'or qui avait enfin amené ses qualités à être reconnues à l'échelle nationale, le métronome néerlandais a retrouvé des chiffres indécents dans la case "passes décisives". Dernier passeur à 17 reprises, notamment grâce au choix de Philippe Clement de lui confier à nouveau les phases arrêtées, le capitaine néerlandais des Blauw en Zwart ne cesse jamais de harceler ses adversaires et l'arbitre, d'aboyer les consignes et de lancer l'étouffant pressing brugeois. Un profil rugueux qui fait presque oublier que son pied droit figure parmi les armes les plus ravageuses du Royaume à l'heure de botter un centre ou un corner.Charleroi - MilieuMAD - 26/07/1995Dans l'ombre de Kaveh Rezaei, puis de Victor Osimhen, il s'est installé sans faire de bruit comme la pièce maîtresse du dispositif carolo depuis deux saisons et demi. Rarement buteur, très épisodiquement passeur décisif, le Malgache est la pierre angulaire du jeu zébré, grâce à des cuisses puissantes qui dominent les duels au milieu de terrain, des pieds précis qui amorcent les contre-attaques au bon moment et un cerveau qui dégouline de football. Associé à Ryota Morioka, ils forment l'un des entrejeux les plus dominants du pays. De plus en plus impliqué sur phase arrêtée, le joueur arrivé de Sochaux fait désormais grimper ses stats. Histoire d'enfin recevoir l'attention qu'il mérite.Club Bruges - AilierSEN - 25/02/1999Transféré pour deux millions d'euros en janvier 2018 de Sarpsborg en Norvège, l'homme en vaudrait aujourd'hui, au minimum dix fois plus. Symbole du recrutement ciblé du Club ces dernières saisons, il en est surtout la caution imprévisible. Le facteur X d'une machine bien huilée, mais parfois en manque de folie. Moins régulier qu'un Vanaken, il reste l'élément le plus déroutant de la ligne d'attaque. S'il n'y avait pas embouteillage dans le coeur du jeu brugeois, le Sénégalais pourrait également y revendiquer une place. C'est là qu'il brille parfois en sélection. Jeune, polyvalent et sûr de lui, Diatta coche toutes les cases pour passer un cap dès l'été. Le Club n'aura plus la même résonance sans lui.Bruges - DéfenseurANG - 07/11/1992En deux saisons, dont une première contrariée par les blessures, le latéral accrocheur mais parfois imprécis s'est mué en machine à défendre, au point de tutoyer le sommet de la liste des défenseurs les plus impressionnants du championnat. Infranchissable, même quand les meilleurs dribbleurs du pays se présentent face à lui, il affiche une pointe de vitesse et un jeu de corps qui lui permettent de conserver son sang-froid en toutes circonstances et de faire de plus en plus souvent le geste qu'il faut au moment de défendre. Avec le ballon aussi, l'ancien Zèbre a progressé, mettant de plus en plus le nez à la fenêtre pour offrir des balles de but malgré son rôle dans une défense à trois.Antwerp - AttaquantRDC - 22/11/1985On le pensait revenu en Belgique pour se rapprocher des siens mais en 18 mois, le Congolais est devenu la pierre angulaire du projet anversois. À lui seul, Dieu a fait passer un cap au Great Old. 39 buts, 18 assists, aucun joueur de Pro League n'a été aussi efficace dans le même laps de temps. Improbable pour un préretraité dont Anderlecht ne voulait pas, mais sur lequel la Belgique du foot salive depuis 2006. Près de quinze ans à jouer avec les nerfs de ses entraîneurs et les reins de ses adversaires. On le dit moins athlétique, mais Dieu n'a jamais été aussi souverain. Posé, pas désinvolte. Déterminé plus que flegmatique. Loin des étiquettes, jamais du podium. Le meilleur 9 du pays, c'est lui.Anderlecht - DéfenseurBEL - 10/04/1986Defour et Mirallas ne figurent pas dans le classement. L'importance d'être et d'avoir été. Revenir en Belgique après