Alors que Benfica se créait les premières occasions de la rencontre - Waldschmidt (5e), Taarabt (7e)et Everton (10e) alertaient Bodart en l'espace de quelques minutes-, ce fut le Standard qui trouva le premier le chemin des filets à la 12e minute. Jans centrait parfaitement pour Raskin, qui trompait Helton de la tête, marquant au passage son premier but en Coupe d'Europe. Les Aigles répliquaient quatre minutes plus tard. Taarabt s'infiltrait dans la défense liégeoise et centrait pour Everton, qui égalisait d'une tête piquée (16e). Les Rouches reprenaient l'avance sur une superbe frappe lointaine de Tapsoba à l'heure de jeu. Comme lors du premier acte, les Aigles ne tardaient pas à égaliser, cette fois sur un penalty accordé pour une faute légère de Laifis sur Pizzi, à peine monté au jeu. Celui-ci se fit justice en trompant Bodart à contre-pied (67e). Dans l'autre match du groupe D, les Glasgow Rangers se sont imposés 0-2 à Poznan. Les Ecossais terminent en tête du groupe ave 14 points, devant Benfica (13). Le Standard finit 3e (4 points) et Poznan dernier (3 points). Cette dernière rencontre européenne de l'année pour les Rouches se jouera pour l'honneur, les verdicts étant déjà connus avant le coup d'envoi. Benfica et les Glasgow Rangers sont en tête du groupe D avec 11 points et sont assurés de passer l'hiver européen. Poznan et le Standard comptent 3 unités et sont éliminés. Les compositions: Standard: Bodart, Jans, Bope Bokadi, Laifis, Gavory, Cimirot, Shamir, Bastien (cap), Raskin, Balikwisha, Tapsoba Entraîneur: Philippe Montanier (Fra) Benfica: Helton, Joao Ferreira, Jardel, Vertonghen (cap), Nuno Tavares, Weigl, Pedrinho, Taarabt, Everton, Waldschmidt, Nuñez Entraîneur: Jorge Jesus (Por). Montanier procédait à ses deux premiers changements à la 59e, remplaçant Balikwisha par Muleka et Shamir par Fai. Dans la minute qui suivait, Fai cédait le ballon à Tapsoba, qui fit 2-1 d'une superbe frappe lointaine. Comme lors du premier acte, les Aigles ne tardaient pas à égaliser, cette fois sur un penalty accordé pour une faute légère de Laifis sur Pizzi, à peine monté au jeu. Celui-ci se fit justice en trompant Bodart à contre-pied (67e). . (Belga)

Alors que Benfica se créait les premières occasions de la rencontre - Waldschmidt (5e), Taarabt (7e)et Everton (10e) alertaient Bodart en l'espace de quelques minutes-, ce fut le Standard qui trouva le premier le chemin des filets à la 12e minute. Jans centrait parfaitement pour Raskin, qui trompait Helton de la tête, marquant au passage son premier but en Coupe d'Europe. Les Aigles répliquaient quatre minutes plus tard. Taarabt s'infiltrait dans la défense liégeoise et centrait pour Everton, qui égalisait d'une tête piquée (16e). Les Rouches reprenaient l'avance sur une superbe frappe lointaine de Tapsoba à l'heure de jeu. Comme lors du premier acte, les Aigles ne tardaient pas à égaliser, cette fois sur un penalty accordé pour une faute légère de Laifis sur Pizzi, à peine monté au jeu. Celui-ci se fit justice en trompant Bodart à contre-pied (67e). Dans l'autre match du groupe D, les Glasgow Rangers se sont imposés 0-2 à Poznan. Les Ecossais terminent en tête du groupe ave 14 points, devant Benfica (13). Le Standard finit 3e (4 points) et Poznan dernier (3 points). Cette dernière rencontre européenne de l'année pour les Rouches se jouera pour l'honneur, les verdicts étant déjà connus avant le coup d'envoi. Benfica et les Glasgow Rangers sont en tête du groupe D avec 11 points et sont assurés de passer l'hiver européen. Poznan et le Standard comptent 3 unités et sont éliminés. Les compositions: Standard: Bodart, Jans, Bope Bokadi, Laifis, Gavory, Cimirot, Shamir, Bastien (cap), Raskin, Balikwisha, Tapsoba Entraîneur: Philippe Montanier (Fra) Benfica: Helton, Joao Ferreira, Jardel, Vertonghen (cap), Nuno Tavares, Weigl, Pedrinho, Taarabt, Everton, Waldschmidt, Nuñez Entraîneur: Jorge Jesus (Por). Montanier procédait à ses deux premiers changements à la 59e, remplaçant Balikwisha par Muleka et Shamir par Fai. Dans la minute qui suivait, Fai cédait le ballon à Tapsoba, qui fit 2-1 d'une superbe frappe lointaine. Comme lors du premier acte, les Aigles ne tardaient pas à égaliser, cette fois sur un penalty accordé pour une faute légère de Laifis sur Pizzi, à peine monté au jeu. Celui-ci se fit justice en trompant Bodart à contre-pied (67e). . (Belga)