Jusqu'à présent, pas moins de 73 athlètes belges ont rempli les critères internationaux de sélection pour Tokyo 2020. Ils représentent 11 sports: athlétisme, aviron, basketball, canoë-kayak, cyclisme, équitation, gymnastique, hockey, natation, taekwondo et voile. Ils sont assurés de participer aux Jeux de Tokyo du 23 juillet au 8 août 2021. Pas moins de 46 des 48 fédérations internationales ont adapté leurs critères de sélection en concertation avec le CIO pour ceux qui n'ont pas encore leur billet pour le Japon. La clôture des sélections a été fixée au 5 juillet 2021. Le COIB a d'ores et déjà établi 16 critères internes et 6 critères particuliers. "Nous serons en mesure de finaliser l'ensemble des critères nationaux au cours des prochaines semaines", a précisé Olaf Spahl. Le calendrier sportif international reste encore très incertain en raison de la crise sanitaire. La période de qualification olympique sera considérablement raccourcie si la reprise des compétitions internationales ne peut avoir lieu dans la plupart des disciplines sportives avant décembre ou janvier prochain. Mais dès septembre, certaines compétitions de qualification olympique devraient reprendre, à commencer par les compétitions internationales de judo. L'athlétisme a prévu de reprendre ses critères en décembre et le badminton en janvier prochain. "Pour certains de nos athlètes - je pense notamment aux athlètes en cours de revalidation - ce report d'un an arrive au bon moment. Ce qui est sûr, c'est qu'au nom du Team Belgium, tous à l'exception de deux d'entre eux comptent bien être présents l'an prochain à Tokyo", a encore confié Spahl. "Mais tout cela reste aussi bien fragile, chaque semaine sans compétitions, sans résultats mais aussi sans déceptions souvent à l'origine d'une motivation nouvelle, rend le parcours plus compliqué. La plus grande inconnue aujourd'hui est le niveau de performance des athlètes des autres pays. Et du côté belge, depuis ces 4 derniers mois, nous ne disposons plus, à l'évidence, d'aucune indication sur le niveau de nos athlètes. Il nous est donc pratiquement impossible de prévoir le niveau de performance du Team Belgium à Tokyo l'an prochain." "L'une des principales priorités du COIB durant ces mois difficiles s'est concentrée - et continuera de l'être - sur la communication avec les athlètes et les coaches du Team Belgium. Il était important, selon nous, d'accorder une attention particulière aux athlètes, de savoir ce qui se passait de leur côté et ensemble de rester connectés. C'est dans ce but que le COIB a décidé d'organiser un chat olympique, sur base régulière, un chat sympa avec les athlètes." Mito restera le camp de base pour les Jeux avec côté entraînements, le Kasamatsu Sports Park et l'Adastria Sports Arena et côté opérationnel, l'hôtel Mito Plaza. Mêmes lieux d'entraînement et de séjour aussi pour nos kayakistes à Itako, nos cyclistes sur piste à Maebashi et nos hockeyeurs. De même au niveau du transport, l'ensemble du programme des vols avec la compagnie aérienne ANA a été reporté intégralement avec aussi un scénario alternatif au cas où l'organisation des Jeux serait modifiée. "Il est évident que la situation sanitaire au Japon sera déterminante dans ce dossier", reconnaît Olaf Spahl. Seuls trois sites prévues en 2020 ne sont pas encore confirmés en vue de l'année prochaine : l'IBC (International Broadcasting Convention), le MPC (Main Press Centre) et le village olympique. "Pour le village olympique, le comité d'organisation est tenu de négocier avec les propriétaires de chaque appartement. Toutefois, si une dérogation pouvait être obtenue, nous pourrions avoir accès aux mêmes appartements que ceux initialement réservés. Le Comité d'organisation nous a également assuré que toutes les mesures sanitaires requises seraient prises. De toute façon, il est prévu de réunir tous les chefs de mission en octobre prochain via un webinar. Nous en saurons alors davantage sur l'état de la situation." Afin de préparer les Jeux, le Team Belgium effectuera son stage annuel du 14 au 21 octobre à Belek, en Turquie. "L'objectif du COIB est de permettre aux athlètes du Team Belgium de s'entraîner dans des conditions optimales, d'apprendre à se connaître, d'échanger leurs expériences pour souder l'équipe. Bien entendu, toutes les mesures de sécurité sanitaire requises seront prises pour garantir la santé de nos athlètes. Reste à savoir si ce stage pourra effectivement avoir lieu. Cela dépendra des recommandations du Ministère des Affaires Etrangères et des programmes de vols des compagnies aériennes." (Belga)

