LES GAGNANTS

THIBAUT COURTOIS - LE ROI D'ESPAGNE

A 21 ans à peine, Thibaut Courtois possède une magnifique carte de visite. Le Limbourgeois est déjà une des grandes stars de ces Diables Rouges qui intéressent de plus en plus de monde. Si le registre technique d'Eden Hazard et Axel Witsel, entre autres, suscite l'admiration, les regards se tournent aussi vers ce dernier rempart venu d'une autre planète. A Belgrade ou à Zagreb, à Skopje en Ecosse ou au stade Roi Baudouin, son calme a régulièrement fait la différence. Imbattable dans le trafic aérien, rapide au sol, d'un calme olympien, doté de bras interminables et d'une bonne lecture du jeu, il a déjà l'étoffe des plus grands portiers.
Courtois est une des pierres angulaires de la bande à Marc Wilmots. Ce dernier a dû faire un choix entre Courtois (Atletico Madrid) et Simon Mignolet (Liverpool) : cela donne une idée des atouts de nos gardiens de but. Acheté par Chelsea à Genk, Courtois est le roi d'Espagne depuis trois ans. L'Atletico de Madrid ne cesse de se féliciter de l'avoir pris en location. Il a gagné l'Europa League, la Super Coupe d'Europe et la Coupe d'Espagne avec l'Atletico. Détenteur du Trophée Zamarano pour la saison 2012-13, Courtois est suivi de près par les plus grands clubs du monde.
Un chiffre de 22 millions d'euros a été cité mais Chelsea a envie de le faire revenir à Londres. José Mourinho n' y est pas pour rien. Londres, Madrid ou une autre citadelle du football, peu importe, le grand Thibaut, nouveau roi du Top 100 de Sport Foot Magazine, et de la RTBF (La Tribune) s'adaptera partout. La Belgique n'a plus connu un tel phénomène depuis Michel Preud'homme.

La découverte

ADNAN JANUZAJ - LE JOYAU DE QUELLE COURONNE ?

Il est peut-être le plus grand talent que la Belgique ait formé. Seulement, le risque est grand que le "Cruijff 2.0" ne troque jamais son maillot des Red Devils pour celui des Diables Rouges. Le très sérieux The Sun nous a révélé coup sur coup que le petit est radin lors des rendez-vous galants et, plus grave, qu'il défendra le maillot de Sa Gracieuse Majesté. Si le tabloid briton venait à avoir tout faux, faut encore se défaire du Kosovo et de l'Albanie pour décrocher la timbale. Voire de la Croatie et la Turquie. Adnan Januzaj ou une certaine idée de l'Europe du demain ?

L'arnaque

EIDUR GUDJOHNSEN - ARCTIC MONKEY

On nous a fait croire qu'à 35 ans, il était la solution d'avenir pour le Club Bruges et qu'on allait bâtir autour de lui. On lui a fait croire qu'il serait une vedette et deviendrait champion de Belgique. Et on a fait croire au Cercle Bruges qu'il n'avait plus besoin de lui. Tout le monde a été grugé, sauf peut-être le Cercle, qui est devenu le seul club de l'histoire des play-offs à survivre aux PO3 et au tour final de D2.

La grande gueule

MICHEL PREUD'HOMME PÉTAGES DE PLOMBS

Le Liégeois a réécrit Bruges-la-Morte, le roman de Georges Rodenbach. Sa direction misait sur son énergie pour réparer les pannes de courant de Juan Carlos Garrido. Elle a été servie et Electrabel devrait engager MPH qui n'a besoin de rien pour produire plus d'électricité que toutes les éoliennes de la mer du Nord. Ses envolées le défrisent, lui coûtent pas mal de volts, font sauter les plombs mais n'ont pas encore permis à son équipe de bien électrifier son jeu.

Le mal-aimé

JOHN VAN DEN BROM PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ?

Plan B, plan C, plan Z : si JVDB avait réussi à planter le décor de la transition, il n'aurait pas été question d'alternatives. Porté pâle sur la scène européenne, Anderlecht éprouve de la peine à suivre le rythme imprimé par le Standard. Son image auprès du public, d'insiders et de décideurs du club, a piqué du nez. Il mélange sans cesse ses cartes et serait totalement perdu sans l'apport de Besnik Hasi. Comme Luzon au Standard, il ne parle pas français. Cela limite ses échanges avec le sud du pays. Spijtig, dommage. Si un club du Calcio les engage demain, ils apprendront l'italien en trois mois

Retrouvez la suite de ce classement, mais aussi les gagnants des catégories losers, poissards, patrons, buzz, "oui mais, et retours gagnants dans votre Sport/foot Mag de cette semaine

