Le Standard avait été, à la surprise générale, recalé le 8 avril par la commission des licences de l'Union belge de football. Les Rouches, menacés de rétrogradation en D2 amateurs, avaient immédiatement décidé de faire appel devant la CBAS.

La Commission des licences avait refusé d'accorder le précieux sésame pour le football professionnel en raison du non-respect du délais requis pour la preuve de paiement des primes de quelques joueurs et du compromis de vente du stade par la S.A. Standard de Liège à la S.A. Immobilière Standard de Liège, créée par le président Bruno Venanzi.

Décision le 10 mai au plus tard

Le club liégeois semble avoir fourni les garanties suffisantes devant la CBAS, l'audience n'ayant duré qu'une dizaine de minutes. La décision de la CBAS n'est pas encore connue, elle le sera pour le 10 mai au plus tard. Le jugement de la CBAS est définitif et sans appel, bien que les parties puissent toujours s'adresser aux tribunaux civils. Cependant, ce recours est contraire aux règlements de la RBFA et de la Pro League.

Le Standard est un des trois clubs de D1A recalés par la Commission des licences, avec Ostende et Mouscron. Les Côtiers ont défendu leur dossier lundi devant la CBAS, l'Excel en fera de même mercredi (12h00). Trois clubs de D1B tenteront aussi d'obtenir leur licence devant la CBAS: Virton (mercredi, 16h00), Lommel (jeudi, 14h00) et Roulers (jeudi, 16h00).

Le Standard avait été, à la surprise générale, recalé le 8 avril par la commission des licences de l'Union belge de football. Les Rouches, menacés de rétrogradation en D2 amateurs, avaient immédiatement décidé de faire appel devant la CBAS. La Commission des licences avait refusé d'accorder le précieux sésame pour le football professionnel en raison du non-respect du délais requis pour la preuve de paiement des primes de quelques joueurs et du compromis de vente du stade par la S.A. Standard de Liège à la S.A. Immobilière Standard de Liège, créée par le président Bruno Venanzi. Le club liégeois semble avoir fourni les garanties suffisantes devant la CBAS, l'audience n'ayant duré qu'une dizaine de minutes. La décision de la CBAS n'est pas encore connue, elle le sera pour le 10 mai au plus tard. Le jugement de la CBAS est définitif et sans appel, bien que les parties puissent toujours s'adresser aux tribunaux civils. Cependant, ce recours est contraire aux règlements de la RBFA et de la Pro League. Le Standard est un des trois clubs de D1A recalés par la Commission des licences, avec Ostende et Mouscron. Les Côtiers ont défendu leur dossier lundi devant la CBAS, l'Excel en fera de même mercredi (12h00). Trois clubs de D1B tenteront aussi d'obtenir leur licence devant la CBAS: Virton (mercredi, 16h00), Lommel (jeudi, 14h00) et Roulers (jeudi, 16h00).