Même si son adversaire ne devrait théoriquement pas lui poser de problèmes, le Standard se trouve face à un match couperet. En cas de succès, les Liégeois rejoindront Charleroi au troisième et avant-dernier tour qualificatif. Une défaite et leur saison européenne serait déjà terminée.

L'Antwerp, vainqueur de la Coupe, est lui assuré de disputer la phase de groupes. Malgré une défaite samedi à Oud-Heverlee Louvain (1-0), la première de Philippe Montanier en match officiel, les 'Rouches' pointent à la 3e place du championnat de Belgique et présentent un bilan de 10 points sur 15.

C'est sans Maxime Lestienne, Samuel Bastien, Joachim Carcela et William Balikwisha, tous blessés, que le Standard devra se défaire des Gallois. Pour y parvenir, le technicien français n'a pas l'intention de faire tourner son effectif et alignera "l'équipe la plus compétitive possible".

S'il passe ce deuxième tour, joué sur un match sec en raison de la crise du coronavirus, le Standard accueillera les Serbes de Vojvodina le 24 septembre. Une nouvelle victoire permettrait aux Liégeois de disputer le barrage le 1er octobre, dont le tirage au sort est prévu vendredi 18 septembre. La saison dernière, le Standard avait terminé à la troisième place d'un groupe F de l'Europa League qui contenait Arsenal, l'Eintracht Francfort et Guimaraes.

"Nous jouerons défensivement comme à La Valette"

Colin Caton, à la tête des Lakesiders depuis 17 ans, vit un des meilleurs moments de sa carrière.

Les joueurs de Bala Town vont vivre un moment historique à Sclessin., IMAGO
Les joueurs de Bala Town vont vivre un moment historique à Sclessin. © IMAGO

"C'est le plus grand match de notre équipe et je compte sur le respect de notre adversaire pour voir un bon match", a expliqué Caton mercredi en conférence de presse à Sclessin. "Je n'étais pas content lors du tirage au sort d'être tombé sur le Standard. J'aurais préféré les deux autres équipes, Willem II et Viking Stavanger, même si je ne connaissais pas bien le Standard. Ce que je savais c'était via ses participations à la Ligue des Champions et à l'Europa League."

"Notre équipe a joué six matches de Coupe d'Europe mais ce voyage est exceptionnel pour mes joueurs. Ils veulent prouver qu'ils ne sont pas venus ici pour rien. Face à une opposition de qualité, nous essayerons de faire de notre mieux. Je me répète, je compte sur le respect de notre adversaire."

"Il y a déjà eu des miracles en football et pourquoi pas cette fois-ci?

La semaine dernière, Bala Town s'est imposé 0-1 au FC La Valette en évoluant de manière défensive. "Nous évoluerons de manière défensive comme nous l'avons fait à La Valette. Il ne faut toutefois pas exagérer car nous n'avons pas garé le bus dans le rectangle et nous ne le ferons pas cette fois-ci non plus. C'était défensif mais pas à 100% car nous avons eu quatre ou cinq grosses occasions. Nous garderons notre philosophie de jeu et nous avons pour objectif de nous créer deux ou trois belles opportunités. En défense, je ne pourrai pas compter sur Shaun Kelly, qui est blessé."

"Il y a déjà eu des miracles en football et pourquoi pas cette fois-ci. Le fait qu'il n'y ait pas de public n'est pas forcément un désavantage pour le Standard mais c'est un avantage pour nous car certains de mes joueurs auraient pu être stressés par les supporters", a conclu Caton.

Même si son adversaire ne devrait théoriquement pas lui poser de problèmes, le Standard se trouve face à un match couperet. En cas de succès, les Liégeois rejoindront Charleroi au troisième et avant-dernier tour qualificatif. Une défaite et leur saison européenne serait déjà terminée. L'Antwerp, vainqueur de la Coupe, est lui assuré de disputer la phase de groupes. Malgré une défaite samedi à Oud-Heverlee Louvain (1-0), la première de Philippe Montanier en match officiel, les 'Rouches' pointent à la 3e place du championnat de Belgique et présentent un bilan de 10 points sur 15. C'est sans Maxime Lestienne, Samuel Bastien, Joachim Carcela et William Balikwisha, tous blessés, que le Standard devra se défaire des Gallois. Pour y parvenir, le technicien français n'a pas l'intention de faire tourner son effectif et alignera "l'équipe la plus compétitive possible". S'il passe ce deuxième tour, joué sur un match sec en raison de la crise du coronavirus, le Standard accueillera les Serbes de Vojvodina le 24 septembre. Une nouvelle victoire permettrait aux Liégeois de disputer le barrage le 1er octobre, dont le tirage au sort est prévu vendredi 18 septembre. La saison dernière, le Standard avait terminé à la troisième place d'un groupe F de l'Europa League qui contenait Arsenal, l'Eintracht Francfort et Guimaraes. Colin Caton, à la tête des Lakesiders depuis 17 ans, vit un des meilleurs moments de sa carrière. "C'est le plus grand match de notre équipe et je compte sur le respect de notre adversaire pour voir un bon match", a expliqué Caton mercredi en conférence de presse à Sclessin. "Je n'étais pas content lors du tirage au sort d'être tombé sur le Standard. J'aurais préféré les deux autres équipes, Willem II et Viking Stavanger, même si je ne connaissais pas bien le Standard. Ce que je savais c'était via ses participations à la Ligue des Champions et à l'Europa League." "Notre équipe a joué six matches de Coupe d'Europe mais ce voyage est exceptionnel pour mes joueurs. Ils veulent prouver qu'ils ne sont pas venus ici pour rien. Face à une opposition de qualité, nous essayerons de faire de notre mieux. Je me répète, je compte sur le respect de notre adversaire." La semaine dernière, Bala Town s'est imposé 0-1 au FC La Valette en évoluant de manière défensive. "Nous évoluerons de manière défensive comme nous l'avons fait à La Valette. Il ne faut toutefois pas exagérer car nous n'avons pas garé le bus dans le rectangle et nous ne le ferons pas cette fois-ci non plus. C'était défensif mais pas à 100% car nous avons eu quatre ou cinq grosses occasions. Nous garderons notre philosophie de jeu et nous avons pour objectif de nous créer deux ou trois belles opportunités. En défense, je ne pourrai pas compter sur Shaun Kelly, qui est blessé.""Il y a déjà eu des miracles en football et pourquoi pas cette fois-ci. Le fait qu'il n'y ait pas de public n'est pas forcément un désavantage pour le Standard mais c'est un avantage pour nous car certains de mes joueurs auraient pu être stressés par les supporters", a conclu Caton.