Dimanche en toute fin de rencontre, le milieu malinois Lucas Bijker et l'attaquant unioniste Serge Tabekou ont reçu une carte rouge suite à une altercation. Mais les adjoints ont également été priés de rejoindre les vestiaires. "Dans le tunnel, Ramdane a, avec le poing fermé, asséné un coup au visage de Vanderbiest. Le visage de la victime saignait abondamment", a écrit l'arbitre Vanbecelaerede dans son rapport. Selon l'Union, Vanderbiest a lancé des accusations racistes à Ramdane, mais le FC Malines l'a démenti avec force. L'équipe de l'arbitre a pu le confirmer. Vanderbiest aurait également donné un coup de poing au médecin de l'Union, mais les Bruxellois n'ont pas pu le prouver. "Il est rare à ce niveau que les joueurs ou les membres des staffs en arrivent à une bagarre aussi ordinaire. Je ne peux qu'attribuer la peine maximale de huit matches pour le coup de poing", a déclaré le procureur fédéral Gilles Blondeau. "En plus, deux matches de suspension sont demandés pour sa montée sur le terrain". Initialement, Vanderbiest a également été poursuivi pour propos discriminatoires. "Mais comme personne ne l'a mentionné lors de la réunion, le procureur ne peut pas le poursuivre pour cela. Il y a probablement quelque chose qui a été crié mais il est impossible de déterminer si c'était discriminatoire", a expliqué M. Blondeau. Le procureur a poursuivi Vanderbiest seulement pour sa montée sur le terrain. "Compte tenu le nombre élevé d'antécédents de Vanderbiest, je demande une suspension de trois matches et une amende de 1 500 euros." La Commission des litiges tiendra l'affaire en délibéré. Un jugement en première instance pourrait être prononcé mardi en soirée. (Belga)