Jusqu'à présent, pas moins de 73 athlètes belges ont rempli les critères internationaux de sélection pour Tokyo 2020. Ils représentent 11 sports: athlétisme, aviron, basketball, canoë-kayak, cyclisme, équitation, gymnastique, hockey, natation, taekwondo et voile. Ils sont assurés de participer aux Jeux de Tokyo du 23 juillet au 8 août 2021. Pas moins de 46 des 48 fédérations internationales ont adapté leurs critères de sélection en concertation avec le CIO pour ceux qui n'ont pas encore leur billet pour le Japon. La clôture des sélections a été fixée au 5 juillet 2021. Le COIB a d'ores et déjà établi 16 critères internes et 6 critères particuliers. "Nous serons en mesure de finaliser l'ensemble des critères nationaux au cours des prochaines semaines", a précisé Olaf Spahl. Le calendrier sportif international reste encore très incertain en raison de la crise sanitaire. La période de qualification olympique sera considérablement raccourcie si la reprise des compétitions internationales ne peut avoir lieu dans la plupart des disciplines sportives avant décembre ou janvier prochain. Mais dès septembre, certaines compétitions de qualification olympique devraient reprendre, à commencer par les compétitions internationales de judo. L'athlétisme a prévu de reprendre ses critères en décembre et le badminton en janvier prochain. "Pour certains de nos athlètes - je pense notamment aux athlètes en cours de revalidation - ce report d'un an arrive au bon moment. Ce qui est sûr, c'est qu'au nom du Team Belgium, tous à l'exception de deux d'entre eux comptent bien être présents l'an prochain à Tokyo", a encore confié Spahl. "Mais tout cela reste aussi bien fragile, chaque semaine sans compétitions, sans résultats mais aussi sans déceptions souvent à l'origine d'une motivation nouvelle, rend le parcours plus compliqué. La plus grande inconnue aujourd'hui est le niveau de performance des athlètes des autres pays. Et du côté belge, depuis ces 4 derniers mois, nous ne disposons plus, à l'évidence, d'aucune indication sur le niveau de nos athlètes. Il nous est donc pratiquement impossible de prévoir le niveau de performance du Team Belgium à Tokyo l'an prochain." "L'une des principales priorités du COIB durant ces mois difficiles s'est concentrée - et continuera de l'être - sur la communication avec les athlètes et les coaches du Team Belgium. Il était important, selon nous, d'accorder une attention particulière aux athlètes, de savoir ce qui se passait de leur côté et ensemble de rester connectés. C'est dans ce but que le COIB a décidé d'organiser un chat olympique, sur base régulière, un chat sympa avec les athlètes." Mito restera le camp de base pour les Jeux avec côté entraînements, le Kasamatsu Sports Park et l'Adastria Sports Arena et côté opérationnel, l'hôtel Mito Plaza. Mêmes lieux d'entraînement et de séjour aussi pour nos kayakistes à Itako, nos cyclistes sur piste à Maebashi et nos hockeyeurs. De même au niveau du transport, l'ensemble du programme des vols avec la compagnie aérienne ANA a été reporté intégralement avec aussi un scénario alternatif au cas où l'organisation des Jeux serait modifiée. "Il est évident que la situation sanitaire au Japon sera déterminante dans ce dossier", reconnaît Olaf Spahl. Seuls trois sites prévues en 2020 ne sont pas encore confirmés en vue de l'année prochaine : l'IBC (International Broadcasting Convention), le MPC (Main Press Centre) et le village olympique. "Pour le village olympique, le comité d'organisation est tenu de négocier avec les propriétaires de chaque appartement. Toutefois, si une dérogation pouvait être obtenue, nous pourrions avoir accès aux mêmes appartements que ceux initialement réservés. Le Comité d'organisation nous a également assuré que toutes les mesures sanitaires requises seraient prises. De toute façon, il est prévu de réunir tous les chefs de mission en octobre prochain via un webinar. Nous en saurons alors davantage sur l'état de la situation." Afin de préparer les Jeux, le Team Belgium effectuera son stage annuel du 14 au 21 octobre à Belek, en Turquie. "L'objectif du COIB est de permettre aux athlètes du Team Belgium de s'entraîner dans des conditions optimales, d'apprendre à se connaître, d'échanger leurs expériences pour souder l'équipe. Bien entendu, toutes les mesures de sécurité sanitaire requises seront prises pour garantir la santé de nos athlètes. Reste à savoir si ce stage pourra effectivement avoir lieu. Cela dépendra des recommandations du Ministère des Affaires Etrangères et des programmes de vols des compagnies aériennes." (Belga)