A présent les choses sont enfin claires. Le départ précipité en Ontario d'Alejandro Pozuelo, et la division des points par deux, n'a pas empêché le Racing Genk de décrocher son quatrième titre de champion de Belgique, obligeant ainsi l'ancien tenant du titre, le Club Bruges, à disputer les qualifications de la Ligue des Champions.

Le rideau va se baisser dimanche sur le coup de 20 heures, et l'enjeu de cette ultime journée est majeur pour les quatre autres équipes des playoffs 1.

Parce qu'il vaut mieux finir troisième que quatrième, et éviter ainsi le barrage pour l'Europa League contre le vainqueur des playoffs 2.

Et que compte tenu de la probable interdiction à Malines, vainqueur de la Coupe, de se produire sur la scène européenne, cet honneur reviendra dans ce cas au cinquième.

De plus le troisième sera directement qualifié pour la phase de poules, si le Malinwa est effectivement exclu.

Le round final du match pour la troisième place va être arbitré par le nouveau et l'ancien champion.

Le Standard à Genk

Le Standard se déplace en effet à Genk, où Michel Preud'Homme ne manquera pas de chaudement féliciter son ex-adjoint et toujours ami Philippe Clement.

Les Limbourgeois ont fait le plein (12/12) à la Luminus Arena dans ces playoffs 1, mais risquent d'être démobilisés.

L'Antwerp, qui a le même nombre de points, se rend dans le même temps à Bruges, où il espère profiter de la gueule de bois des blauw en zwart, k.o debout (2-0) malgré une supériorité numérique, jeudi soir au Standard.

Tout le monde sait cependant à quel point il est difficile de faire mordre la poussière à Bruges sur ses terres.

On ne dira pas que grâce à un but de son Norvégien Alexandre Sörloth, inscrit au bout du bout des arrêts de jeu à l'Antwerp (1-2), La Gantoise est à présent sur le velours dans le duel pour la cinquième place. Mais un match nul contre Anderlecht suffira.

"Je suis très fier de mon équipe qui a fait un grand match. Genk, que je félicite pour ce titre, a vraiment souffert", commentait jeudi l'entraîneur des mauves Karim Belhocine.

"Mais malheureusement, on réalise en même temps la mauvaise affaire de la soirée. A cause de ce but de Sörloth, qui nous oblige à gagner dimanche à la Ghelamco Arena. Sans Ivan Santini, suspendu. Vous me direz qu'en football, il n'existe pas de problème sans solution. A moi de la trouver. Mais si vous connaissez un bon attaquant, capable de nous offrir les trois points à Gand, merci de me communiquer ses coordonnées...".

En playoffs 2 on sait déjà tout. La finale opposera Courtrai, vainqueur du Groupe B à Charleroi, vainqueur du Groupe A, le mercredi 22 mai (20h30) aux Eperons d'Or.