LES GAGNANTSTHIBAUT COURTOIS - LE ROI D'ESPAGNEA 21 ans à peine, Thibaut Courtois possède une magnifique carte de visite. Le Limbourgeois est déjà une des grandes stars de ces Diables Rouges qui intéressent de plus en plus de monde. Si le registre technique d'Eden Hazard et Axel Witsel, entre autres, suscite l'admiration, les regards se tournent aussi vers ce dernier rempart venu d'une autre planète. A Belgrade ou à Zagreb, à Skopje en Ecosse ou au stade Roi Baudouin, son calme a régulièrement fait la différence. Imbattable dans le trafic aérien, rapide au sol, d'un calme olympien, doté de bras interminables et d'une bonne lecture du jeu, il a déjà l'étoffe des plus grands portiers. Courtois est une des pierres angulaires de la bande à Marc Wilmots. Ce dernier a dû faire un choix entre Courtois (Atletico Madrid) et Simon Mignolet (Liverpool) : cela donne une idée des atouts de nos gardiens de but. Acheté par Chelsea à Genk, Courtois est le roi d'Espagne depuis trois ans. L'Atletico de Madrid ne cesse de se féliciter de l'avoir pris en location. Il a gagné l'Europa League, la Super Coupe d'Europe et la Coupe d'Espagne avec l'Atletico. Détenteur du Trophée Zamarano pour la saison 2012-13, Courtois est suivi de près par les plus grands clubs du monde. Un chiffre de 22 millions d'euros a été cité mais Chelsea a envie de le faire revenir à Londres. José Mourinho n' y est pas pour rien. Londres, Madrid ou une autre citadelle du football, peu importe, le grand Thibaut, nouveau roi du Top 100 de Sport Foot Magazine, et de la RTBF (La Tribune) s'adaptera partout. La Belgique n'a plus connu un tel phénomène depuis Michel Preud'homme. La découverte ADNAN JANUZAJ - LE JOYAU DE QUELLE COURONNE ?Il est peut-être le plus grand talent que la Belgique ait formé. Seulement, le risque est grand que le "Cruijff 2.0" ne troque jamais son maillot des Red Devils pour celui des Diables Rouges. Le très sérieux The Sun nous a révélé coup sur coup que le petit est radin lors des rendez-vous galants et, plus grave, qu'il défendra le maillot de Sa Gracieuse Majesté. Si le tabloid briton venait à avoir tout faux, faut encore se défaire du Kosovo et de l'Albanie pour décrocher la timbale. Voire de la Croatie et la Turquie. Adnan Januzaj ou une certaine idée de l'Europe du demain ? L'arnaque EIDUR GUDJOHNSEN - ARCTIC MONKEYOn nous a fait croire qu'à 35 ans, il était la solution d'avenir pour le Club Bruges et qu'on allait bâtir autour de lui. On lui a fait croire qu'il serait une vedette et deviendrait champion de Belgique. Et on a fait croire au Cercle Bruges qu'il n'avait plus besoin de lui. Tout le monde a été grugé, sauf peut-être le Cercle, qui est devenu le seul club de l'histoire des play-offs à survivre aux PO3 et au tour final de D2. La grande gueule MICHEL PREUD'HOMME PÉTAGES DE PLOMBSLe Liégeois a réécrit Bruges-la-Morte, le roman de Georges Rodenbach. Sa direction misait sur son énergie pour réparer les pannes de courant de Juan Carlos Garrido. Elle a été servie et Electrabel devrait engager MPH qui n'a besoin de rien pour produire plus d'électricité que toutes les éoliennes de la mer du Nord. Ses envolées le défrisent, lui coûtent pas mal de volts, font sauter les plombs mais n'ont pas encore permis à son équipe de bien électrifier son jeu. Le mal-aimé JOHN VAN DEN BROM PARLEZ-VOUS FRANÇAIS ?Plan B, plan C, plan Z : si JVDB avait réussi à planter le décor de la transition, il n'aurait pas été question d'alternatives. Porté pâle sur la scène européenne, Anderlecht éprouve de la peine à suivre le rythme imprimé par le Standard. Son image auprès du public, d'insiders et de décideurs du club, a piqué du nez. Il mélange sans cesse ses cartes et serait totalement perdu sans l'apport de Besnik Hasi. Comme Luzon au Standard, il ne parle pas français. Cela limite ses échanges avec le sud du pays. Spijtig, dommage. Si un club du Calcio les engage demain, ils apprendront l'italien en trois mois Retrouvez la suite de ce classement, mais aussi les gagnants des catégories losers, poissards, patrons, buzz, "oui mais, et retours gagnants dans votre Sport/foot Mag de cette semaine