Il s'agit de "perquisitions ordonnées par un juge d'instruction bruxellois dans le cadre d'une enquête en cours sur l'agent de joueurs Christophe Henrotay", précise le Standard.

"Par leur collaboration étroite avec les autorités judiciaires, le Standard de Liège et son président entendent vouloir aider la justice au mieux dans l'avancement de son enquête et espère que toute la lumière y sera faite très rapidement. Notre club et Bruno Venanzi sont sereins car rien ne leur a été reproché dans le cadre de ces investigations. Par ailleurs, le secret de l'instruction dans une enquête en cours nous engage à ne pas donner plus d'informations", ajoute le Standard.

Il s'agit de "perquisitions ordonnées par un juge d'instruction bruxellois dans le cadre d'une enquête en cours sur l'agent de joueurs Christophe Henrotay", précise le Standard. "Par leur collaboration étroite avec les autorités judiciaires, le Standard de Liège et son président entendent vouloir aider la justice au mieux dans l'avancement de son enquête et espère que toute la lumière y sera faite très rapidement. Notre club et Bruno Venanzi sont sereins car rien ne leur a été reproché dans le cadre de ces investigations. Par ailleurs, le secret de l'instruction dans une enquête en cours nous engage à ne pas donner plus d'informations", ajoute le Standard.