avoir brillé à l'étranger est un pari que beaucoup de Diables étiquetés génération dorée finiront par tenter. Certains, faute de mieux. Le Soulier d'Or 2004, lui, avait encore de la marge. Sur la corde physiquement, Kompany tient sa moyenne et facture 50% de temps de jeu. Tout pile. La précision d'un horloger et le touché d'un orfèvre. Bientôt 17 ans après ses débuts, Vincent Kompany transpire le foot à tous les échelons, la grâce à bien des endroits, et une certaine idée de l'esthétisme. Le footballeur est difficilement critiquable. L'homme de gestion, c'est autre chose.Club Bruges - GardienBEL - 06/03/1988La rumeur Karius à Anderlecht doit l'amuser. Ou lui rappeler que Jürgen Klopp lui a un jour fait toucher ses limites. Surnuméraire à Liverpool, Simon Mignolet a trois longueurs d'avance sur tout le monde en Belgique et seulement 32 ans. En ne déboursant "que" sept millions d'euros pour s'offrir ses services, le Club a peut-être signé l'affaire du siècle. De sa décennie, en tout cas, pour un poste habitué à voir passer les faussaires ces dernières années. Cette fois, Bruges n'aura plus besoin de cinq gardiens pour être champion. Qu'on ne s'y trompe pas, si le Bruges de Clement est plus fort que celui de Leko ou Preud'homme, c'est surtout parce qu'il peut s'appuyer sur une base solide. Un gardien toujours aussi brillant sur sa ligne, mais qui sera revenu de sa décennie anglaise avec une assurance nouvelle. À Bruges, Mignolet reçoit pour la première fois de sa carrière les éloges qu'il mérite.Club Bruges - MilieuBEL - 24/08/1992Rien ne semble atteindre le géant de Lommel. Pas même la fameuse malédiction censée frapper le Soulier le plus convoité du Royaume. Chaussé d'or pour la deuxième année consécutive en janvier dernier, le Vanaken version Philippe Clement fait surtout parler son sang-froid et son front. Buteur à 17 reprises depuis le début de saison, dont six fois de la tête et quatre fois sur penalty, le joueur-clé du Club est devenu plus létal. Moins de passes décisives - trois seulement, contre 19 sur l'ensemble de la saison passée - mais autant de buts en mars que le total final affiché au compteur l'an dernier en mai. À côté de ça, rien n'a changé : un sens du timing exceptionnel pour donner les ballons en zone de finition et un flair hors du commun pour s'isoler à proximité du but adverse. Des atouts qui font presque oublier qu'il lui manque ce coup de reins qui le séparera sans doute toujours du plus haut niveau.La Gantoise - AttaquantCAN - 14/01/2000Michel Louwagie est capable de jurer dans la même phrase qu'on ne le reprendra plus à claironner la valeur d'un joueur puis de vous affirmer, avec l'aplomb de celui qui sait, que Jonathan David : " c'est plus de 25 millions. Évidemment ! ". Le seul inconvénient d'un joueur de cette trempe, c'est qu'il vous fait perdre la tête. À Salzbourg et à Stuttgart, on fait moins les fiers. À l'été 2017, les deux clubs avaient renvoyé le Canadien à ses chères études après une visite trop rapide des installations. Trois ans plus tard, le gamin de Brooklyn pourrait rapporter à lui seul plus que le trio Kums/Depoitre/Sels vendu au lendemain de la formidable épopée européenne. Un statut de néo-millionnaire justifié par des qualités inédites en Pro League. Celles d'un ambidextre ultra rapide et avaleur de kilomètres. Pas du genre à calculer ses efforts, mais à garder la tête froide en zone de finition. Une rareté qui fixe les prix. De mémoire belge, les parallèles sont forcément rares. Au jeu du boulier compteur, ils seront bientôt inexistants. C'est écrit, Jonathan David effacera vite Sander Berge et ses 27 millions des tablettes. Parce que Michel Louwagie a beau être incohérent, il sait encore compter.