Néo-pro, Pogacar a impressionné le monde du cyclisme pour sa première saison. Il a en effet remporté le Tour de l'Algarve et le Tour de Californie en décrochant chaque fois une victoire d'étape. A l'aise en montagne mais également très bon rouleur, en témoigne son titre national du contre-la-montre, il sera sans aucun doute une des attractions de cette Vuelta. "J'ai hâte d'apprendre le plus possible. C'est le seul moyen de construire quelque chose en vue des prochaines années", a-t-il déclaré sur le site de son équipe. L'équipe WorldTour émiratie pourra surtout compter sur Fabio Aru. L'Italien de 29 ans, vainqueur de la Vuelta en 2015, a terminé 14e du dernier Tour de France et commence à retrouver son meilleur niveau après une saison 2019 rendue compliquée par une opération de l'artère iliaque début avril. Le Colombien Sergio Henao, dix grands tours dans les pattes et à l'aise en montagne, sera chargé d'épauler ses deux leaders. Mais le Team Emirates visera aussi les victoires au sprint avec Fernando Gaviria, présent à la Vuelta pour la première fois. Si le Colombien venait à s'imposer, il rejoindrait le cercle restreint des vainqueurs d'étape sur les trois grands tours. Il compte cinq bouquets au Giro et deux au Tour. Ce Tour d'Espagne, remporté en 2018 par le Britannique Simon Yates, se terminera le 15 septembre à Madrid. L'équipe Emirates se présentera au départ avec Fabio Aru (Ita), Valerio Conti (Ita), Fernando Gaviria (Col), Sergio Henao (Col), Marco Marcato (Ita), Sebastian Molano (Col), Tadej Pogacar (Slo) et Oliviero Troia (Ita). A noter que l'équipe basque Euskadi Murias, invitée par les organisateurs, a sélectionné les Espagnols Aritz Bagües, Fernando Barcelo, Mikel Bizkarra, Mikel Iturria, Oscar Rodriguez, Hector Saez et Sergio Samitier ainsi que le Français Cyril Barthe. (Belga)