"Le Standard n'accepte pas cette sanction. Le club va employer tous les moyens juridiques pour combattre cette décision. En première instance nous allons nous rendre devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS). Si nécessaire nous irons devant le tribunal civil. Il est quand même étranger que 24 heures après la comparution il y ait déjà une décision. Cela pose des question sur la correction juridique." Pierre Lochte, directeur juridique du Standard, n'est pas non plus d'accord avec la sanction. "C'est injuste et sans précédent qu'un club soit puni de manière sportive pour le comportement de ses supporters. Ce n'est pas la première fois qu'un match est arrêté en Belgique. C'est la première fois que pour cette raison des points soient retirés", a-t-il déclaré. (Belga)

"Le Standard n'accepte pas cette sanction. Le club va employer tous les moyens juridiques pour combattre cette décision. En première instance nous allons nous rendre devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS). Si nécessaire nous irons devant le tribunal civil. Il est quand même étranger que 24 heures après la comparution il y ait déjà une décision. Cela pose des question sur la correction juridique." Pierre Lochte, directeur juridique du Standard, n'est pas non plus d'accord avec la sanction. "C'est injuste et sans précédent qu'un club soit puni de manière sportive pour le comportement de ses supporters. Ce n'est pas la première fois qu'un match est arrêté en Belgique. C'est la première fois que pour cette raison des points soient retirés", a-t-il déclaré. (Belga)