Dimanche dernier, le Standard a annoncé avoir loué avec option d'achat le duo Faysel Kasmi et Ahmed El Messaoudi, tous deux âgés de 19 ans. Deux arrivées qui étaient dans l'air du temps même si de nombreux clubs étaient intéressés par ces deux réelles promesses de notre football passées par l'Académie Jean-Marc Guillou de Tongerlo à l'image de Jason Denayer, issu de la même génération.

Au Lierse, malgré une saison galère, Kasmi et El Messaoudi ont pu faire étalage de leur talent. Messaoudi s'illustrant particulièrement en début de saison dernière et étant d'ailleurs proche d'un accord avec Al Arabi, alors que Kasmi a fait parler son magnifique pied gauche lors du deuxième tour inscrivant six buts. La culbute vers la D2 du club lierrois devait automatiquement les pousser vers la sortie. Mais que ce soit Kasmi ou Messaoudi, le souhait était de prolonger l'écolage en Belgique et non à l'étranger.

"Ils rejoignent un très grand club et ont l'ambition d'y réussir", assure l'agent du duo, Kismet Eris. "Aujourd'hui, le Standard démarre une nouvelle page de son histoire et a retrouvé son âme. Pour quelqu'un de Liégeois comme moi, le Standard avait dès lors la priorité dans les négociations d'autant que leur football technique et leur caractère collent parfaitement à ce club."

Les négociations ne datent pas d'hier. En janvier dernier, Axel Lawarée avait déjà sondé Kismet Eris en vue d'attirer la paire belgo-marocaine. Mais les relations devenues de plus en en plus compliquées entre l'agent et Roland Duchâtelet avaient très vite refroidi le dossier. La prise de pouvoir de Bruno Venanzi a réactivé les négociations et celles-ci ont rapidement trouvé une issue favorable. Au détriment d'Anderlecht comme on a pu le lire dans les journaux ?

"Je tiens à préciser qu'il n'y a jamais eu d'intérêt d'Anderlecht", assure Kismet Eris. " Par deux fois, j'ai contacté Herman Van Holsbeeck pour lui proposer mes deux joueurs mais il m'a poliment expliqué qu'il n'était pas intéressé. Zulte Waregem, par contre, a déposé une offre concrète pour les deux joueurs. Bruges était lui intéressé par Ahmed (El Messaoudi) alors que Genk lorgnait Faysel (Kasmi)."

Des tests physiques ont été effectués vendredi à l'Académie et Slavo Muslin a rencontré les deux joueurs le lendemain. Si ces deux éléments ne manquent pas de talent, il leur sera difficile de prétendre directement à une place de titulaire. Capable d'évoluer comme arrière central, Messaoudi semble avoir été choisi pour seconder Eyong Enoh en tant que milieu récupérateur et devrait donc être préféré à Ricardo Faty dont l'avenir du côté du Standard semble de plus en plus bouché. Faysel Kamsi est, lui, davantage un milieu relayeur, un "8" type Adrien Trebel qui devrait amener de la concurrence et de la vivacité à ce secteur.

Aujourd'hui, si le Standard souhaite en priorité légitiment dégraisser un noyau bien trop important, l'arrivé de deux jeunes joueurs belges (même si El Messaoudi compte une sélection en match amical avec le Maroc) démontre que le club n'est plus disposé à laisser les plus belles promesses du pays partir à la concurrence.

Par Thomas Bricmont

Dimanche dernier, le Standard a annoncé avoir loué avec option d'achat le duo Faysel Kasmi et Ahmed El Messaoudi, tous deux âgés de 19 ans. Deux arrivées qui étaient dans l'air du temps même si de nombreux clubs étaient intéressés par ces deux réelles promesses de notre football passées par l'Académie Jean-Marc Guillou de Tongerlo à l'image de Jason Denayer, issu de la même génération. Au Lierse, malgré une saison galère, Kasmi et El Messaoudi ont pu faire étalage de leur talent. Messaoudi s'illustrant particulièrement en début de saison dernière et étant d'ailleurs proche d'un accord avec Al Arabi, alors que Kasmi a fait parler son magnifique pied gauche lors du deuxième tour inscrivant six buts. La culbute vers la D2 du club lierrois devait automatiquement les pousser vers la sortie. Mais que ce soit Kasmi ou Messaoudi, le souhait était de prolonger l'écolage en Belgique et non à l'étranger. "Ils rejoignent un très grand club et ont l'ambition d'y réussir", assure l'agent du duo, Kismet Eris. "Aujourd'hui, le Standard démarre une nouvelle page de son histoire et a retrouvé son âme. Pour quelqu'un de Liégeois comme moi, le Standard avait dès lors la priorité dans les négociations d'autant que leur football technique et leur caractère collent parfaitement à ce club." Les négociations ne datent pas d'hier. En janvier dernier, Axel Lawarée avait déjà sondé Kismet Eris en vue d'attirer la paire belgo-marocaine. Mais les relations devenues de plus en en plus compliquées entre l'agent et Roland Duchâtelet avaient très vite refroidi le dossier. La prise de pouvoir de Bruno Venanzi a réactivé les négociations et celles-ci ont rapidement trouvé une issue favorable. Au détriment d'Anderlecht comme on a pu le lire dans les journaux ?"Je tiens à préciser qu'il n'y a jamais eu d'intérêt d'Anderlecht", assure Kismet Eris. " Par deux fois, j'ai contacté Herman Van Holsbeeck pour lui proposer mes deux joueurs mais il m'a poliment expliqué qu'il n'était pas intéressé. Zulte Waregem, par contre, a déposé une offre concrète pour les deux joueurs. Bruges était lui intéressé par Ahmed (El Messaoudi) alors que Genk lorgnait Faysel (Kasmi)."Des tests physiques ont été effectués vendredi à l'Académie et Slavo Muslin a rencontré les deux joueurs le lendemain. Si ces deux éléments ne manquent pas de talent, il leur sera difficile de prétendre directement à une place de titulaire. Capable d'évoluer comme arrière central, Messaoudi semble avoir été choisi pour seconder Eyong Enoh en tant que milieu récupérateur et devrait donc être préféré à Ricardo Faty dont l'avenir du côté du Standard semble de plus en plus bouché. Faysel Kamsi est, lui, davantage un milieu relayeur, un "8" type Adrien Trebel qui devrait amener de la concurrence et de la vivacité à ce secteur. Aujourd'hui, si le Standard souhaite en priorité légitiment dégraisser un noyau bien trop important, l'arrivé de deux jeunes joueurs belges (même si El Messaoudi compte une sélection en match amical avec le Maroc) démontre que le club n'est plus disposé à laisser les plus belles promesses du pays partir à la concurrence.Par Thomas Bricmont