Le Standard de Liège ne dispose pas encore de sa licence lui permettant d'évoluer dans l'élite du football la saison prochaine, rapportent jeudi La Dernière Heure et L'Avenir.

Le Standard est en effet en passe de devenir la propriété de 777 Partners. Mais l'accord n'a pas encore été finalisé et transformé officiellement. Ce qui pose problème aux yeux du manager des licences. Alors que tous les autres clubs de D1A ont obtenu leur sésame pour disputer la saison prochaine, sans réserve, le Standard est recalé en première instance, et devra se présenter devant la commission des licences mardi prochain. Le souci majeur semble être le manque de certitudes, ou à tout le moins l'absence du caractère officiel du rachat du Standard, repris à 100% par 777 Partners.

Le closing, c'est-à-dire la finalisation de la transaction, avec signature, est attendu pour le 15 avril au plus tard. Les investisseurs américains devront sans doute accélérer le pas, pour offrir les garanties nécessaires à la commission afin qu'elle donne son feu vert. Une décision est attendue pour le 13 avril.

Mouscron recalé comme attendu

A noter qu'en D1B, Mouscron a également été recalé en première instance par le manager des licences. Le club hennuyer devra également se présenter devant la commission.

Le Standard de Liège ne dispose pas encore de sa licence lui permettant d'évoluer dans l'élite du football la saison prochaine, rapportent jeudi La Dernière Heure et L'Avenir. Le Standard est en effet en passe de devenir la propriété de 777 Partners. Mais l'accord n'a pas encore été finalisé et transformé officiellement. Ce qui pose problème aux yeux du manager des licences. Alors que tous les autres clubs de D1A ont obtenu leur sésame pour disputer la saison prochaine, sans réserve, le Standard est recalé en première instance, et devra se présenter devant la commission des licences mardi prochain. Le souci majeur semble être le manque de certitudes, ou à tout le moins l'absence du caractère officiel du rachat du Standard, repris à 100% par 777 Partners. Le closing, c'est-à-dire la finalisation de la transaction, avec signature, est attendu pour le 15 avril au plus tard. Les investisseurs américains devront sans doute accélérer le pas, pour offrir les garanties nécessaires à la commission afin qu'elle donne son feu vert. Une décision est attendue pour le 13 avril. A noter qu'en D1B, Mouscron a également été recalé en première instance par le manager des licences. Le club hennuyer devra également se présenter devant la commission.